fil-educavox-color1

Présentation du web-documentaire "Les deux Albums d'Auschwitz", projet transmédia coédité par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et l'opérateur du ministère de l'Éducation nationale Canopé.
Dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration, Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Serge KLARSFELD, président des Fils et Filles des Déportés Juifs de France et vice-président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, ont présenté à la presse et en avant-première "Auschwitz, l'Histoire de deux Albums.
Ce projet transmédia coédité par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et l'opérateur du ministère de l'Éducation nationale Canopé, rassemble trois supports complémentaires : l'ouvrage de référence réédité "L'Album d'Auschwitz", un web-documentaire "Les deux Albums d'Auschwitz", le DVD du film de William Karel et Blanche Finger "Album(s) d'Auschwitz".
Dès aujourd'hui ces ressources pédagogiques sont mises à la disposition des enseignants, de leurs formateurs et de l'ensemble de la communauté éducative pour enseigner aux jeunes l'histoire de la Shoah.

Le 27 janvier est la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité.

A l'occasion du 70e anniversaire de la libération des camps, la communauté éducative est invitée à s'associer à cette commémoration. Lors de cette journée, la réflexion permet d'aborder les valeurs fondatrices de l'humanisme : la dignité de la personne ou le respect de la vie d'autrui. Le rôle crucial de tous ceux qui ont contribué à protéger, et parfois sauver, les persécutés est valorisé.
Dans les établissements, des manifestations ou activités spécifiques sont organisées : ateliers pédagogiques, rencontres avec des témoins, débats autour d'un film, expositions, représentations artistiques, visites d'un musée ou d'un lieu de mémoire, etc.
Le ministère de l'Education Nationale propose aux équipes pédagogiques de nombreuses ressources pour développer des actions éducatives sur l'histoire et la mémoire, les accompagner dans leur démarche de sensibilisation des élèves sur l'enseignement de la Shoah et des génocides, et rappeler les valeurs de la République.

Najat VALLAUD BELKACEM à la fin de cette présentation a répondu aux questions de l'assistance et plus particulièrement à celles des étudiants de l'ESPE de Paris et des élèves de première littéraire du lycée Racine qui ont fait le choix de ce thème pour leurs TPE, invités à cet événement.
La Ministre dans l'entretien qu'elle accorde à la presse revient sur les évênements dramatiques du début de ce mois et sur les « incidents » qui sont apparus dans quelques établissements
« Les enseignants ont des défis considérables à relever » affirme-t-elle.
Il faut leur donner des ressources pour « éveiller l'esprit et les consciences des enfants » mais également expliquer « comment on analyse une photo » ce qui pourra leur permettre « d'appréhender avec le même esprit critique, le même recul, la même capacité d'analyse, les images qu'ils voient circuler à la télé ou sur internet. »
Mais « il faut aussi des sanctions et une suite éducative quand en classe il y a des perturbations » à l'enseignement de la Shoah, des génocides ou des valeurs de la République.
 
Toutefois la question de fond pour la Ministre reste celle-là :
« Comment ne laisser aucun élève indifférent à cette histoire que nous leur transmettons ? »
En appliquant les programmes, aurons-nous su éveiller chez tous les élèves « leur humanité, leur esprit de tolérance, leur compréhension de l'égale dignité des hommes et des femmes » ?.
Najat VALLAUD BELKACEM sera aujourd'hui avec le Président de la République à AUSCHWITZ.
 

J'ai souhaité accompagner, il y a quelques années, des élèves du lycée Victor Louis de Talence pour un voyage d'étude à Auschwitz. Après une journée passée dans ces lieux indescriptibles, nous sommes tous revenus bouleversés mais convaincus d'un devoir de mémoire à transmettre.
Claude TRAN

Educavox publiera l'intervention de Serge Klarsfleld, président des Fils et Filles des Déportés Juifs de France et vice-président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah ainsi que les interviews de Jean-Marc Merriaux, directeur général du réseau Canopé et d'Alexandre Bande, professeur d'histoire au lycée Janson-de-Sailly, qui a travaillé sur le volet pédagogique de la réédition de l'Album d'Auschwitz.
 
Dernière modification le jeudi, 29 janvier 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'association Inversons la classe, consultant.