fil-educavox-color1

Le numérique nous a plongés dans un réseau mondial et une vision plus vaste du monde par l’immédiateté de l'information apportée par tous les médias, sur les fléaux à l’échelle globale, ses conséquences dans les domaines vitaux et ses corollaires : culture, éducation, écologie, économie, tourisme, sécurité…Les défis sont énormes et globalisés; Certaines querelles sont dérisoires au regard des enjeux actuels.

La politique au centre des stratégies

Les pays intègrent de manière différenciée les approches politiques et sociétales.

Ainsi en Chine, un bref aperçu révèle que le numérique est intégré dans les pratiques avec beaucoup moins de questionnements qu’en France ;  le smartphone modifie les relations au sein des groupes qui fonctionnent dans l’instantanéité des échanges.

"Le smartphone, quelle que soit sa marque, est au cœur des relations pour la grande majorité de la population, tout âge confondu.

L’utilisation d’un réseau mondial pratiquement gratuit,  « WatsApp », permet, en direct, tous échanges de textes, d’images, de paroles, de vidéos, pratiquement en « live », comme il est dit. Il est intégré comme un support de partage sociétal. Dans la relation institution et professeurs, dans le secondaire, l’utilisation de  « WatsApp » est quotidienne..."

La question du temps personnel et professionnel est-il posé de la même manière ?

Article de Marcel Desvergne : http://www.educavox.fr/accueil/reportages/pekin-l-ecole-par-son-terminal-numerique-mobile-personnel

Au travers de ce simple constat, sans entrer dans une analyse ou un comparatif dont je ne suis aucunement experte, nous pouvons constater, simplement, que les choix politiques peuvent accompagner, faire ou défaire les changements profonds de tous nos modes de vie.

Les objets connectés, une réalité qui s’installe

Dans tous les domaines l’homme a toujours rêvé d’assistants.

L’avènement des robots lui apporte des solutions aux actes les plus difficiles – travaux pénibles ou à la chaine -, les plus délicats- imagerie médicale, prothèses, chirurgie, les plus créatifs, les plus porteurs de rentabilité…etc... L'initiation à la robotique s'installe.

Article de Marcel Desvergne : http://www.educavox.fr/accueil/reportages/au-coeur-de-la-civilisation-numerique-la-revolution-robotique

La réflexion actuelle sur l’intelligence artificielle est fondamentale.

Ainsi les rencontres de Netexplo nous apportent sur le sujet l’occasion d’entendre Joël de Rosnay : Accès à la vidéo

Changer d'Ere, le Forum

FCEchangerensembleavec baseline 2017

Lundi 24 avril, au Grand Palais, à Paris, Bruno Maquart, président d'Universcience accueillait l'émission du Forum Changer d'ère, pour parler big data, intelligence artificielle et robots.

Reportage de Jennifer Elbaz

http://www.educavox.fr/accueil/reportages/robots-big-data-intelligence-artificielle-liberation-ou-aberration

 

1Sans titre

La prochaine édition « Changer d’Ere » aura lieu le 13 juin à la cité des Sciences : Le travail aux robots ! ...La vie aux humains !

http://www.educavox.fr/agenda-2/13-juin-le-travail-aux-robots-la-vie-aux-humains

Changement d’Ere?        

Un changement profond dans l’approche sociétale des relations, dans les domaines économique, culturel et éducatif est en route et nul ne pourra l’arrêter.

La manière de l’orienter, de l’accompagner, elle, peut en changer le cours.

Pour l’école, il est nécessaire d’assurer une continuité et d’être attentif à toutes les innovations en cours.

André Giordan : « Quelle stratégie pour transformer l’école ?

... les principaux embarras, voire les blocages, risquent de venir des stratégies envisagées pour « transformer » l’école.

Ses derniers propos tendent à revenir sur les réformes en cours et notamment sur les rythmes scolaires et la réforme du Collège… Il importe à la nouvelle équipe de ne pas oublier ce qui a déjà été entrepris pour « refonder » l’école. Il ne leur faudrait pas démonter sur ce qui commence à se mettre en place. Certes les réformes ont été introduites de manière brutale, sans préparation et sans formation, mais progressivement par la bienveillance de certains enseignants, chef d’établissement et même d’inspecteurs des évolutions sont en cours.

Rien de pire que la succession des “réformes” installées par injonction qui prennent le contre-pied des précédentes. »

Extrait de son article : http://www.educavox.fr/alaune/le-programme-education-du-nouveau-president-une-chance-pour-l-ecole

Interrogations du moment.

La petite enfance ?

Certainement que la petite enfance est un secteur qui mérite une attention forte.

La manière de porter ce projet est complètement lié au projet parental, à l’organisation des temps, des espaces et au développement global des élèves. Il sera fondamental. Il ne s’agit pas de reprendre les considérations d’un autre temps comme on a pu le faire avec des décisions  trop rapidement prises sur les rythmes scolaires.

Il n’y a pas de projet plus global et plus sensible que celui-là.

Le numérique ?

Qui peut en douter ? Je ne ferai que reprendre les interrogations de Michel Guillou qui s'étonne de la cécité de certains en la matière...

" Non mais, est-ce qu’il est seulement possible de parler innovation dans la grande maison en omettant la dimension numérique — attention, je parle bien du fait global social et culturel, pas de quincaillerie ? Est-ce qu’il est possible de poser la question des inégalités sans s’attarder sur ce que le numérique porte de promesses pour tenter de les résoudre ? Est-il possible de tenter de promouvoir l’éducation au développement durable ou l’éducation aux médias et à l’information hors des enjeux numériques associés ? Est-il possible même d’imaginer la transformation ou la refondation de l’école hors de ces dimensions ? Est-il possible de laisser tout en plan, de s’attarder à observer des effets, sans poser tout de suite, sans tarder, la question hautement essentielle des lieux, des espaces, des temps, des services, des missions ?"

Extrait de l'article de Michel Guillou : http://www.educavox.fr/accueil/debats/du-regain-de-l-epidemie-de-cecite-en-periode-post-electorale

Chacun s’interroge aujourd’hui, dans tous les secteurs pour connaitre les choix du nouveau gouvernement qui vient.

Chacun a en soi un projet, un souhait  qu’il voudrait bien voir se réaliser. Chacun espère aujourd’hui apporter une pierre à l’édifice. Les nouvelles postures et les réseaux sociaux nous ont appris à formuler, contribuer, partager. L’espoir porté vers le nouveau président est aussi l’espoir d’une gouvernance nouvelle et de l’accélération d’un travail amorcé  vers plus d’écoute et de transversalité.

Avant tout procès d’intention il est certainement urgent d’attendre.

Michelle Laurissergues

Dernière modification le vendredi, 19 mai 2017
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.