fil-educavox-color1

La première table ronde des Boussoles du Numérique (14 et 15 octobre à Cenon Bordeaux Métropole) a permis de situer la teneur et la qualité des débats amenés à se tenir pendant les deux jours.

Autour du thème « L’éducation au cœur de l’écosystème numérique mondial » les experts  de tous bords (Etat, professeurs, professionnels du numérique, réseau Canopé) ont su ne pas se contenter d’enfoncer des portes ouvertes. « Le numérique attise beaucoup de fantasmes, affirmait Anaïs Theviot, maître de conférences à Sciences po Bordeaux. Il faut une éducation en amont pour sensibiliser le public afin d’en faire un outil utile et efficace. » Sur la question d’une éducation au numérique – au-delà de l’éducation par le numérique – Mathieu Jeandron, directeur du numérique au Ministère de l’éducation nationale, renchérissait « Ce n’est pas parce que l’information est accessible en trois clics qu’elle fait sens. La place des enseignants est de se mettre à côté des élèves pour arriver à quelque chose d’utile. »

Tous faisaient en tout cas le constat d’une irrévocabilité dans l’arrivée des écrans dans les salles de classe. Cependant la question de la pertinence de l’acquisition en masse de matériel  « cher et pas assez utilisé » a été posée par un spectateur. Aucune solution miracle n’a pu être apportée à ce problème, tant le passage au numérique est un véritable dans l’inconnu, avec les tâtonnements que cela peut entraîner.

 

Pour accélérer le mouvement et éviter de reproduire certaines erreurs, les pouvoirs publics ont choisi de s’investir particulièrement dans le mariage du numérique et de l’éducation. « Il y a une impulsion gouvernementale très forte dans ce sens, indiquait Mathieu Jeandron. Si on ne fait rien la transformation va être trop lente. »

Mais la révolution impulsée par l’arrivée des écrans dans les écoles permet aussi un surprenant retour aux fondamentaux, constatait Agnès Passault, présidente du Syrpin (Syndicat régional des professionnels de l’information et du numérique). « Le numérique a remis l’écrit au cœur des choses » explique-t-elle. Plus tard lors des Boussoles, un autre intervenant signalait même que les Hommes n’ont jamais autant lu que ces dernières années. De quoi donner à réfléchir ceux qui accusent les écrans de tous les maux, les pensant incompatibles avec l’éducation.

Article réalisé par Tom Vergez, étudiant journaliste, EFJ (Ecole du Nouveau Journalisme)

Vidéo réalisée par CANOPE Bordeaux

Dernière modification le jeudi, 19 novembre 2015
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.