fil-educavox-color1

La rentrée scolaire 2016 marquera un vrai tournant dans l'histoire de l'Ecole et plus particulièrement du collège. La réforme du collège prévue dans la loi d'orientation de juillet 2013 entre en vigueur, avec simultanément la mise en oeuvre de nouveaux programmes.

Cette réforme accorde une marge d'autonomie accrue aux établissements pour mieux répondre aux besoins de leurs élèves en particulier pour l'organisation de l'accompagnement personnalisé et des enseignements pratiques interdisciplinaires, les fameux EPI qui questionnent encore nombre d'enseignants de collège.

Les 300 collèges numériques dont les projets ont été retenus dans le plan numérique pour l'Ecole devraient pouvoir ainsi utiliser ces outils pour diversifier et individualiser les pratiques pédagogiques de ces nouveaux enseignements complémentaires, comme cela a été expérimenté dans les collèges préfigurateurs.

Cette nouvelle organisation des enseignements et des contenus menée de front avec une entrée du numérique au collège va inévitablement impacter les pratiques pédagogiques. Le ministère ne cache d'ailleurs pas la nécessité avec l'intrusion accélérée du numérique dans la société et donc dans l'école d'initier de « nouvelles professionnalités" pour les enseignants.

C'est la raison pour laquelle l'année scolaire 2015-2016 a été mise à profit pour déployer « un plan de formation d'une ampleur inédite, » concernant les personnels d'encadrement, les formateurs et les enseignants et CPE.
Au total chaque enseignant a pu bénéficier de huit journées de formation
Trois journées ont été consacrées aux axes structurants de la réforme comme par exemple les pratiques interdisciplinaires (EPI), les usages pédagogiques du numérique ou les pratiques d'évaluation des acquis des élèves.

Deux journées ont été centrées sur les nouveaux programmes et leur appropriation et trois autres journées ont été consacrées plus spécifiquement au numérique

Les personnels d'encadrement et plus particulièrement les personnels de direction seront au coeur du pilotage tant de la réforme du collège que du plan numérique. Leur formation était donc cruciale.

Les Recteurs en académie avec les réseaux des Délégations académiques au Numérique ont multiplié les initiatives afin de faciliter sur le terrain des logiques de partage d'expériences et et de pratiques pédagogiques.

La direction du Numérique pour l'Education, pilote du dispositif, organisait lors des rencontres de l'Orme 2.16 un séminaire sur les collèges numériques regroupant près de 200 participants, personnels d'encadrement et enseignants , engagés dans la mise oeuvre du plan numérique au collège.

 

Catherine BECCHETTI BIZOT : " Ce qu'il faut apprendre à l'Ecole, c'est ce qui libère et ce qui unit "


" On est dans une réflexion sur l'accompagnement du changement : on ne remet plus en cause ce changement par le numérique mais on essaie de trouver les meilleures conditions et les meilleurs outils pour l'accompagner à tous les niveaux. " nous confie Catherine BECCHETTI-BIZOT, inspectrice générale de l'Education Nationale et ancienne directrice du Numérique pour l'Education invitée à faire la synthèse ces deux journées de formation.

La question centrale ? " Dans ce monde numérique que doivent apprendre les élèves ? " Quelles compétences aujourd'hui doivent -ils maitriser ?
En n'oubliant pas "qu'on ne transmet pas des compétences mais qu'on les construit à travers d'un scénario d'apprentissage."

 

Reprenant la formule d'Olivier REBOUL, Catherine BECCHETTI BIZOT explicite en conclusion de cet interview « ce qui libère et ce qui unit » dans ce qu'il faut apprendre à l'Ecole.

Claudio CIMMELLI : " Une compétence s'acquiert en continu "

Chargé également d'une synthèse des travaux de ce séminaire, Claudio CIMELLI, directeur du Numéri'lab, la mission d'incubation des projets numériques à la DNE, met l'accent sur tros idées qui ont traversé tous les ateliers. L'idée d'abord de bienveillance qui est autant celle des cadres vis a vis des enseignants mais aussi celle des enseignants vis a vis des élèves.

L'idée également qu'une compétence s'acquiert en continu ce qui donne à l'erreur un nouveau statut.
L'idée enfin d'auto évaluation ou d'autoformation.

En charge de l'organisation du séminaire Max AUBERNON nous rappelle les objectifs de ce séminaire : "Créer du réseau pour construire sur le terrain le collège numérique"

"Toutes les académies sont repésentées"

Plusieurs objectis : former, informer, mettre en relation, créer du réseau au plan national et succiter le partage.

"Chacun à son niveau participe à la réussite de ce plan" 

Stéphane FRIGUANT, principal adjoint du collège François Mitterand à Soustons dans les Landes :" le chef d'établissement a un rôle pivot dans la mise en oeuvre du plan numérique"

Participant à ce séminaire, il témoigne dans cet interview :
"les attentes des enseignants sont fortes en particulier dans la mise à disposition des ressources pour développer les usages "


Par ailleurs ajoute Stéphane FRINGUANT, " le chef d'établissement a un rôle pivot dans la mise en oeuvre de ce plan numérique ".
Sa formation " au pilotage stratégique du numérique en établissement est donc essentielle pour qu'il ait une véritable appropriation des capacités à faire un diagnostic précis partagé avec les enseignants "

Claude TRAN
Vice Président de l'An@é

Dernière modification le jeudi, 18 août 2016
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, consultant.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.