fil-educavox-color1

A la suite de l'ordinateur, de l'appareil photo, de l’enregistreur de son, un nouvel objet numérique est arrivé dans la classe : la tablette tactile. Elle a très rapidement trouvé sa place dans la classe ainsi qu'auprès des élèves et de leurs parents en faisant office de cahier de vie de classe.

Tablette Tactile : Un Cahier de Vie Numérique à l'école maternelle

 
Un Cahier de Vie Numérique à l'école maternelle
 
L'utilisation du cahier de vie de classe papier est une pratique très courante à l'école maternelle. Ce cahier «papier» permet avant tout de constituer une base de données des activités de la classe. La classe y consigne, des recherches, des compte-rendus de visites, des témoignages des activités collectives et de la « vie » de la classe. Consultable par les élèves eux -même, c'est un outil de référence dans la classe.
Il offre aussi la possibilité, pour les élèves qui l'emportent chez eux, de partager avec leur famille, en toute autonomie, une partie de ce qu'ils vivent en classe. Il est généralement consulté deux à trois fois dans l'année avec les parents en fonction du nombre d'élèves de la classe.
 
Parler de la classe à ses parents n'est pas une chose aisée pour de nombreux élèves. J'en veux pour preuve le nombre de parents qui nous sollicitent pour savoir ce qu'il se passe dans la classe. « Mon enfant ne me raconte pas ce qu'il fait dans la classe », « Il me dit qu'il ne fait rien en classe, qu'il ne se souvient pas... » sont des remarques récurrentes.
Pour parler de ce qu'il se passe dans la classe l'enfant est confronté à des choix difficiles chargés des émotions vécues en classe. Qu'est ce qui est important pour lui ? pour ses parents ? Qu'est ce qu'il peut dire ? Doit dire? Il doit puiser dans l' intimité de la classe pour faire ces choix mais aussi dans la sienne propre. Lorsque le choix des activités à partager est fait collectivement en classe l'enfant n'a plus à plonger directement dans son vécu de classe pour répondre à la demande de ses parents. En créant un espace intermédiaire entre la classe et la famille, le cahier introduit cette distance qui rend la communication avec la famille possible. Il réduit le sentiment d'intrusion qui peut survenir dans ces situations.
 
Depuis la rentrée de septembre 2011, à la suite de l'ordinateur, de l'appareil photo, de l’enregistreur de son, un nouvel objet numérique est arrivé dans la classe. La tablette tactile. Elle a très rapidement trouvé sa place dans la classe ainsi qu'auprès des élèves et de leurs parents en faisant office de cahier de vie de classe.
 
Avant tout cette tablette est  « un cahier de vie » numérique.
Il est aisé de constater que ces dernières années ont vu l’émergence de nombreux sites et  blogs de classe permettant aux élèves de mettre en ligne sur internet des contenus tirés de la vie de la classe et de les partager avec leurs parents.
Ces documents « numériques » accessibles uniquement en ligne permettent d' enrichir les contenus communiqués à la famille. De courtes vidéos prises en classe ou en extérieur, des chants enregistrés collectivement, mais aussi des documents utilisés en classe ( documents animaliers, scientifiques, images de danses, d'artistes à l’œuvre ...) présentent par eux-même un attrait certain pour les parents. Ils sont aussi un support de communication riche pour les élèves. Cependant les modalités de consultation de ces documents sont actuellement assez « lourdes » car elles nécessitent une machine connectée, encore souvent fixe, même si les portables se sont beaucoup généralisés.
 
La tablette tactile que nous utilisons ne nécessite pas d'être connectée à internet.
Détachée de la machine encombrante, on peut penser que la communication peut s'installer de façon plus facile, dans une proximité plus importante. L'objet tablette suscite déjà par lui même, un intérêt certain de part sa nouveauté. De plus les élèves sont très fiers d'expliquer à leur parent le maniement de cet outil. Les élèves qui connaissent parfaitement les contenus, naviguent aisément. Ils vont chercher l'information qu'ils désirent partager avec leurs parents. Ils sont à l'initiative de cette communication. Ce point est renforcé par le fait que contrairement aux sites de classes, les élèves transportent l'objet de la classe vers à la maison. L'observation des élèves lors du départ, de la classe transportant, la pochette contenant la tablette, nous indique que ces enfants sont très fiers de conduire cet objet dans la famille. Le regard porté par leurs parents à cet instant, contribue à construire une image très valorisé de l'école.
 
