fil-educavox-color1

Lorsque l'on regarde des estampes du Moyen-Âge consacrées à l'école, une chose est frappante : en 800 ans, on a juste ajouté une table et des chaises à l'école ! Et depuis Doisneau, rien n'a véritablement changé et l'on peut faire le même cliché aujourd'hui. Je laisse aux sociologues le soin de penser cette bizarrerie.

La salle de classe influence la réussite scolaire

Pourtant la manière d'enseigner, préconisée par les inspecteurs et la hiérarchie de l'Èducation nationale, est bien différente. Bien plus, les nouveaux usages, classe inversée, Aide Personnalisée, Enseignements Pratiques Interdisciplinaires, exposés, toutes ces pratiques que l'on veut développer imposent une nouvelle utilisation de l'espace.

Or, ces dernières années, la principale transformation de cet espace a consisté dans le remplacement du tableau noir par un tableau blanc, la suppression du rétroprojecteur et des diapos au profit d'un vidéoprojecteur. Un ordinateur vient compléter cet ensemble. Autrement dit, on a troqué le document papier ou diapo par un diaporama, le stylet a remplacé la craie dans le cadre des VPI et autres Tableau Blanc Interactif.

Il y a un peu plus d'un an, François Jarraud se faisait l'écho d'une étude britannique qui proposait de nouvelles normes pour les salles de classe. Un bon éclairage, une orientation est-ouest, un thermostat pour la température sont plus importants que de grandes baies vitrées et permettent une meilleure réussite des éléves expliquaient les chercheurs. Et d'ajouter, notamment, qu'il faut également décorer les murs blancs avec les travaux des éléves. On est loin de la salle type du collège ou du lycée ! Mary Wade, dans son article "Visualizing 21st-Century Classroom Design" exhorte les professeurs : " Soyez créatif !" et de proposer la mise en place de plusieurs espaces de travail, pour permettre de " travailler individuellement, en couple et en groupe ". Elle propose également d'organiser des recoins dans la classe. Son article est illustré d'un sympathique schèma. L'Université de Californie du Sud propose un blog sur le sujet. Son ambition consiste à démontrer  "the power of brain-friendly learning environments", "La puissance des environnements d'apprentissage respectueux du cerveau". Dans son étude Classroom Design - Literature Review, l'Université de Princeton remarque que "l'utilisation de l'environnement physique est peut-être la moins comprise et la plus négligée" des pistes a explorer pour faire réussir tous les élèves.

En France, l’aménagement des classes reste une question importante uniquement pour les classes de maternelles : un espace modulé en fonction des différentes activités ou des différents temps de la journée.

Et quand on passe à l'école primaire : terminé ! Assis derrière un bureau, toute la journée, avec le prof en face. Une forme de régulation, d'ordonnancement de l'espace qui peut sembler carcéral au premier abord. Ce qui est intéressant, c'est de regarder la galerie photos rassemblée par ce site : dans le monde entier, la même déclinaison, avec de subtiles variations de hauteur, de densité. Éplucher les cinq premières pages de Google n'amène aucun infléchissement du modèle mis en place : l'aménagement de classe concerne essentiellement la maternelle et la primaire. Ensuite, place à l'ordre quasi régimentaire de la classe.

Bien sûr, je sais les modes actuelles… à la classe traditionnelle où professeur et élèves s'affrontent frontalement a succédé la classe en U où les élèves, se regardant, participent à la création d'un dialogue, en anglais, espagnol ou allemand principalement. Et depuis deux ou trois ans, la classe en îlots, forcément bonifiés.

Ici, on n'envisage finalement pas une révolution. Le professeur est toujours au centre de l'arène, les îlots ne servent que pour proposer des activités en fonction du niveau des élèves (je sais, je simplifie à outrance).


Aménager sa classe, cela peut-être très simple

Un tableau mobile, le paperboard d'autrefois, à la disposition d'un groupe. Le tableau principal, avec le vidéo-projecteur restant au centre, pour l'ensemble de la classe. De même, un panneau d'affichage pour exposer des travaux ou des consignes, des conseils. Un coin bas, table basse et tapis. Le long d'un mur, une bibliothèque avec des ressources à disposition de la classe. Au moins deux ordinateurs pour répondre aux besoins des élèves.

Les 15 tables réglementaires sont rassemblées pour former des îlots. L'idéal tourne autour de 6 ou 7. Plus de groupes et le travail est atomisé. Mais si les groupes sont trop grands, ils ne favorisent plus les échanges et pis, permettent à certains de se reposer. En tout état de cause, il faut, en l'absence de matériel dédié, bénéficier d'un grand espace. Vous pouvez jouer à l'architecte d'intérieur grâce à ce site (encore qu'il soit plutôt réservé aux professeurs d'anglais).

 

Repenser sa manière d’enseigner

Mais pourquoi aménager différemment sa classe ? Peut-être, simplement, parce que le monde change. Aujourd’hui, que demande la société ? Une main d’œuvre ouvrière organisée dans un système hiérarchique ou des individus capables de travailler ensemble à la résolution de problèmes en utilisant l’internet et le réseautage comme le prétend Paul Cornell dans “The Impact of Changes in Teaching and Learning on Furniture and the Learning Environment.” ?

Parce qu’une fois réaménagé, apparaît un autre souci. Il faut repenser tous le mode de fonctionnement du groupe classe. Faut-il que tous le monde ait la même leçon ? Faut-il individualiser le travail ? Et jusqu'à quel point ? Et l’évaluation, comment l’organiser ?
Mais lorsqu'on a franchi le pas, la première impression est déroutante car le professeur n'est plus le centre de l'attention générale.

Très vite, cette vision angoissante est remplacée par autre chose, plus subtile : des  élèves échangent, du travail  se fait en commun. Bon, il y a aussi plus de bruit et quelques bavardages.... mais le professeur peut tourner entre les groupes, donner des conseils, débloquer des situations, observer des élèves se lancer dans la remédiation, ou du tutorat spontané. La classe bourdonne, parfois elle devient bruyante, mais il se passe quelque chose, vous dis-je…

A lire :

L'école du futur à ouvert ses portes en Finlande...https://sympa-sympa.com/inspiration-education/lecole-du-futur-a-ouvert-ses-portes-en-finlande-11355/

http://www.educavox.fr/accueil/breves/quels-espaces-educatifs-pour-demain

 

Dernière modification le jeudi, 05 janvier 2017
Crémieu-Alcan

Professeur en collège, Historien moderniste, spécialiste de la forêt, formateur wordpress, mène une réflexion sur les usages pédagogiques du web 2.0. Co-anime la classe Médias du collège Dupaty (une classe PEM).

Sites : https://miscellanees33.wordpress.com/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.