fil-educavox-color1

Cette contribution s’appuie sur deux recherches conduites sur les usages pédagogiques des ENT dans les académies de Grenoble et Clermont-Ferrand (Genevois et Poyet, 2009) ainsi que dans l’académie de Créteil (Genevois et Hamon, 2014). Elle a pour objectif de dresser un premier bilan des usages réels des enseignants et des élèves et de mieux appréhender le potentiel de transformation des ENT d’un point de vue organisationnel, éducatif et pédagogique.

Par Sylvain Genevois - Maître de conférences en sciences de l’éducation Université de Cergy-Pontoise * - Laboratoire Ecole, Mutations, Apprentissages - EA 4507 - Publié sur le site de l'Agence des Usages

L'acronyme ENT désigne un Espace ou Environnement Numérique de Travail, déployé à l'échelle d'un établissement scolaire pour offrir des services numériques à la communauté éducative (gestion informatisée des notes et des emplois du temps, messagerie électronique, cahier de textes numérique, espaces de dépôt et de partage de fichiers, forums de discussion, accès à des ressources documentaires, à des manuels numériques ou à d'autres services en ligne). Dans les discours institutionnels, les ENT sont souvent présentés comme un moyen de « réunir ce qui est dans et hors de l'école dans une logique de continuité du temps pédagogique » (MEN-CDC, 2013). Dans les faits, tels qu'ils sont déployés depuis une douzaine d'années déjà, les ENT ne semblent pas constituer une innovation de rupture, mais plutôt correspondre à un changement graduel des pratiques éducatives. Comme souvent dans le domaine des TIC, les changements sont incrémentaux et ne peuvent être conçus comme des mutations radicales. Même si l'environnement de travail des enseignants et des élèves est en train de se transformer profondément, les pratiques pédagogiques n'évoluent que très lentement et à partir des pratiques antérieures. Sur la base d'une étude conduite dans le département de Seine-Saint-Denis, mise en perspective avec des travaux antérieurs en Isère et en Auvergne, nous montrons que les usages pédagogiques des ENT sont encore en construction et qu'il est nécessaire d'accompagner la maîtrise de ces usages tout en les inscrivant dans un projet qui puisse être partagé par tous les acteurs.


Une utilisation très inégale des différents services présents sur l'ENT

Les différents terrains sur lesquels nous avons conduit des recherches entre 2006 et 2014 (Isère, Auvergne, Seine-Saint-Denis) témoignent d'une relative faiblesse des usages proprement pédagogiques (Genevois et Poyet, 2009 ; Genevois et Hamon, 2014). Ce sont les services de vie scolaire qui arrivent largement en tête, à savoir l'utilisation de l'ENT pour consulter les emplois du temps, les notes ou le cahier de textes numérique, bien que ce dernier constitue déjà un objet « frontière » entre la sphère administrative et la sphère pédagogique. Les outils de création, de dépôt et de partage (espaces partagés, blogs, wikis, forums...) permettant de mutualiser des ressources et de collaborer entre enseignants ou élèves sont beaucoup plus modestement mobilisés. Les usages diffèrent aussi selon les catégories d'utilisateurs. Dans l'enquête conduite en Seine-Saint-Denis en 2013 (976 personnes interrogées dont 507 enseignants et 218 élèves de collège), selon les données déclaratives recueillies, les services les plus visités par les élèves sont dans l'ordre décroissant : les services de vie scolaire pour la consultation des notes (39 % des usages), le cahier de textes (27 %) et le stockage ou partage de fichiers (9 %). Les enseignants utilisent surtout le cahier de textes (42 %), les services de vie scolaire (32 %) et la réservation de ressources (9 %). Les parents suivent la scolarité de leurs enfants en visitant principalement les services de vie scolaire (50 %) et le cahier de textes (29 %). Chaque catégorie d'utilisateurs n'accède donc pas aux mêmes services et ne se fait pas la même représentation de l'ENT.

Un lieu d'articulation de différentes représentations qui peuvent fortement différer selon les acteurs
Pour les chefs d'établissement, la finalité première est d'améliorer la communication interne et externe à l'établissement et d'ouvrir l'école sur l'extérieur, notamment sur les parents. L'ENT constitue aussi selon eux un moyen d'augmenter l'efficacité pédagogique et de réduire les écarts scolaires. Ils relaient ici le discours institutionnel sur les changements nécessaires pour « faire entrer l'école dans l'ère du numérique ». La fracture numérique (considérée désormais plus comme une fracture d'usage que d'accès) est évoquée à maintes reprises dans cette rhétorique du changement. Selon les chefs d'établissement, l'ENT sert ainsi d'abord d'outil pour organiser la communication entre les différents partenaires (rapidité, réduction des coûts), laquelle reste malgré tout principalement orale ou sur support papier, le plus souvent en doublon des informations délivrées sur l'ENT.

Lire l'article dans son intégralité :

http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/usages-pedagogiques-des-ent-quel-bilan-quelles-perspectives-87.htm

Dernière modification le samedi, 26 septembre 2015
Agence usages TICE

L’Agence nationale des usages des TICE accompagne la politique de développement de l’usage des technologies éducatives en concentrant son action sur les priorités nationales.

C’est un service du ministère de l’éducation nationale mis en œuvre par le Centre national de documentation pédagogique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.