fil-educavox-color1

" Chaque enseignant doit pouvoir trouver des moments de plaisir dans l’exercice de son métier. En ce qui me concerne, les moments qui marquent le plus sont les débats à visée philosophique dans lesquels j’assiste à la construction de la pensée critique de mes élèves et la correction de ces cahiers d’écrivain sur lesquels ils apprennent à formuler et rédiger leurs idées sur des sujets très divers, souvent en rapport avec nos projets ou l’actualité.

Ces cahiers sont, pour moi, un régal à corriger tellement ces idées peuvent être variées, pertinentes ou originales. Il m’arrive souvent de rire et parfois d’être émue à en avoir les larmes aux yeux...

Hier, après une étude de texte sur Olympe de Gouges, figure du féminisme et de la démocratie dans le cadre d’un projet entre twittclasses (partenariat entre @EMCpartageons et @Twictéeofficiel), mes élèves ont pris leur cahier d’écrivain pour réfléchir à la question « Et si j’étais président(e) ».

Ma consigne fut brève « Vous savez que ce week-end, c’est le deuxième tour des élections présidentielles. Vous avez, le temps de ce moment d’écriture, le pouvoir de changer les choses et de proposer vos idées, que voudriez-vous ? ». Réponse en sourires, yeux malicieux, quelques bavardages pour échanger les premières idées… Top départ.

Les mots qui suivent sont donc les paroles, les idées, les réflexions d’enfants de neuf ans sur la société.

Les projets qu’ils formulent dans des domaines très différents n’ont, parfois, pas été abordés pendant la campagne présidentielle. Il s’agit de leur regard d’enfant sur un pays en mouvement, ils y expriment leurs craintes comme leurs espoirs. "

Si j’étais président(e)…

« Maîtresse, je veux changer le monde mais comment faire ? J’aurais besoin de vous tous. Avec vous, je me sens bien et beaucoup mais beaucoup plus joyeuse et puissante. Voilà pourquoi je ne veux pas faire tout ça toute seule. J’ai besoin de vous. Bon, passons aux choses sérieuses maintenant. »

« Je voudrais qu’il n’y ait plus de guerres dans le monde. Je ferais construire des maisons pour les gens sans abri. Je construirais des robots avec des sentiments et des mini-puces qui permettent de faire les bons choix. J’interdirais les gros mots. Je ferais un immense potager pour tous les citoyens. Je livrerais des peluches, des coussins, des couvertures. Les femmes seraient payées autant que les hommes. On ferait des massages à tout le monde. »

« Je ferais tout pour que les gens soient heureux. J’aimerais que toutes les classes aient des tableaux numériques avec des tablettes, des ordinateurs, des poufs et des livres, que l’on ait plus de sorties scolaires. Je m’engagerais à prendre des responsabilités. Je veillerais sur tout le monde, je ferais attention. J’aimerais qu’il n’y ait plus d’attentats pour que les gens vivent bien. Je ferais mon possible pour que la France soit heureuse. »

« Il faudrait se montrer créatif. Aller au bout de ses idées. Etre positif. Aider. S’entraider. Faire beaucoup de projets pour être ensemble. Je ferai la justice dans tous les pays. J’essaierais qu’il y ait moins de pollution. J’essaierais de renforcer la sécurité pour les piétons et d’éviter les accidents. J’essaierais d’avoir plus de sécurité pour lutter contre le terrorisme. J’aimerais aider les pays qui ont beaucoup de problèmes comme Haïti… »

« Moi, je ferais plus d’hôpitaux. Je donnerais de nouveaux fauteuils roulants et de nouveaux lits d’hôpitaux. Je ferais des écoles pour les handicapés. J’inventerais de nouvelles matières à l’école. Si j’étais présidente, je ferais en sorte qu’il y ait moins d’armes pour qu’il y ait moins de tueurs et moins de morts. Je mettrais moins cher les prix d’achat pour que tout le monde ait de l’argent. »

« Il y aurait plus de liberté pour les enfants. A l’école, on n’aurait plus de matières. Les devoirs sont des leçons de vie. Ex : nourrir un oiseau. Il n’y aurait plus d’inégalités entre les sexes, ceux qui ont des problèmes ou les SDF. Les SDF auraient une carte bancaire spéciale avec tous les mois 50€ et une livraison de nourriture, de couvertures, de coussins etc., gratuits. Fini l’argent, place à l’échange. »

« Je voudrais qu’il n’y ait plus de chaises dans les classes et qu’on les remplace par des poufs. Qu’il y ait plus de numérique. Je voudrais que tout le monde soit autonome. Je voudrais qu’il n’y ait plus de disputes. Je voudrais que pendant les élections présidentielles il n’y ait pas de bagarre. Je voudrais que l’on n’insulte pas les maîtresses à l’école. »

« J’aimerais qu’il y ait plus de liberté, d’égalité, de fraternité. Je ferai comprendre aux gens qu’il ne faut pas être raciste, ni harceleur, ni agressif. Les femmes auront les mêmes droits que les hommes. J’aimerais qu’il y ait moins de pollution, moins de touristes, moins de zoos où les animaux doivent s’ennuyer sans leur habitat naturel. J’aimerais que les écoles soient plus autonomes. Qu’il y ait plus de questionnement dans la vie (lycée, collège, école, maternelle). Qu’il y ait plus de projets et plus de gens motivés pour apprendre et travailler. »

« Je propose déjà à tout le monde de pouvoir venir dans notre pays, pas comme X qui est raciste. Exemple : Si tu invites quelqu’un qui est marron, X va le renvoyer chez lui, comparé à moi, non. »

« J’interdirais de mettre des produits chimiques dans la nourriture et dans les produits de coiffure. Il faudrait arrêter de goinfrer les animaux jusqu’à ce qu’ils meurent pour pouvoir les tuer et nous faire les manger. »

« Les filles et les garçons ne se chamailleront plus. Nous n’aurons plus le droit de nous moquer des autres : quand une fille joue avec un garçon, les autres garçons ne diront pas qu’ils sont amoureux. Je voudrais que les femmes aient des droits et les hommes aussi. J’aimerais qu’il y ait plus de liberté dans le monde. »

L'intégralité des propositions

https://drive.google.com/file/d/0B6_zbvfYtaEcUHRsSHdVNkhvMmM/view?usp=sharing

Amélie Vacher, Professeur CM1 Langon

Dernière modification le samedi, 13 mai 2017
Vacher Amélie

Professeure des écoles.

Pédagogie active, questionnement, apprentissage par la recherche, design thinking, projets.

L'école est un lieu où chacun peut s'épanouir.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.