Cette tablette semble fonctionner comme une sorte « objet transitionnel »; un « doudou inversé » qui crée "une bulle" intermédiaire entre la bulle de la classe et la bulle de la famille. Il semble créer un espace mental sécurisant dans lequel la communication avec la famille va pouvoir s'installer.
 
Les parents quant à eux sont unanimement satisfaits des moments passés à échanger de cette façon avec leurs enfants sur les activités de la classe. J'ai mis en place un cahier de retour d'expérience à l'usage des parents, afin de collecter leurs sentiments sur ce nouvel outils. Bien conscient qu'il faille relativiser les propos des parents; je n'ai recueilli que des témoignages positifs, les indifférents et les autres n'ayant certainement pas laissé de trace, je constate cependant que l'objet suscite beaucoup de curiosité, d'étonnement et d'intérêt

« A..... était très fier d'amener la tablette à la maison...à voir ses yeux pendant la présentation qu'il a faite on comprend que c'est une vrai réussite.

« Nous avons passé un très bon moment de partage et de découverte à la fois de l'outil et des activités de la classe que nous n'imaginions pas aussi riches. »
 
« T... a pris plaisir à commenter les photos et nous à échanger avec lui. »
 
« Nous avons apprécié de découvrir la classe d' A... par d'autres canaux que les paroles succinctes de notre enfant. »
 
« Cela apporte une nouvelle dimension dans les relations enfants / professeur / parents. »
 
« Même si je dois admettre que j'étais un peu réfractaire à l'idée d'introduire les nouvelles technologie dés l'école maternelle, je me rends compte que cette tablette est un outil idéal pour faire partager les activités de la classe. »

 

Ce dernier commentaire, nous inciterait à penser que l'un des objectifs du travail avec cette tablette serait aussi de montrer aux parents combien la technologie des mondes numériques est en perpétuelle et très rapide évolution.

Leurs enfants à 4 ans maitrisent des objets numériques qu'eux-mêmes ne maitrisent pas encore, ou n'ont parfois même pas encore rencontré. L'utilisation de cette tablette tout comme l'utilisation de Twitter en Grande Section, a pour objectif aussi de demander aux parents d' accompagner leurs enfants dans la découverte de ces mondes numériques. D'exercer une veille afin de tenter de faire que ne se reproduisent pas les débordements qui ont pu avoir lieu lors de l'apparition du réseau Facebook. Des enfants livrés à eux-mêmes face à un outil dont ils ne mesuraient pas les implications et les retentissements; des adultes débordés et sans réactions pensées, face à une technologie de communication dont ils n'avaient ni la maîtrise, ni les codes. A l'école il me semble important que les enseignants travaillent avec parents et enfants à clarifier et prévoir ces situations.
 
Échanges d'informations entre parents et enfants, outil de référence pour la classe, cette tablette témoigne aussi de la vie numérique de ces enfants. A ce titre elle est donc aussi à considérer un cahier, de « vie numérique ».
Les photos et les vidéos sont devenues en quelques temps quasiment toutes numériques. Elles sont échangées, transmises, par toutes sorte de canaux à la famille, aux amis qui les archivent, les partagent en ligne. Il me semble important et urgent de faire prendre conscience de cela à ces enfants et leurs parents. Prendre conscience qu'il faudra apprendre à construire cette nouvelle enveloppe numérique, apprendre à maîtriser ces informations qui constituent désormais une véritable identité numérique avec laquelle ces individus auront désormais à penser.
L'utilisation de ce cahier de vie numérique par rapport au cahier papier modifie la communication entre parents et enfants autour de ce qu'il se passe à l'école.
En créant une dynamique liée à la nouveauté de l'objet,
En créant un espace de communication privilégié
En instaurant une image valorisée et novatrice de l'école.
En participant à l'élaboration, par l'enfant, des prémices de son identité numérique.
Dernière modification le samedi, 07 mai 2016
Philippe Guillem

Enseignant Maître formateur en Éducation Musicale. 
Pédagogie de la musique électroacoustique 
Veille sur les nouvelles technologies. 
Médiateur de Ressources et Services Numériques
Atelier CANOPé de La Gironde 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.