fil-educavox-color1

Renaud Luc

Renaud Luc

Luc Renaud est spécialisé en technologie éducationnelle et enseigne le français langue seconde depuis plusieurs années auprès d’une clientèle adulte immigrante. Détenteur d’une maitrise en éducation, il a aussi été chargé de cours à l’Université de Montréal dans le domaine de l’intégration pédagogique des TIC, et a participé à des projets de recherche portant sur la formule hybride et le socioconstructivisme. Il possède également une solide expertise en développement et expérimentation de formations en ligne et s’intéresse vivement à la collaboration internationale. 
Mal à l’aise dans le milieu scolaire, il croit à une remise en question continuelle de l’école ; il tient d’ailleurs un blogue, L’éduc-acteur, le Blogue de Luc Renaud, sur des thèmes variés, qui mettent de l’avant l’importance de l’autoformation.
Il est aussi entrepreneur, ayant démarré récemment une entreprise de consultant en technologie éducationnelle, La boîte à idées E.T.L.R. Ideas Boxdans la région de Montréal.


Montréal, Québec (Canada)

L’école et la vie ; un apprentissage à deux vitesses ?

Je la vois tous les jours déployer des efforts considérables dans un programme d’études qu’elle affectionne, mais dont le résultat final prendra vraisemblablement la forme d’un échec des plus retentissants. C’est que l’école fonctionne à un rythme effréné, trop rapide pour cette personne qui reprend des études après des années, et dont les origines l’ont plutôt conduite du creux des montagnes, entre les quatre murs de carton qui servaient de gite de misère à la famille. Et malgré cela, je ne vous parle pas d’une victime, mais vraisemblablement d’un vainqueur.
En savoir plus...

Nos projets (deuxième partie) : Le radioroman, une manière signifiante de participer à une création collective.

Auteur : Luc Renaud Collaboration : Rachel Malo - Une aventure qui a du chien (1) est un produit-maison, une histoire sans fin présentée sous la forme de clips de trois à quatre minutes visant des objectifs à la fois distincts et complémentaires pour les étudiants en français langue seconde (FL2) et pour les auteurs de l’émission. Alors que pour les uns il s’agit d’accroitre le temps consacré à l’apprentissage et de se construire une batterie d’outils dans une démarche axée sur l’autoformation ; pour Rachel et moi, la série permet de nourrir notre créativité, de nous faire cadeau, et de vivre des modalités de travail d’inspiration socioconstructiviste.
En savoir plus...

Nos projets (première partie) : L’indispensable socioaffectif au cœur du réseautage et de l’intégration professionnelle

Auteur : Luc Renaud Collaboration : Rachel Malo - Les composantes essentielles : l’interpersonnel, l’intergénérationnel et l’interculturel... le rêve personnel - L’an dernier, nous vous avions fait part de notre vision d’une éducation interculturelle dans un contexte d’enseignement d’une langue seconde afin de lutter contre une certaine forme de ghettoïsation d’une part, et d’autre part, de mettre à profit des ressources humaines et techniques non seulement en vue de créer des ponts de nature culturelle, mais aussi dans une perspective de facilitation d’intégration socioprofessionnelle.
En savoir plus...

Éclectisme et formule hybride en L2 d’une clientèle immigrante :

du conditionnement à la mobilisation de compétences complexes ... Coauteurs : Luc Renaud et Rachel Malo Dans plusieurs articles sur l’acquisition d’une langue seconde (L2), nous avons mis l’accent sur la pédagogie de projet (1) et la réalisation d’œuvres collectives comme le radioroman (2 et 3), le webzine (4) ou encore l’usage de moyens visant l’établissement de ponts entre l’étudiant en langue et le locuteur natif (5). Pour la clientèle adulte immigrante, nous inscrivions même cette démarche dans une perspective de réseautage à des fins socioculturelles et professionnelles.
En savoir plus...

Le texto à l’école : une plaie ou un outil communicationnel et présentiel fantastique

Les jeunes utilisent beaucoup le texto dans leurs échanges entre eux (1). Tous les jours, peut-on les observer en train de manipuler cette option de leur téléphone à la cafétéria, dans le bus à leur retour de l’école, ou encore à la maison. Bref, ils en font un usage régulier pour communiquer. Par ailleurs, nous nous rendons compte que cet engouement peut se répandre à d’autres générations (2).
En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.