fil-educavox-color1

Le prochain train est en effet né de l'envie de porter une réflexion sur la place de l'homme dans un univers numérique.

Les organisateurs de la conférence Cultures Numériques, Education aux Médias et à l'Information qui se tenait à l'IFE ( ENS de Lyon) savaient-ils qu'en programmant en soirée sur la scène de l'amphithéâtre de l'espace Monod de l'Ecole Normale Supérieure, la représentation de la pièce de théâtre " Le Prochain Train" écrite par Orah de Mortcie sur une musique de Cédric Le Guillerm, ils offraient à tous les participants de ce Plan National de Formation un cadeau inestimable, un moment d'émotion et de poésie rare sur un sujet sérieux, original et moderne ?

"Le prochain train" est en effet né de l'envie de porter une réflexion sur la place de l'homme dans un univers numérique.

Il s'agit d'une comédie romantique, d'une fable moderne qui nous fait voyager dans les panels d'émotions suscitées par le numérique. Elle questionne poétiquement la mutation de nos liens à l'ère des nouvelles technologies. Que l'on soit mordu d'innovation ou réfractaire à ce bouleversement, cette pièce s'adresse à tous et nous interroge sur nos liens dans une société en cours de transformation.

Lorsque nous avons lu le texte, reconnaissent les acteurs, non seulement nous avons été séduits par la subtilité et l'intelligence du propos, mais surtout nous avons été conquis par cette envie de partager des questions fondamentales avec le public.

Les mutations technologiques et leur impact dans tous les secteurs de notre société sont des sujets protéiformes et complexes. Il sont encore trop souvent traités dans d'obscurs écrits technocratiques ou à l'inverse au travers de lieux communs opposant les vieux cons et les jeunes connectés.
La pièce d'Orah de Morcie a "l'intelligence de ne pas poser le débat en terme d'anciennes ou de nouvelle génération. Elle ne maugrée pas que c'était mieux avant". Elle pose de simples questions : Savons-nous où nous allons ? Qui a choisi cette direction ? À qui appartiennent ces rails où nous nous bousculons ? La force du texte est d'évoquer ces questions au travers d'une histoire humaine, un conte universel sur la séparation et la rencontre, une comédie douce-amère aussi drôle que mélancolique.

Vincent est un toxicomane du travail. Rivé à son écran, ignorant de la vie qui coule autour de lui, il ne lèvera la tête que pour constater que sa femme est partie sans même qu'il ne s'en aperçoive. Incapable de se gérer seul, poussé par son entourage à se ressaisir, à réagir, il choisit la seule solution logique à ses yeux : faire appel à une professionnelle du Web et des réseaux sociaux, afin qu'elle lui invente et administre une vie.

Le prochain train est la tendre histoire de leur rencontre, un conte romantique sur ce qu'il advient de nos liens à l'heure du numérique.

L'émotion a traversé l'amphi transformé en théâtre, certainement parce que chacun dans la salle a reconnu ici et là des moments de sa propre vie, s'est interrogé sur sa propre relation au numérique et aux autres. Mais certainement aussi parce que la poésie de cette pièce, que transcende l'excellente musique simple et sincère - "qui s'entend comme un souvenir commun, une mélodie que l'on avait oubliée" - aura touché chacun de nous.

Quoi de plus naturel dites-vous pour une réflexion sur le numérique que de proposer 1h30 de déconnexion à des spectateurs surconnectés ?
Nul doute que cette forme artistique donne à comprendre et peut toucher le plus grand nombre et en particulier les adolescents.

Je ne saurais donc que conseiller à toutes celles et ceux ceux qui s'interrogent sur notre projet de société, sur la place de l'utilisateur dans un écosystème opaque, sur la mutation de l'esprit critique et du rapport à la vérité, sur l'impact social et éthique des transformations technologiques, et qui désirent partager cette réflexion avec les jeunes qu'ils accompagnent parce qu'ils sont encadrants, enseignants, parents, éducateurs, membres des communautés éducatives , collectivités territoriales, formateurs, de faire appel à ces " Bandits de Grand-Moulin" dont les critiques reconnaissent le talent.

A Lyon, les deux acteurs Jeanne COUPPIE et Stéphane DUGUIN - qui est en fait l'auteur de la pièce - ont accepté à la fin de la représentation de participer à un débat animé par la journaliste Marie Laure AUGRY.

fullsizeoutput 8d4

Un échange avec la salle, riche et simple à la fois, empreint d'une empathie mutuelle, dont on imagine ce qu'il pourrait être avec des adolescents comme nous le raconte Jeanne.
Comment l'auteur actualise-t-il le texte de la pièce avec l'évolution aussi rapide des technologies et des pratiques? Était-il un expert des réseaux sociaux ou a-t-il lui aussi eu besoin d'une formation spécifique? A ces questions très pratiques se sont succédées des interrogations plus profondes sur l'abandon de notre intimité à la sphère publique du Web, la marchandisation des vies privées dans l'univers du tout gratuit, la permanence d'information qui change notre rapport au temps, la mutation de la notion d'identité ...

Une soirée dont chacun se souviendra.

Cette vidéo que j'ai réalisée avec Stéphane devrait permettre de donner à tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister au spectacle l'envie de le proposer à leur communauté et de le découvrir ainsi.

Claude Tran
Vice Président de l'An@é

Autres articles :

http://www.educavox.fr/innovation/pedagogie/quand-le-theatre-raconte-nos-liens-a-l-ere-du-numerique

http://www.educavox.fr/accueil/breves/le-prochain-train

Les Critiques

" Le Prochain Train parle très intelligemment des liens entre les personnes à l'ère du Numérique." LEMONDE.FR
« Un voyage poétique et attendrissant. » - VAUCLUSE MATIN
« Le traitement est fin. Un vrai plaisir ! » - LIBERATION/ECRANS.FR
« 5 étoiles. Une mise en scène brillante » - LA PROVENCE
« Drôle et touchant » - LA REVUE DU SPECTACLE
« Les deux comédiens investissent leurs personnages respectifs avec beaucoup de réalisme. Du beau travail. » - REG'ARTS
« Un excellent spectacle à mettre entre toutes les mains » - AVIGNEWS

"Le Prochain Train" est le premier projet lauréat de l'opération de l'AF&C ''Soutenons la création dans le Off!". La pièce est l'une des 11 lauréates du Fonds Musique en Scène 2014 de la SACD et est subventionnée par la SPEDIDAM.
Le projet est sélectionné pour le Carrefour des Possibles 2014 de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING). Le projet a également été sélectionné comme événement culturel de la semaine de l'industrie 2015.

Les contacts

leprochaintrain.com
Facebook.com/leprochaintrain

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dernière modification le mercredi, 15 mars 2017
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc.
A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. 
Tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, il est aujourd’hui Vice Président de l’An@é co-fondatrice d'Educavox.