fil-educavox-color1

Présidentielle oblige. Nous entrons en zone de turbulence où tout est remis en cause, où chacun propose ses solutions, où les outrances sont souvent de mise. Les  idéologies s’affrontent, certains comportements individualistes obscurcissent les débats,  relayés par des médias ou les réseaux sociaux.

 Nous avons de la peine à comprendre comment une démocratie peut émerger dans les contextes conflictuels auxquels nous assistons chaque jour. Entrevoyons-nous un projet d’avenir prenant réellement en compte les bouleversements et les priorités ?  Les programmes émergents, pour l’instant tous convenus, issus des idéologies, peu ambitieux et  déconnectés des besoins réels…Cependant, de nombreuses initiatives se mettent en place. Qu’en est-il de l’éducation ?

Tout d’abord un constat : Inégalités toujours.

Patrick Figeac :

« Le Conseil National de l'Evaluation du Système Scolaire (CNESCO) dresse dans un récent rapport un tableau plutôt sombre de notre école. Les inégalités entre les élèves des milieux populaires et les autres s'aggravent depuis 15 ans, pire, elles s'amplifient.

Concrètement, l'école, bien qu'elle soit obligatoire, n'offre pas les mêmes conditions d'étude à tous, ceux de l'éducation prioritaire étant les plus mal dotés. Ces inégalités de traitement s'ajoutent aux inégalités de résultats, puisque tous ne bénéficient pas d'une aide privée pour gagner quelques points souvent déterminants dans leur parcours scolaire. Mais, ce n'est pas tout. A notes égales, tous les jeunes ne sont pas orientés de la même façon selon leur origine sociale, territoriale ou ethnique. Cette inégalité d'orientation s'additionne à la dépréciation de la valeur des diplômes selon leur nature et selon le lieu d'obtention. D'où, au final, une insertion professionnelle plus difficile, dernière inégalité de cette longue liste à laquelle les jeunes des milieux populaires sont confrontés ». Chronique de Patrick Figeac

L’école est encore inégalitaire et il y a là de nombreux efforts à fournir en matière de formation des maitres et également en matière d’égalité d’accès à la culture, au numérique, aux équipements actuels pour chacun dans les territoires.

Complexité des territoires.

Dans un des comptes-rendus des Café-géo, Laurent Davezies, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, titulaire de la chaire « Economie et développement des territoires » et auteur notamment du Nouvel égoïsme territorial (Seuil, mars 2015) et Philippe Estèbe, directeur de l’Institut des Hautes Etudes d’Aménagement du Territoire (IHEDATE) et auteur notamment de L’égalité des territoires, une passion française (PUF, avril 2015,  on peut trouver des analyses contradictoires mais fort intéressantes.

Accès à l’article : http://cafe-geo.net/france-europe-les-territoires-entre-egalite-et-egoismes/

Là aussi deux logiques s’affrontent et la régionalisation met à mal des dispositifs égalitaires mis en place. Nous voyons bien comment s’empilent et s’entrechoquent les dispositifs peut-être parce qu’on n’a pas défini clairement politiquement la place des services publics.

Le choix des politiques

L’économie est le moteur des sociétés actuelles : économie  collaborative ou économie de marché ? L’économie collaborative modifie les rapports au travail, les relations sociales et peut modifier les rapports  de force classiques employeurs/employés du point de vue des droits acquis tout particulièrement quand le chômage de masse met à mal les rapports de force. Opportunités et risques sont aussi présents dans les pratiques collaboratives qui émergent.

Que voulons-nous pour notre société? Les rapports de solidarité ne devraient-ils pas être scrutés plus précisément,  des dispositifs encouragés et des protections trouvées ?

Confrontation et idéologies

Et on accuse les pédagogues « d’assassins »…

Jean-Claude Salaberry dans son article « Mais quelle mouche a piqué Carole Barjon ? »:

 « Cet écrit présente des inconvénients majeurs pour être qualifié de sérieux du point de vue scientifique. Tout d’abord sa forme de brûlot : il accuse d’entrée de jeu et le système éducation nationale, et les réformes, et certaines méthodes et divers “décideurs“ ou considérés comme tels — les attaques ad hominem occupant en entier certains chapitres et pratiquement le tiers du volume…

Ensuite la confusion qui règne non seulement dans les notions évoquées (le constructivisme, par exemple, n’a jamais été une méthode), mais dans leur présentation. On reparle éventuellement trois ou quatre fois des mêmes choses à des endroits divers. L’absence de références vérifiables, aussi. Le renvoi systématique à des entretiens dont le lecteur n’a bien sûr que les quelques phrases citées, sans aucun moyen de se référer lui-même à l’auteur des propos.

