fil-educavox-color1

De nombreux événements se sont déroulés dans plusieurs lieux de Bordeaux Métropole à l’occasion du Forum d’Avignon @Bordeaux du 29 mars au 1er avril 2016 " Ce sont des événements dans différents lieux de la ville, avec différents publics et acteurs pour que les liens entre la culture, l’économie et l’innovation s’incarnent "

« Créé en 2007, le Forum d’Avignon, animé par Laure Kaltenbach, Directrice Générale, est un laboratoire d’idées et un lieu de rencontres et d’expressions au service de la culture, de la filière culturelle et créative et de leur dialogue avec le monde économique et numérique. Il est une occasion de rencontres et d’expression publique de l’ensemble des métiers de la filière culturelle et créative en Europe, le Forum d’Avignon souhaite faire partager et valoriser la triple nature de la culture : artistique, sociale et économique. »

 www.forum-avignon.org/fr

J’ai pu participer à trois d’entre eux :

  • « Les industries créatives en pleine forme ! » organisé par Sciences Po Bordeaux.
  • «  Notre avenir se dessine-t-il avec les données ? » organisé par le Digital Society Forum d’Orange à Cap Sciences.
  • « Entreprendre la culture » ouverture du Forum et « Impliquons-nous », session de clôture du Forum au Grand Théâtre de Bordeaux.

A l’évidence les intervenant(e)s furent de qualité, mais surtout ils représentaient l’ensemble des acteurs des secteurs concernés par cette problématique contemporaine : « Entreprendre la Culture ». Il s’agissait bien  de directeurs, de philosophes, d’artistes, d’élus, d’enseignants  responsables de structures publiques, d’entreprises, de collectivités, d’éditeurs, de lieux de culture, d’espaces de diffusion de films, de livres, d’objets culturels, d’écoles,... Devant des publics intéressés par l’évolution de notre quotidien et à l’évidence par le monde en révolution de valeurs, cette diversité d’acteurs aux affaires où d’analystes a permis de prendre conscience des mutations de  notre société.

Surtout, et à tous moments, il fût question des réelles et fructueuses relations entre la culture et l’économie, pour certains, relations obligées et même nécessaire, pour d’autres, avec un besoin de recul entre les valeurs de la culture et les réalités de l’économie.

Culture, économie, innovation, un triptyque qui déchaîne les passions... et les mythes! La culture, ce vivier d'imaginaires, de libertés et d'emplois -29,5 millions dans le monde selon l'étude CISAC/EY- aurait-elle trouvé la formule magique pour assurer son rayonnement à l'ère numérique?

Lire la tribune : "Quand le numérique produit de la diversité dans la culture" par Laure Kaltenbach et Olivier Le Guay en préparation du forum d’Avignon. A lire en intégralité sur le Huffingtonpost.fr

L’incontournable écosystème mondial numérique

Dans tous les échanges, au sein de ces relations historiques et tumultueuses culture-entreprise est apparu l’écosystème mondial numérique lien, déstabilisateur, promoteur, accompagnateur, révolutionneur des mondes culturels.

Ce n’est pas la première fois que toutes ses dimensions sont évoquées, mais ici il m’est apparu que RIEN ne peut être analysé et suggéré, sans prendre en compte les pratiques réelles de nos concitoyens, des plus jeunes aux plus âgés liées au numérique.

Bien évidemment les vagues successives du développement du digital ont été rappelées par Marc Lhermitte,  Associé, EY : le choc frontal vers 2000 en particulier avec le piratage, la revanche de la culture vers 2010 par le foisonnement de la création  et aujourd’hui un équilibre fragile, mais réel, avec par exemple le retour des lieux physiques des librairies.

 

IMG 8063

Les différents intervenants (e)s de la table ronde : http://www.forum-avignon.org/fr/30032016-debat-organise-par-sciences-po-bordeaux-campus-universitaire-de-pessac  ont rappelé la nécessité de ne pas opposer les acteurs entre eux et redit la part économique du culturel, tout en rappelant que la culture est d’abord une fonction individuelle où le rêve, l’art est avant tout " art " avant " industrie ".

D’autres, en particulier, Jean-Noël Tronc, directeur général de la SACEM rappelle la nécessité aux politiques de s’intéresser directement à la culture et de ses relations au numérique avec une vision transversale d’avenir. Bref d’avoir une approche politique globale intégrant la place centrale du numérique.

