fil-educavox-color1

Cet article fait suite à : http://www.educavox.fr/innovation/recherche/la-trace-mnesique-et-l-action-educative

Cette orientation pédagogique reconnaît que les acquis de l’apprenant ont une valeur qu’il s’agit de situer par rapport à la connaissance à transmettre. Elle clarifie le rapport entre la perception naïve et culturelle du monde et sa perception raisonnée dans une ou plusieurs approches théoriques.

Elle se situe dans un contexte où l’éducatif est distinct de l’enseignement soit de la transmission des connaissances académiques 

Quand l’activité de l’enseignant est distincte de celle des éducateurs naturels et institutionnels et des cliniciens, l’enseignant peut exercer la profession à laquelle sa formation l’a préparé, l’enseignement.

Elle introduit la place de la communication informative horizontale et donne aux apprenants la capacité d’analyser les messages qui y circulent en distinguant ce qui est de l’ordre de la connaissance scientifique et de l’ordre de l’information informelle avec ces processus de réduction, d’accentuation, d’assimilation qui en font des messages allant du slogan à la rumeur.

En prenant en compte les énoncés des informations circulant sur les réseaux du numérique, elle met en évidence la singularité de la connaissance enseignée et elle en démontre sa fécondité en tant que discipline académique. Cette perspective didactique permet l’expression de représentations antagonistes qui circulent à ce moment-là dans l’environnement de l’apprenant. Le contenu de l’enseignement prend un sens pour l’apprenant en le distinguant des autres propositions, il définit un domaine, il ouvre vers des choix didactiques propres aux enseignements disciplinaires.

Deux exemples : didactique des langues étrangères et didactique des sciences physiques.

Patrick Chardenet [1]constate que l’appropriation des langues étrangères (acquisition et apprentissage) s’articule aujourd’hui autour de connaissances variables selon les espaces académiques variables. Il nous invite à prendre en compte « la variation des supports didactiques d’exposition aux langues (du recueil de textes, au multimédia en passant par le manuel, l’audiovisuel, l’enseignant locuteur et les tâches collectives d’apprentissage entre pairs) ».

Parmi celles-ci, la micro information numérique fait partie de la multiplicité des supports disponibles et elle expose l’apprenant à de multiples langages et langues tantôt comme récepteur mais aussi comme producteur par l’expression de ses réactions à l’émetteur et des échanges d’information qui y font suite.

Delphine Daux[2] en fait la démonstration pour l’apprentissage de l’anglais avec des adultes.

Le « confetti numérique » est donc un élément des trois pôles  du mouvement de la didactique des langues étrangères, « l’expansion de l’objet vers le plurilinguisme…l’expansion du sujet apprenant vers le sujet langagier…la variation des supports didactiques…[3] ».

Patrick Chardenet en conclut que « l’interaction entre ces trois axes construit des ensembles dynamiques de successions synchroniques et des variations diachroniques dans les approches didactiques de référence auxquelles les acteurs empruntent [4]»

Dans sa thèse dirigée par Laurence Viennot, « Utilisation de documents d’origine non scolaire dans l’enseignement des sciences physiques »[5], Ivan Feller traite particulièrement des ouvrages de vulgarisation et des images.

Dix ans plus tard, nous pouvons inclure les confettis numériques tels que nous les avons définis parmi les documents non scolaires.

Pour cette utilisation des documents non scolaires, l’auteur insiste sur la notion de guidage : « les commentaires présentés doivent illustrer les différentes réponses relevées au sein groupe… Nous demanderons aux élèves de se prononcer sur deux points : d’une part est-elle correcte du point de vue de la physique, d’autre part est-ce le message principal de ce document ? »[6]. A partir de ce premier temps, « il s’agit d’inciter à une comparaison des concepts scolarisés (ayant subi une transposition didactique) et les concepts médiatisés (ayant subi une transposition médiatico-didactiques »[7].

Cette approche de la question est dans la continuité de la recherche sur Le Raisonnement spontané en dynamique élémentaire et elle montre tout l’intérêt de prendre en compte l’environnement informatif de l’élève.

 http://www.educavox.fr/innovation/recherche/le-confetti-numerique-1-quelle-pedagogie

 http://www.educavox.fr/innovation/recherche/la-trace-mnesique-et-l-action-educative

http://www.educavox.fr/innovation/recherche/les-confettis-numeriques-et-la-didactique


[1] Patrick Chardenet, « les seuils, construction de la notion ( de seuil) et problématique épistémologique en didactique  des langues étrangères » in D’un seuil à l’autre, Editions des archives contemporaines, Erasmus expertise, 2017, p.p.128 129.

[2] Delphine Daux, ~ Humanités numériques ~ #Twitter comme outil pédagogique ~ Chargé de cours en #Anglais & TICE Licence et Master. Carnaval numérique – Même pas peur !carnavalnumerique.fr/

[3] Patrick Chardenet  op. cité, p.128

[4]Patrick Chardenet  op. cité , p.128-129.

[5] Ivan Feller  Usage scolaire de documents d'origine non scolaire en sciences physiques. Eléments pour un état des lieux et étude d'impact pour un accompagnement ciblé. Thèse de didactique des disciplines, spécialité didactique de la physique. Université Paris Diderot-Paris 7. 2008 , Téléchargeable ICI.

[6] Ivan Feller, op. cité p. 166.

[7] Ivan Feller, op. cité p. 224.

Dernière modification le mercredi, 20 septembre 2017
Jeannel Alain

Professeur des universités, cinéaste, médiatisation des connaissances, ressources numériques et formation à distance. Administrateur An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.