On trouve également des formulations qui outrepassent la limite du tolérable, tant dans les attaques ad hominem que dans l’exemple suivant : “les ministres passent, les « pédagos » restent“ (p. 51) ! Pour toute une génération, cette citation d’un film de Costa Gravas renvoie à Yves Montant jouant un “expert“ de la CIA venu aider un gouvernement sud-américain à lutter contre les tupamaros (“les ministres passent, la police reste…“). Article de Jean- Claude Salaberry

Le numérique n’est pas le nouvel Eldorado

Dans Libération Eric Sadin interviewé par Jean-Christophe Féraud déclare:

"L’anarcho-libéralisme numérique n’est plus tolérable» Nous entrons dans une nouvelle étape de la numérisation du monde, celle de la dissémination tous azimuts de capteurs. A terme, toutes les surfaces sont appelées à être connectées : corps, domiciles, véhicules, environnements urbains et professionnels… Cet "enveloppement" technologique va entraîner un témoignage intégral de nos comportements permettant au technolibéralisme de s’adosser à tous les instants de l’existence, de n’être exclu d’aucun domaine, et d’instaurer ce que je nomme une «industrie de la vie» cherchant à tirer profit du moindre de nos gestes."

http://www.liberation.fr/futurs/2016/10/20/eric-sadin-l-anarcho-liberalisme-numerique-n-est-plus-tolerable_1523257

Certains publient « Le désastre de l’école numérique » pointant toujours le danger pour les enfants…

Dans cette cacophonie pas toujours éclairée par des points de vue de chercheurs en éducation, il est peut-être utile de voir comment se déploie le numérique à l’école et quels en sont les plus-values et les enjeux.

Les nouvelles stratégies incontournables

Les espaces éducatifs

D’un point de vue structurel les réflexions et les projets avancent : Voici pour exemple, un Appel à manifestation d’intérêt « co-construction d’espaces innovants pour les écoles, collèges et lycées demain » Noté par Michel Pérez « un projet pour associer collectivités territoriales, écoles et entreprises innovantes autour d’un projet de transformation, d’aménagement et de rénovation d'espaces éducatifs »

Accélérer l’innovation pour expérimenter de nouvelles visions de l’architecture des écoles et établissements scolaires : Afin d’aborder les défis d’une période marquée par de nécessaires évolutions liées à la transition numérique de l’éducation, aux évolutions démographies et territoriales dans un contexte de plus grande exigence énergétique, le groupe Caisse des Dépôts lance un appel à manifestation d’intérêt visant à faire émerger des propositions innovantes et concrètes sur l’évolutivité et la modularité des espaces scolaires avec un niveau exemplaire de performance environnementale. 

Article : http://www.educavox.fr/accueil/breves/quels-espaces-educatifs-pour-demain

Les collectivités modifient leurs approches

Même si encore parfois celles - ci se contentent de connecter et d’équiper leurs établissements, « l'insertion du numérique dans les outils pédagogiques est une problématique de plus en plus partagée ».

Jean-Pierre Quignaux, conseiller pour l'Assemblée des départements de France (ADF) sur l'innovation et le numérique, confirme. "Si nous étions réticents sur la méthode des appels à projets, peut-être trop centrée sur l'équipement numérique des élèves, le dialogue s'est peu à peu assoupli et élargi : toutes les thématiques sont sur la table. Avec l'arrivée des délégués académiques au numérique (DAN), les appels à projets ont été l'occasion de mieux se connaître et d'apprendre à travailler ensemble", se félicite-t-il aujourd'hui.

Article : http://www.educavox.fr/toutes-les-breves/les-collectivites-ne-considerent-plus-le-numerique-educatif-comme-une-lubie-du-ministere

Les approches pédagogiques des classes

Devrions-nous ignorer l’apport des outils permettant de renouer avec des projets collaboratifs ?

Sélection d’articles : Outils pour la classe

Il suffit de lire les articles sur tous les réseaux, sur les blogs des enseignants ou par les sélections sur Educavox pour comprendre que là se trouve le ferment d’approches porteuses de sens pour les élèves. Par exemple des apprentissages collaboratifs se multiplient avec dispositifs et outils divers.

