fil-educavox-color1

« J’ai vu » la Grande Guerre - De l’exposition papier à l’application smartphone - A l’occasion du centenaire du premier conflit mondial et de la grande collecte, CANOPE des Landes a retrouvé l’ensemble des numéros de la revue militaire « J’ai vu ». "J'ai vu" est une revue d'actualité hebdomadaire dont le premier numéro paraît le 19 novembre 1914. Elle devient bimensuelle le 1er avril 1918.

Article proposé par Philippe Vincent, Directeur départemental Canopé, ACADÉMIE DE BORDEAUX, Département des Landes

Il y a de nombreuses photos mais le papier est parfois si mauvais qu'elles deviennent floues. Comme « le Miroir », « J'ai vu ... » achète des documents inédits de la guerre et de l'actualité.

Bon nombre de photos présentent une certaine originalité et constituent une base documentaire intéressante. Cependant, ces documents sont soumis à la censure qui n'autorise que la publication de documents dûment validés et agréés, mais non nécessairement authentiques. Certaines photographies ont été retouchées ou truquées grossièrement. Elles sont aussi le résultat de montages. « J'ai vu... » publie peu de dessins ou de caricatures. Quelques rares dessins expressifs viennent pourtant suppléer le manque de photos lors d'évènements spectaculaires ou tragiques.

A la suite de l’opération « La grande collecte » initiée par la Mission du centenaire, nous avons décidé de créer une exposition en sélectionnant au total 24 « unes » de la revue. Pour chaque « une », nous avons constitué un corpus d’explications et d’illustrations complémentaires. Nous sommes donc partis du document historique remis dans nos locaux par des particuliers.

Cette exposition, d’un format classique : affiches+ cartels, a été installée dans les locaux de l’Atelier CANOPE des Landes à Mont de Marsan à partir du mois de mars 2014. Cette exposition rendait compte de l’histoire nationale. Mais comment raconter l’impact de la Grande Guerre dans un département si loin du front ?

Le travail des coltineuses

lacoltineuse

C’est ici que le numérique intervient.

Nous avons eu la chance inouïe de retrouver un enregistrement réalisé par une classe en 1968.  Une longue interview d’un poilu ayant connu le front oriental mais aussi les Ardennes et la guerre des tranchées, nous est parvenue. Sa restauration puis la réalisation d’un diaporama en fait un document captivant qui a fasciné nos jeunes élèves. Tout aussi étonnant, la découverte de la musique de Lucien Durosoir, instrumentiste réputé.  Il revient de la guerre ravagé et s’enferme dans un petit village des Landes. Toute sa vie, il composera sans que personne ne le sache. Ces dernières années, son fils a découvert cette musique ignorée de tous et actuellement rejouée. On peut aujourd’hui la réentendre grâce à sa mise en ligne. Enfin, la publication du livre d’or des instituteurs morts pour la France de l’ancienne école normale de Dax est un témoignage poignant tout comme le cimetière des soldats allemands  morts à Mont de Marsan. Toujours entretenu par des élèves allemands et français, ce cimetière est aussi le reflet émouvant d’un conflit qui a détruit bien au-delà du théâtre des combats. 

lacoltineuse2

Ecoutez la musique de Lucien Durosoir, soldat puis compositeur réfugié à Bélus dans les Landes

L’exposition prenait alors une autre dimension : de l’affichage papier traitant de l’histoire nationale nous passions à un second parcours, celui de la dimension locale. Comment faire cohabiter les deux ? La solution retenue fut l’usage des QR codes. Cachés dans l’exposition « papier » se trouvait une «autre exposition », celle-là virtuelle et augmentée. La visite se faisait donc à deux niveau : papier crayon / tablette qr codes

lacoltineuse3

Une fois l’exposition retirée des cimaises, c’est posé la question du devenir de cette exposition qui nous avait tant « mobilisés ».

Chaque collège des Landes s’est vu doté de l’exposition papier et nous avons mis l’ensemble des contenus sous application tablette. Ce qui permet à l’enseignant de travail à sa guise sur certains documents et à l’élève de revenir sur l’exposition quand il le souhaitait. Surtout, l’application nous a permis de réunir sur un même support  deux parcours : l’histoire nationale et la presse militaires ainsi que l’impact local et les échos de la Grande guerre dans notre département si loin du front mais si implacablement touché.

Cette application a reçu la labellisation de la Mission du Centenaire. Nous travaillons actuellement sur le 8 mai 1945 vu à travers la presse  nationale et internationale.

Vous pouvez consulter sa version test ici.

http://3caff5f6-fe6d-4d5d-b7d0-8622b21b0514.mobapp.at/landing/Desktop#.VXmyMfntmkp

lacoltineuse4

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.