fil-educavox-color1

Jean Paul Moiraud,Professeur de gestion en sections de design au lycée La Martinière Diderot de Lyon. Blogueur, concepteur de cours en mondes virtuels intervenait dans le cadre du forum Educavox 2013 et était interrogé sur les nouveaux rapports au temps et aux espaces engendrés par l’utilisation des outils numériques
"Le numérique bouleverse la perception du temps et d’espace dans les dispositifs de formation. Nous sommes passés de pratiques qui se référent au cadre de la tragédie grecque fondée sur le principe de la l’unité de temps et d’espace (un enseignant, une classe, un horaire déterminé par l’emploi du temps) à une porosité spatio -temporelle.
 
Nos constructions pédagogiques évoluent et s’inscrivent au sein d’autres espaces que ceux de la salle de cours ou de l’amphithéâtre. Ils sont protéiformes, se nomment Facebook, Twitter, blogs ... ils sont aussi des espaces plus complexes comme les jeux vidéos et les mondes virtuels.
 
Ces espaces investis sont loin d’être neutres, ils sont même signifiants, s’y développent une réelle sociabilité, un ensemble de liaisons numériques pour reprendre le titre de l’ouvrage d’Antonio Casili.
 
Ces espaces pédagogiques virtuels ne se substituent pas aux espaces physiques, ils sont complémentaires et obligent les divers acteurs du monde éducatif à scénariser cette nouvelle spatialité pour la rendre cohérente et efficiente pour la pédagogie. Si l’on souhaite atteindre cet objectif il faut :
 
  •  Accepter et rendre possible la cohabitation des différents espaces pédagogiques, Twitter et Facebook par exemple, y a t-il une place pour les smartphones en classe ?
 
  •  Définir les relations sociales au sein de ces espaces
 
  •  Envisager que le bâtiment scolaire entendu dans sa conception d’unité de lieu et d’espace ne soit plus la seule référence en terme de formation. Le domicile entre en concurrence avec le bâtiment scolaire ainsi que des lieux plus plastique liés aux contraintes de la mobilité (train, bus, bibliothèque ...)
 
  •  Le bâtiment scolaire reste cependant une référence mais ... Son aménagement intérieur est à redéfinir, quelle salle de classe ? Quel amphithéâtre ? A ne pas l’inscrire dans la champ de réflexion on prend le risque de tomber dans la chausse trappe nommée l’effet diligence.
 
  • Se questionner sur le sens spatial en pédagogie c’est, par ricochet, se poser la question du temps d’apprentissage et du temps d’enseignement.
 
Le temps structuré par l’emploi du temps et qui séquence la journée et la semaine entre en tension avec le temps numérique. Comment doit on faire pour concilier l’un et l’autre ? L’un et l’autre ont leur place dans les dispositifs pédagogiques.
 
La question du temps de travail des enseignants et des élèves se pose de façon consubstantiel au développement du numérique ?
 
Pédagogie, technologie et politique sont les trois axes que nous avons à interroger simultanément pour traiter de ce dossier. Sa complexité nous condamne à donner des réponses, à tout le moins à montrer des directions."
 
Jean-Paul Moiraud
Dernière modification le vendredi, 03 octobre 2014
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.