fil-educavox-color1

EIDOS64, le forum des pratiques Numériques pour l'éducation, c'est la rencontre de ces praticiens de terrain qui osent faire évoluer leurs pratiques et inventent une Pédagogie du "faire" adaptée aux attentes des jeunes.

Après une matinée dévolue à deux conférences, les organisateurs proposaient cette année plus d'une cinquantaine d'ateliers animés par des enseignants sur le thème " l'élève hacker de son apprentissage : savoir connecter ses neurones " et ont accueilli plus de 500 participants, ce qui traduit l'indéniable succès de ce forum où le partage est une clé d'entrée pour les participants.

Cédric PIGNEL enseigne les SVT au lycée François Mauriac de Bordeaux. Il animait à EIDOS 64 avec Fabien Hobart, Ingénieur Pédagogique au CRI, un atelier intitulé les Savanturiers du cerveau.

Initié par le Centre de Recherche Interdisciplinaire, les Savanturiers est un programme éducatif qui œuvre pour la mise en place de l'éducation par la Recherche dans l'école.

" Nous sommes tous nés chercheurs " affirme François Taddei, le directeur du CRI qui développe " un environnement ouvert où tous les citoyens sans exception peuvent participer à l'effort collectif de la construction d'une société apprenante "." Chercheurs et pédagogues-chercheurs, nous constituons une communauté collaborative de travailleurs du savoir pour transmettre, accompagner, étayer et inclure nos élèves apprentis-chercheurs dans la société apprenante en leur ouvrant la voie de l’apprentissage tout au long de la vie comme citoyens acteurs et autonomes de la société des connaissances. " écrit-il avec Ange Ansour directrice des Savanturiers.

Le programme des Savanturiers invite les enseignants de tous cycles à mener un projet de recherche portant sur plusieurs champs d'investigation scientifique comme les neurosciences, le numérique....Lauréat de l'initiative présidentielle " la France s'engage ", il est soutenu par le Fonds d'expérimentation pour la jeunesse mis en œuvre par le ministère chargé de la Jeunesse.

Dans son lycée, avec ses élèves de 1ère S, Cédric PIGNEL a eu l'idée de proposer aux Savanturiers, un projet de Recherche dans les neurosciences dans le cadre de l'horaire de l'accompagnement personnalisé consacré à la méthodologie de la démarche scientifique.

Une chercheuse en neurosciences de l'Université de Poitiers accompagne ce projet dans un rôle de mentor.

 


Dès septembre 2016 il a pu démarrer le projet avec ses élèves .
Le choix du sujet par les élèves a surpris l'enseignant ...le sommeil et plus particulièrement, les siestes !
Qu'importe ...le groupe suit maintenant toutes les phases d'un projet de recherche : recherche du thème..problématique..état de l'art...bibliographie...domaine de recherche... protocole.....

Cedric PIGNEL évoque dans cet entretien comment se comportent les élèves et le groupe classe,  il décrit également son rôle dans ce projet, comme celui de la chercheuse.

Qu'apprennent les élèves dans ce projet de recherche ?

Et l'enseignant, qu'apprend-il ?

D'abord qu'enseigner la méthodologie c'est bien plus facile quand on s'appuie sur un projet .
"Mon rôle est essentiel pour structurer, pour guider, pour proposer des aides aux élèves"

Et puis pour les jeunes chercheurs comme pour l'enseignant, communiquer les résultats de leur recherche à Paris lors d'un congrès qui réunira toutes les classes des Savanturiers et la communauté scientifique, c'est une responsabilité, une excitation, de l'appréhension mais beaucoup de plaisir.

Ce plaisir, Cedric PIGNEL sait aussi nous le faire partager. Car enseigner la Recherche par la Recherche au lycée pour ce pédagogue-chercheur qui a déjà expérimenté l'enseignement intégré de science et technologie au collège expérimental Clisthène de Bordeaux, c'est certes vouloir faire réussir un plus grand nombre d'élèves mais avant tout leur donner le plaisir d'apprendre dans une école ambitieuse.

Et la recherche ce n'est pas toujours trouver les résultats auxquels on s'attend, c'est avant tout une méthodologie.

Claude TRAN
Vice-Président de l'An@é

Dernière modification le jeudi, 23 février 2017
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'association Inversons la classe, consultant.