fil-educavox-color1

"Apprendre le code c'est plus qu'apprendre un langage informatique", affirme la ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. En accueillant dans les locaux de son ministère, à l'occasion du lancement de la Semaine du Code en Europe, cinq ateliers d'initiation à la programmation informatique pour 48 élèves de CM1 et de 5ème de Montreuil, animés par les ambassadeurs de la Code Week, Najat VALLAUD-BELKACEM accompagnée d'Axelle LEMAIRE, secrétaire d'Etat chargée du numérique, a rappelé " que le numérique et l'informatique occupent une place très importante dans les programmes de la scolarité obligatoire dès les premiers âges et dans toutes les matières "

Cela " répond à la vocation de l'école qui est de donner à chacun les moyens d'accéder à l'autonomie et de devenir un citoyen instruit et responsable ".

Dans une longue et très documentée plaidoirie pour l'initiation à la programmation et au code dans l'éducation des jeunes, la ministre a replacé l'acquisition de cette nouvelle compétence dans l'enjeu de société qu'elle induit.

IMG 2843Il n'y a rien de magique dans notre relation aux ordinateurs et aux machines dit-elle ; " le bug d'un ordinateur , ce n'est pas l'expression d'un refus de la machine lié à son humeur ! " mais bien une réponse à des instructions conçues, écrites par des informaticiens, donc par des personnes.
" L'informatique c'est un langage, un savoir-faire qui peut donner l'illusion de la magie mais qui en réalité obéit à des règles très précises ; il est très important que les jeunes très tôt puissent les comprendre et les acquérir "
L'école , en faisant « découvrir aux jeunes l'opportunité du numérique et de la programmation, permet de « combattre l'opacité des ordinateurs et des machines... »

" A l'habituel savoir lire, écrire, compter, il faut ajouter désormais savoir coder... "

Analysant le processus intellectuel et cognitif qui accompagne cet apprentissage, le ministre décode la démarche :" Quand on fait du codage on prend le temps de la pensée, on doit envisager le problème auquel on souhaite répondre, anticiper les questions qui pourront se poser .Coder c'est donc apprendre à élaborer une action et à s'émanciper pour devenir acteur dans l'environnement numérique ... "

L'informatique et le numérique cela change notre relation au monde et comprendre comment ça fonctionne c'est se donner les moyens d'être libre.

Je pose toutefois à Najat Vallaud Belkacem la question de l'égalité dans cet apprentissage à l'école compte tenu de la très grande hétérogénéité d'équipement technique des écoles de France mais également du fait que l'initiation au code durant les activités périscolaire est elle-même extrêmement diverse d'une école à l'autre.

Claude TRAN

Dernière modification le lundi, 12 octobre 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.