fil-educavox-color1

La rentrée de septembre, c'est un peu comme un tour du monde à la voile réalisé en équipage, plutôt en scolaire qu'en solitaire et avec escales, pendant plus de trente semaines sur une mer que nous allons souhaiter rangée et calme plutôt que démontée et houleuse.

S’il y aura l'incontournable cap de Bonne Espérance et des vents portants vers de nouvelles terres de compétences et de connaissances, il y aura aussi des interrogations et des casse-têtes comme le Pot au Noir, bien connu des marins, aux limites sud de l'hémisphère nord. Une météo instable entre mer cassante et calme plat qui fait gamberger autant les navigateurs que les enseignants aux limites, cette fois-ci, des hémisphères cérébraux. La veille permanente et stressante des navigateurs est autant nécessaire que la veille pédagogique des enseignants à l'affut d’innovations pouvant faire des vagues lorsque certains vents poussent au large et mettent à rude épreuve le moral des équipages classes soucieux de garder le cap et d’atteindre leurs objectifs.

Pendant des milliers de milles, avec un "s" pour les navigateurs et sans "s" pour nos mathématiciens en herbe, il faudra compter sur le bon compromis en se disant que les routes maritimes les plus courtes sont rarement celles qui font gagner le plus de temps. Par exemple dans  l'océan indien où prendre des raccourcis ne signifie pas descendre au-delà de la limite des glaces, quitte alors à briser la glace  et oublier que certains icebergs (pédagogiques) peuvent fragiliser les matériels et les hommes.  De quoi en perdre le nord !

Et même si l'année scolaire n'est pas une course comme pour les navigateurs, le temps jouera parfois  contre nous. Qu'il soit horaire plutôt que climatique, tout sera question de dosage selon le cap choisi pour arriver à bon port tous ensemble en juillet prochain. Les abandons sont rares mais ils existent ; l'entraide entre équipages aussi ! Réussites et échecs auront fait grandir chacun grâce à la découverte de nouveaux horizons pendant ce tour du monde scolaire, quitte à surfer sur la vague sans divaguer !

Mais pour l'instant, nous allons voir s'éloigner les feux de la côte, laisser chacun tracer sa route et comprendre aussi une partie de l'équipage, ces parents émus à l'idée que leurs tout jeunes enfants prenant ce bateau pour la première fois deviendront des élèves (marins) aux longs cours, pas trop longs quand même...

En ce mois de septembre, nous vous souhaitons un très bon départ depuis vos ports respectifs ainsi qu'une  excellente rentrée sur la nouvelle vague 2016/2017.

Gaëtan Després professeur des écoles (texte)
Mickaël Roux auteur BD (dessin) et Dawid auteur BD (couleurs)
www.petitsreporters7ans12ans.fr et www.jeunesreporters13ans17ans.fr

Dernière modification le mercredi, 14 septembre 2016
Després Gaëtan

Gaëtan Després, Professeur des écoles, enseigne depuis plus de 20 ans aussi bien en maternelle qu’en primaire dont 8 années en direction d’école.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.