Alain Sussfeld, directeur général de l’UGC insiste lui sur la nécessité de l’innovation, rappelle que les industries, comme la culture se développe grâce aux contenus, quelque que soit leur forme.

Denis Mollat, président de la librairie Mollat rappelle ses choix de dirigeant en articulant les livres et l’univers évolutif du numérique par le marketing viral, les vidéos, les réseaux sociaux, les blogs, le mapping, bref l’univers immatériel en symbiose avec les démarches réelles d’un libraire.

Laurence Marchand, directrice de la production et de la coordination artistique du Théâtre du Châtelet indique que la réussite implique une économie du " prototype " et de l’offre pour que les citoyens s’approprier la culture. Il faut se battre sur le contenu, décloisonner, s’ouvrir et changer le regard du politique en prenant des risques tout en respectant des valeurs et des convictions.

Dans ce contexte où numérique et culture ont fait « bon ménage » chacun a donné aux étudiants de Sciences PO des conseils :

-       Il faut favoriser et respecter les talents

-       On peut TOUT se permettre et être des créateurs

-       On doit être fier de s’investir dans la culture

-       Il faut avoir le sens du marketing

-       S’ouvrir tout en choisissant son univers est bénéfique.

 

"  Notre avenir se dessine-t-il avec les données ? " 

2016 03 31 122740

Ce débat, organisé par le Digital Society Forum d’Orange à Cap Sciences.

http://www.forum-avignon.org/fr/31032016-debat-organise-par-le-digital-society-forum-dorange-cap-sciences

Cette rencontre a permis de s’interroger sur la place devenue centrale des données et, comme il est dit maintenant, de l’utilisation du DATA sur la vie dans la cité et comment on peut imaginer des propositions pour une meilleure appropriation de la ville.

Alors que nous produisons des données de façon exponentielle, que de plus en plus de nos activités culturelles, familiales, citoyennes ou professionnelles laissent des traces sur la toile, comment maîtriser les contours du monde qui se tisse sous nos pouces et saisir de nouvelles opportunités en matière de création ? "Notre avenir se dessine-t-il avec les données ?"

Vous étiez nombreux à le suivre, en direct et sur la toile ! La lecture des tweets est révélatrice des échanges.

http://digital-society-forum.orange.com/fr/les-actus/774-la-data-dans-nos-vies-en-question

Quels que soit les lieux, on comprend que le numérique est central dans la gestion de la ville.

" Entreprendre la culture " ouverture du Forum et " Impliquons-nous, " session de clôture du Forum au Grand Théâtre de Bordeaux.

IMG 8101

 www.forum-avignon.org : "des analyses, études et contributions sur les liens féconds entre la culture, l’économie et l’innovation ".

" Entreprendre la culture, c’est, pour le Forum d’Avignon, mettre en valeur le rôle clé des créateurs, des porteurs de projet et des entrepreneurs culturels et créatifs. C’est évoquer les conditions nouvelles de financement de la création et du rôle des partenaires privés et publics pour favoriser l’accès et la diffusion de la création, deux piliers de la diversité culturelle. C’est accompagner la transformation numérique et promouvoir les conditions d’un usage ‘responsable’ des données. C’est enfin réaffirmer la singularité de la culture et sa nécessité dans une période en mal de repères pour construire la cohésion sociale des territoires et le renforcement pacifique entre les nations."

Comme dans les deux autres débats, à chaque intervention faisant référence au local, à la région, au national, à l’Europe, a été évoqué un besoin transversal de formation, d’éducation et d’accompagnement de tous les niveaux de la population à la maitrise de l’écosystème mondial du numérique.

Il faut prendre conscience de notre société bouleversée par le numérique, comprendre les nouveaux rapports de force, redéfinir les relations complexes entre acteurs, individus et structures et accompagner cette évolution globale avec des réponses concrètes et efficaces.

La culture  doit trouver une place stratégique au sein des politiques publiques et l’éducation, la formation et l’apprentissage au numérique sont dans le réacteur de notre civilisation numérique en mutation ! D’une façon transversale en articulant la culture, l’entreprise et d’une façon subliminale la démocratie, toute activité de notre société implique une stratégie de formation de tous les citoyen(ne)s.

Marcel Desvergne

Vice-Président de l'An@é

Dernière modification le mercredi, 06 septembre 2017
Desvergne Marcel

Citoyen numérique migrant, vice- président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.