Sélection d'articles : Apprentissages collaboratifs

Dans toutes ces brèves nous pouvons trouver des dispositifs de formation :

Sélection d'articles : Formation/les brèves

Devons-nous ignorer les compétences professionnelles en évolution ?

Patrick Figeac :

Bâtir de nouveaux ponts entre élèves et professeurs, tel est le challenge qui s'offre chaque année aux acteurs du monde de l'éducation à chaque rentrée scolaire. Avec toujours les mêmes questions : comment les intéresser ? Comment donner du sens aux apprentissages ? Comment arriver à les approcher sans violence ? Comment aller les chercher là où ils sont ? Faire preuve d'une certaine autorité sans altérer une complicité mutuelle. Voie étroite qui demande efforts et beaucoup d'humilité.

Les professeurs ont l'immense responsabilité de montrer le monde à leurs élèves. Non en leur imposant leur propre vision mais en leur proposant un éventail de possibles, en faisant confiance à leurs intelligences, à leur inventivité. Point de passage secret.

Les professeurs avancent, les mains ouvertes, c'est la grandeur du métier. Si les élèves refusent de saisir ces opportunités offertes, ils recommenceront inlassablement; c'est tout l'art de la pédagogie. Ne jamais renoncer!! Les professeurs œuvrent en démolissant les frontières, ce sont des facilitateurs, des tisserands qui aident l'humanité à grandir. Une bien belle profession !! Une bien belle vocation malheureusement peu reconnue par notre société. »

Et il ne s’agit pas là uniquement de numérique. Etre enseignant demande des compétences de plus en plus fortes, et le travail en réseaux, l’accès aux ressources et aux accompagnements des équipes de terrain peuvent faciliter la tâche.

Chacun sait que le débat n’est pas (plus)sur le numérique. Il est dans nos choix de société, une société qui se met en place malgré tous ces discours discordants, une société où le citoyen revendique sa place et son rôle.

Sélection d'articles : Compétences professionnelles

Un autre monde est en marche

Prospective            

Par Gilles Babinet. LePlus Le Monde

"Voici un petit interview de Joël de Rosnay, que je trouve particulièrement prémonitoire à l’égard de cette dynamique d’horizontalisation du monde, de “crowdculture” et de remise en cause des modes de communication et de décision verticaux. Ce qui est intéressant c’est l’analyse sociale qui emprunte beaucoup à la biologie, la formation initiale de son auteur. A lire avec attention ; puis observer la date à laquelle il a été donné, seulement après l’avoir lu.

L'article : http://www.gillesbabinet.com/plus-le-monde-se-mondialise-plus-il-se-tribalise/

Les associations et mouvements citoyens se multiplient

Les approches associatives sont à la lisière entre les partis politiques, les associations et les ONG. En voici une liste dans cet article : « Le numérique peut-il améliorer les démocraties ? »

L'article : http://www.educavox.fr/accueil/debats/le-numerique-peut-il-ameliorer-les-democraties

Des débats, des rencontres, des formations

Les débats sont partout. Ils permettent de confronter, de conforter, de comprendre, de choisir, d’échanger, de mutualiser de faire.

De très nombreux rendez-vous sont possibles, il suffit d’observer tout ce qui se déroule dans tout le territoire. En présentiel ou en numérique, en différé ou pas…

Voici un différé (Extraits). Une rencontre organisée en octobre au collège des Bernardins sur « Apprendre et enseigner à l’ère numérique ».

 

 

En voici un aperçu pour le mois à venir : http://www.educavox.fr/agenda-2

Le Salon européen de l'Education

Et si vous le souhaitez, retrouvons-nous au Salon de l’Education.

Nous vous invitons à participer un débat le 17 novembre : " Comment le politique peut-il être en adéquation avec les problématiques numériques de l’éducation ? "

L'article : http://www.educavox.fr/alaune/educatice-le-politique-et-les-problematiques-numeriques-de-l-education

Un autre monde est en marche. Reste à savoir si un projet de société suffisamment fort pourra fédérer les multiples approches qui se développent…

Michelle Laurissergues

Présidente An@é

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

https://prodageo.files.wordpress.com/2010/10/cc-by-80x15.png

Dernière modification le jeudi, 06 avril 2017
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.