fil-educavox-color1

Par Adrien Guinemer : " Monsieur, on fait un Socrative demain ? " Cette petite phrase, je l’entends de plus en plus souvent en fin de cours en ce moment. Alors que le PowerPoint de calcul mental, personne ne le réclamait avant !

Socrative1.png

Exemple de question

Comme déjà présenté dans cet article, je suis passé lentement mais sûrement au BYOD. Cette année tout particulièrement ma classe de troisième a le matériel adapté, est motivée et j’ai fait acheté une borne wifi pour l’établissement.

Les utilisations sont variées : cela va de la simple utilisation de l’appareil photo pour apporter moins de livres à la mobilisation des uniques Android pour construire une figure de géométrie dynamique sur GeoGebra !

Le premier usage s’est imposé de lui-même lorsqu’un élève a dit qu’il n’avait pas son livre. Cette solution de secours est devenu pour beaucoup la solution de toujours par flemme d’apporter le livre. Et si regarder sur l’écran leur convient, ma foi, ça m’est égal. D’ailleurs, avec la démocratisation de cet usage, je n’ai plus le soucis des deux voisins de table qui n’avancent pas à la même vitesse avec un seul livre !

Un autre usage aisé et évident est celui qui survient lorsque « M’sieur, j’ai pas ma calculatrice ». Pour cela, je propose aux élèves d’utiliser « MyScript Calculator« . Ils aiment bien le style de l’application (moi aussi d’ailleurs).

J’attends avec impatience l’application qui répondra à « M’sieur, j’ai oublié mon compas » ou « M’sieur, j’ai oublié mon rapporteur. »

D’ailleurs, le BYOD ne sauve pas que l’élève. Il y a quelques semaines, c’est ainsi que l’utilisation de GeoGebra s’est imposée. J’avais oublié le vidéo-projecteur portatif en salle des professeurs. Il y avait avec mon ordinateur, mon smartphone et les smartphone des élèvesau moins un Android pour deux. De sorte que tous les élèves ont fait la construction sur leurs appareils. Un gain de temps énorme par rapport à la même chose en salle informatique.

2016 05 24 08 53 44

Elève utilisant GeoGebra sur son smartphone.

Mais revenons à Socrative. Outre l’avantage de séduire mes élèves plus que les diaporamas (auxquels ils sont plus habitués) lors des séances de calculs mental, l’outil me permet de faire aisément des vrai-faux, des QCMs ou autres quizz. Chaque élève avance à son rythme sur son appareil. Et récemment, j’ai déclenché par erreur « Billet de sortie » et là j’ai découvert une merveille.

Vous réservez 5 minutes de la fin de votre cours et vous obtenez un feedback de chaque élève avec une trace. Socrative propose 3 questions : mettre des captures d’écran. Les fans de Hattie apprécieront ! Un feedback après chaque heure. Royal. Et la possibilité de poser une question adaptée à la séance : sur le contenu, le déroulé, ou autre.

socrate

 

Capture d’écrans de Socrative version élève lors d’un questionnaire ainsi que la synthèse d’une question pour le professeur.

 

 

Dernière modification le vendredi, 09 septembre 2016
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.