fil-educavox-color1

Valérie Maillet, enseignante au Lycée Henri-Bergson d'Angers, présente sa pratique des tablettes en classe dans le cadre d'un projet sur les élections américaines.

SYNTHÈSE

L'origine du projet 

La naissance du projet relève d’une triple démarche :

  • une réflexion interne à l’établissement sur l’éventuelle acquisition d’un lot de tablettes numériques ;
  • une volonté de développer l’accès à l’information des élèves pour leurs recherches tout en les obligeant à produire collectivement en développant leur esprit critique ;
  • mettre en œuvre les notions du programme de spécialité Sciences sociales et politiques de terminale ES sur le régime présidentiel en s’immergeant dans la campagne et les élections américaines concomitantes.

La production de travaux publiés en ligne sur l'environnement numérique de travail du lycée dans un blog dédié à la classe est un passage obligé pour les élèves.

Le déroulement de l'activité 

La séance débute par une mise en train avec « La phrase du jour... ou qui a dit ? »
L’objectif est d’amener les élèves à développer leur culture politique par un jeu de questions réponses. Sans outil numérique, ils développent des capacités de réflexion, de questionnement… afin de mobiliser leur attention et leur curiosité.

Les élèves sont installés en îlots constitués librement et sont équipés d’une tablette numérique, mais aussi de leur smartphone et de leur ordinateur personnels (BYOD). Ils prennent connaissance du guide de travail du jour en se connectant sur le blog de la classe. Ce guide leur fournit des consignes (pistes de travail, exigences de contenu et attentes de production). 

Ils s’organisent ensuite en autonomie pour :

  • décider des sites à consulter (sites anglophones, sites des partis politiques, profils Facebook des candidats, Twitter, presse écrite…) ;
  • choisir la nature de leur production : schéma, vidéo Youtube, caricatures, textes…

Les élèves sont actifs et doublement impliqués dans leur apprentissage, parce qu’ils ont une production à fournir (responsabilisation de l’élève), mais aussi parce que c’est une construction collaborative visible sur le blog et qui enrichit l’apprentissage du groupe dans son ensemble.

Les aspects techniques 

L’accès aux ordinateurs portables et smartphones personnels est déjà répandu dans la classe : le règlement intérieur modifié autorise leur recours pour un usage pédagogique à l’initiative de l'enseignant. Les élèves sont donc déjà habitués à leur utilisation. Ils ont accès au réseau wifi du lycée par l'intermédiaire de leurs identifiants e-lyco, évitant ainsi l’usage des forfaits personnels.

Les apports du numérique 

L’apport des tablettes lors des séances a été extrêmement porteur :

  • 1 tablette pour 4 élèves, facile à faire circuler, pratique dans l’utilisation. C’est la tablette du groupe et non d’un élève, ce qui facilite la mutualisation et la collaboration ;
  • très facile d’accès, la tablette a apporté à chaque groupe l’accès à l'information dont il avait besoin pour son projet, permettant d’individualiser (à l’échelle de l'îlot) les recherches.

Cependant, si les tablettes sont un support efficace dans la recherche d'informations, la phase de production passe par une combinaison avec d’autres outils.

L’enseignant n’est pas spectateur mais s’oblige à repenser sa place dans le groupe : déplacement entre les îlots, réponses aux difficultés de compréhension... Il guide le travail en fixant des axes précis à explorer ( 5 guides ont été demandés au fil des séances).
Il conserve aussi son rôle de régulation de la classe. Cela passe par la reprise en mains du groupe classe si besoin, par la vérification de la mise en ligne des travaux et leur évaluation, voire leur modification avant publication définitive. 
Il reste le chef d’orchestre mais s’appuie sur le groupe pour fonctionner !

Les compétences mises en œuvre

  • S’informer : trier les informations, extraire des thématiques, les comparer, les synthétiser.
  • Réaliser : schémas, vidéos, portraits, caricatures… en faisant appel à leur créativité et leurs compétences artistiques (pas forcément sollicitées dans un enseignement traditionnel), développer l’initiative et la diversité enrichissante.
  • Communiquer : publier sa production (choix des formats, durée, longueur…).
  • Autonomie : travail en équipe, collaborer, s’écouter, prendre une décision consensuelle.
  • Être autonome dans son travail : savoir l’organiser, le planifier, l’anticiper, notamment pour respecter des délais de parution.

Autant de compétences qu’ils auront à mettre en œuvre dans leurs choix post-bac et leur vie d’adultes, de citoyens responsables et éclairés. L’élève investi, impliqué et actif sera en mesure de se les réapproprier en d'autres lieux et circonstances.

Plus d'information sur le site : https://www.reseau-canope.fr/notice/tablettes-et-elections-americaines.html
Auteur : Valérie Maillet

Dernière modification le jeudi, 16 février 2017
Agence usages TICE

L’Agence nationale des usages des TICE accompagne la politique de développement de l’usage des technologies éducatives en concentrant son action sur les priorités nationales.

C’est un service du ministère de l’éducation nationale mis en œuvre par le Centre national de documentation pédagogique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.