Imprimer cette page

La plateforme d’orientation a délivré hier ses premières réponses à des terminales dans l’attente pour la rentrée prochaine.

Ça y est, les premiers résultats sont tombés sur Parcoursup. À un peu moins d’un mois du bac, les lycéens ont pu consulter les réponses des universités et autres écoles à leurs vœux.

Plusieurs vœux, plusieurs réponses et des choix à faire

Cette année, les terminales ont pu choisir plusieurs formations, sans avoir besoin de les classer et ont obtenu des réponses pour tous leurs vœux, qu’elles soient positives, négatives ou en attente. C’est aux futurs étudiants désormais de choisir parmi toutes leurs propositions d’admission, la formation dans laquelle ils souhaitent s’inscrire.

Pourtant, malgré tout le dispositif déployé par le ministère de l’Enseignement supérieur, les professionnels tout comme les futurs étudiants restaient très partagés au sujet de l’efficacité de la plateforme et craignaient un accroissement des jeunes sans formation. Qu’en est-il au lendemain des premières réponses ? Paroles aux jeunes by Diplomeo a interrogé les lycéens et dresse le bilan.

Le soulagement pour 61% d’entre eux

Ils sont un peu moins des 2/3 à avoir obtenu au moins une réponse positive, ils sont assurés de pouvoir s’inscrire à la rentrée prochaine dans l’enseignement supérieur. Malheureusement, 4% des 4006 élèves de terminale interrogés se retrouvent dans l’impasse car aucun de leurs vœux n’a été validé par les établissements demandés. Pour ces laissés-pour-compte, le gouvernement a mis en place une Commission d’accès à l’enseignement supérieur qui sera chargée de proposer des formations proches de leurs vœux initiaux pour lesquelles il reste des places, une fois la phase d’admission close.

C’est pour les autres que la période s’annonce stressante. 28% des sondés sont sur liste d’attente pour tous leurs vœux. Ils connaissent leur place sur cette liste mais le système semble montrer des défaillances au vu des retours des lycéens sur les réseaux sociaux. Certains ont une place supérieure au nombre total de personnes sur la liste d'attente. Pas sur donc qu'ils puissent se fier à la plateforme. Pour eux, c’est une longue attente qui commence. Quand un camarade refuse une formation au profit d’une autre pour laquelle il est accepté, une place se libère pour le premier sur la liste d’attente, qui reçoit alors instantanément une notification ou un mail. Malheureusement, cette phase d’admission dure jusqu’en septembre et promet à certains de passer de prochains mois angoissants.

Un système qui ne convainc toujours pas

Année test pour Parcoursup, elle a remplacé APB pour faire face à la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur. Et elle n’a toujours pas gagné la confiance des terminales, elle est même une source de stress dans cette période difficile de révisions du bac pour 60% des sondés. Au-delà de l’angoisse qui monte pour ceux qui attendent qu’une place se libère, 44% ayant eu plusieurs réponses et des choix à faire trouvent que le délai de 7 jours est insuffisant pour prendre une décision si importante. Ils sont 52% à la juger discriminatoire et 70% des interrogés estiment son fonctionnement compréhensible.

Les premiers pas de la plateforme n’ont pas vraiment convaincu. Son efficacité et celle de la réforme des universités reste à mesurer à la rentrée, en espérant qu’ils ne seront pas plus nombreux que les 3000 jeunes sans affection en septembre 2017.

 infographie parcoursup diplomeo

 Crédits infographie : Diplomeo

Dernière modification le mardi, 29 mai 2018
Elisabeth

Diplomeo est un service gratuit exclusivement dédié à l’orientation dans l’enseignement supérieur (BTS, Licences, Bachelors, Masters, Mastères spécialisés, Prépa, MBA, et autres formations).

Il permet aux internautes de trouver facilement les formations supérieures qui correspondent le mieux à leur parcours ainsi qu'à leur projet.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.