fil-educavox-color1

Publié par le Centre Alain Savary de l'ENS de Lyon : http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr. Yves REUTER est didacticien du français et avec une équipe du laboratoire Théodile de l'Université de Lille, qu'il a fondé et qu'il a dirigé pendant de nombreuses années.

Il vient de livrer les conclusions d'une recherche menée sur le vécu disciplinaire des élèves comme élément de compréhension du décrochage scolaire.

Didactiques des disciplines et pédagogie

En tant que didacticien du français, Yves Reuter ne s'intéresse pas seulement aux systèmes didactiques, aux relations entre contenu, élève et enseignant, mais aussi aux conditions de la mise en place du système didactique et à ses effets. La recherche empirique menée pendant cinq ans à Mons-en-Baroeul sur la pédagogie Freinet a montré la possible ouverture de la didactique vers la pédagogie, mettant en évidence des conceptions différentes des disciplines, des manières différentes de les faire fonctionner et des rapports aux disciplines différents, avec comme conséquence un moindre décrochage.

Quels EnseignementS de la recherche précédente a l'école Freinet de Mons-en-Baroeul ?

La recherche permet de réfléchir à différentes dimensions du travail des enseignants comme :

  • le travail d’équipe et sa cohérence autour de principes
  • l’articulation du scolaire avec l’extra-scolaire
  • la place de la parole de l’élève dans les disciplines  et à l'extérieur
  • l’existence de pédagogies alternatives qui semblent donner des résultats intéressants dans la mesure où les élèves se trouvent bien, travaillent, progressent et développent de l'autonomie.

Deux concepts pour interroger les disciplines scolaires : la conscience disciplinaire et le vécu disciplinaire

Les entretiens avec les élèves montrent que la notion de « discipline » n’est pas claire notamment au primaire. La conscience disciplinaire permet de décrire la manière dont les élèves (ou les maîtres) reconstruisent les disciplines, cela de manière pertinente ou non, parfois jusqu’à faire obstacle aux apprentissages. Cette première étape a mené au concept de vécu disciplinaire qui permet de prendre en compte les sentiments ou les émotions que les élèves associent aux disciplines (dégoût, stress…). Ce concept permet d’observer les facteurs d’attrait et de rejet internes aux disciplines et à leurs configurations, rejet qui peut aller jusqu’au décrochage. A l’inverse, cela permet d’observer les formes de certaines disciplines qui permettent l’accrochage. Le décrochage est donc le produit d’une histoire qui se différencie selon les disciplines.

 Les seize dimensions du vécu disciplinaire...

Accès aux ressources et vidéo

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.