fil-educavox-color1

Bellevalle Leon

Bellevalle Leon

Professeur d’histoire-géographie au collège depuis cinq ans, je m’occupe de niveau 6e, 5e, 4e, 3e ; je suis prof principal en 5e et coordinateur de l’équipe disciplinaire au sein de l’établissement. Depuis mes débuts, je mets aussi en oeuvre des projets transdisciplinaires, avec des professeurs de mathématique, musique, français, art-plastique, technologie... Passionné par mon métier et mes élèves, je ressens le besoin d’exprimer mes idées sur un système qui me paraît souvent rigide et de moins en moins en phase avec la modernité. En plus d’articles spécialisés, je tiens un blog à vocation littéraire et historique. 

La connaissance de la connaissance

Une autre manière de parler d'épistémologie - Dans un entretien au Monde au début février, Edgar Morin a livré en pâture une réflexion sur ce qu'il nomme la connaissance de la connaissance – 

En savoir plus...

Le piquant

Je disais aujourd'hui à une dame que l'Education Nationale, c'est un peu comme une armée, au sens napoléonien du terme : uniformité, discipline, tolérance presque zéro, exception faite des individualités qui sont capables d'abattre le travail tactique d'un bataillon. Les Napoléons et avatars en somme.

En savoir plus...

Le Front et l’Arrière

Il y a, heureusement, certaines choses qui ne changent pas.

Pour ce qui concerne l'enseignement de la Première Guerre Mondiale, on explique toujours les notions de "front" et d'"arrière", resituées dans la problématique d'incompréhension qui opposa civils et combattants pendant et après le conflit.

En savoir plus...

L’histoire vécue

On imagine souvent, en contemplant les chefs-d'oeuvre de la Renaissance, qu'ils furent réalisés dans la solitude de quelque retraite ou sous un arbre printanier – à la manière des impressionnistes, qui commirent leur art plus près de nous.
Certes, il y eut des peintures faites à une main, de ces bijoux que l'on garde pour soi, dans le secret de son cabinet des merveilles, à l'abri des quolibets des amateurs.

En savoir plus...

La technologie

Un Monsieur me demandait l'autre jour – par curiosité ou pour vérification ? – si l'esclavage avait bien été aboli en 1789. Benoîtement, je lui répondis qu'en effet, les révolutionnaires, dans leur générosité immense, avaient nettoyé cette honte et insulte à l'Humanité – en cette année sacrée de notre mystique nationale. Mais immédiatement, je me corrigeai – de la même manière que le Temps le fit, en ce qui, pour Lui, fut l'espace d'un souffle – et lui expliquai que notre Glorieux Napoléon avait au bout de quelques années corrigé le tir, en rétablissant d'un trait de plume la barre du navire de l'exploitation.

En savoir plus...