fil-educavox-color1

« Les Civic Tech sont elles capables de réconcilier les citoyens avec la politique ? » nous demandions-nous dans un article récent publié sur Educavox.

Pourquoi pas, mais il faudrait pour cela que ces solutions informatiques soient réellement capables d’aider honnêtement les électeurs à mieux comprendre les programmes, à les comparer, à mieux connaître les différents candidats et à effectuer les opérations de vote qui, parfois, sont un peu complexes.

A la suite de l’article publié sur Educavox lors du Digital Society Forum consacré à « L’impact du numérique sur la démocratie : mirage ou révolution citoyenne ? » j’ai eu envie de vérifier la capacité d’une Civic Tech à accompagner mon vote lors des primaires de la Belle Alliance Populaire. 

J’ai donc choisi Voxe.org avec l’intention de m’assurer du sérieux et de l’efficacité de cet outil. 

Arrivé sur le site, j’ai constaté que plusieurs choix s’offraient à moi : « m’informer sur 2017 », « choisir mon candidat » ou faire appel à Hellobot, le robot (le premier robot électoral !) avec qui parler des élections en cours : les primaires de la gauche.

J’ai vu aussi que grâce à Voxe.org et à #hello2017, j’allais « adorer les élections ». Pas mal pour un début : très prometteur. Je n’en attendais pas tant !

hello2017

J’ai donc choisi le robot Hellobot qui m’a réellement accompagné tout au long de la journée sur mon Smartphone. 

Il m’a d’abord présenté les candidats, leur programme et aidé à trouver mon bureau de vote (ce qui n’était pas évident pour les primaires, car plusieurs bureaux avaient été réunis).

Voyez plutôt : après s’être présenté poliment, 

hello2

« mon » robot me donnait quelques conseils fort utiles, car la chose n’était pas simple : pièce d’identité, porte monnaie avec 1€, nouvelle adresse et récépissé d’inscription sur les listes électorales si avant le 31 décembre 2016, trouver son bureau de vote… (à Paris)

hello3

Ensuite, j’ai pu voir les candidats, leur biographie sommaire et leur programme. 

hello4

Les 7 différences entre Benoît Hamon et Manuel Valls (on dirait un jeu !)

hello5

Et une fois la journée terminée voici instantanément les résultats (estimation) qui m’étaient communiqués.

C’est vrai qu’on voit les choses différemment avec un petit robot !

hello6

 

Je n’aurais jamais pensé être accompagné par un robot pour aller voter !

Mais je dois reconnaître que cette première expérience fut prometteuse dans l’idée de réconcilier les citoyens-électeurs avec les échéances politiques et « tordre le cou » aux informations trompeuses, tronquées, voire malveillantes.

Et ce n’est pas tout : le site Voxe.org ne s’arrête pas là. Il s’intéresse aux prochaines échéances pour aider l’internaute à s’informer, à comparer les programmes et les candidats, voire à les interpeller. 

hello7

N’étant pas fâché avec la politique, je n’ai pas eu à me réconcilier, mais Hellobot m’a rendu le parcours plus personnel, mieux informé et plus ludique aussi.

Les Civic Tech sont certainement des objets d’un grand avenir pour vivre la politique autrement. Mais gare aux faux amis : ici aussi, la vigilance s’impose quand même.

 Michel Pérez

[1] Voxe.org (code libre) est présenté comme la boite à outils du citoyen connecté. Par ailleurs « #hello2017 est une initiative neutre et transpartisane, portée par Voxe.org, avec le soutien de Kawaa.co à l'occasion des élections primaires, présidentielle et législatives de 2017. » En 2015, Voxe.org est lauréat du Google Impact Challenge. 

 

Dernière modification le mercredi, 01 février 2017
PEREZ Michel

Inspecteur général honoraire de l’éducation nationale (spécialiste en langues vivantes). Ancien conseiller Tice du recteur de Bordeaux, auteur de nombreux articles et rapports sur les usages pédagogiques du numérique et sur la place des outils numériques dans la politique éducative. Administrateur de l'An@é.