fil-educavox-color1

Interdits en principe depuis 1956, les devoirs à la maison n’ont en réalité jamais disparu. De nombreuses études ont montré que cette pratique était de nature à renforcer les inégalités scolaires mais aucun ministre n’a véritablement voulu y mettre un terme tant le sujet est sensible.

Or, le nouveau locataire de la rue de Grenelle, conscient de certaines dérives, propose une toute autre alternative : faire effectuer les devoirs au sein même de l’école !

L’idée est séduisante mais qui va prendre en charge cette activité? Les enseignants ? les assistants d’éducation? Des bénévoles ? Des retraités? Si cette tâche est confiée à des personnels de surveillance, nous serons moins dans une logique de compensation et d’aide. Nous savons bien que l’impact est bien meilleur quand elle est effectuée par des professeurs.

Le danger serait alors d’avoir une organisation variable d’un secteur à l’autre; ici, une simple surveillance des devoirs, là, une aide efficace apportée aux élèves. La taille des groupes est aussi à prendre en considération. Enfin, il faudra veiller à ce que ce temps consacré aux devoirs ne soit pas détourné de sa mission initiale comme nous l’avons vu parfois pour les activités pédagogiques complémentaires.

Une telle mesure demande réflexion, concertation et bien sûr des moyens financiers et humains et ne peut être mise en place du jour au lendemain …

Ecouter le podcast

 Patrick Figeac

Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Dernière modification le mercredi, 19 juillet 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.