Imprimer cette page

En anticipation du Smart Village RURALITIC des 25, 26 et 27 août prochain, l’intervention du 12 avril, animé par Sébastien COTE, sur « Le rôle des Campus Connectés d’Ardèche pour favoriser la poursuite d'études des Jeunes Ruraux » a permis de comprendre le rôle des Campus Connecté d’Ardèche, avec les interventions de Ali AKSEN, Responsable des études de l'A2c Privas et de Michaëlle GROSHANS, Responsable desprojet et partenariats du Campus Connecté de Romans.

1 041 19 Favoriser la poursuite détudes des jeunes en milieu rural via les Campus connectés S2 E12A peine plus de 50 % des bacheliers ardéchois s’orientent vers des formations universitaires après le Bac alors que le taux de réussite aux examens des élèves ardéchois est souvent supérieur à la moyenne académique ou nationale. Le Département de l’Ardèche veut briser ce plafond de verre et faciliter l’accès aux études post-bac des jeunes Ardéchois grâce aux 3 campus connectés de Privas, Aubenas et bientôt Annonay.

Il y a quelquefois un renoncement aux études en milieu rural, sans des lieux d’accès à l’enseignement supérieur à distance et bouquet de formations en e Learning.

Des Tiers lieux labellisés par le ministère de l’enseignement supérieur, PIA, un appel à projet financé en partie par la CDC

 

1 04 19 1 interv1Favoriser la poursuite détudes des jeunes en milieu rural via les Campus connectés S2 E125

1 04 19 1 interv22Favoriser la poursuite détudes des jeunes en milieu rural via les Campus connectés S2 E1210

 

 https://ruralitic-forum.fr/campus-connectes-en-drome-ardeche/

Celui-ci est porté par une collectivité territoriale qui s’inscrit dans une dynamique portée par un territoire

"Porté par une collectivité territoriale et une université partenaire, en lien avec le rectorat et les acteurs locaux de l'éducation, le campus connecté se positionne comme un véritable tiers-lieu de l'enseignement supérieur, innovant et collaboratif, offrant à tout apprenant la possibilité de poursuivre une formation du supérieur à distance, diplômante ou certifiante, dans des conditions favorisant sa réussite. Ces tiers-lieux de l'enseignement supérieur ont vocation à être des vecteurs du lien social des apprenants situés dans les territoires enclavés." Projet Campus Connecté

Des profils variés favorisant l’entraide entre étudiants :

  • Poursuite d’études après le bac.
  •  Reprise d’études après décrochage ou césure.
  • Reconversion professionnelle.
  • Sportifs de haut niveau.

29 ou 30 campus connectés sont déjà ouverts. Une 3ème vague d’appel à projets est en cours. D’autres viendront.

Ces lieux socialisants permettent l’entraide et la reprise de confiance :

Un responsable, tuteur pédagogique soutien les étudiants vers la réussite. Adossé à une université de proximité, quel que soit l’établissement de rattachement.

Il y a une volonté forte du ministère de labelliser 100 campus connectés d’ici septembre 2022, avec 55 % réussite en licence et 100 % en masters.

Les profils d’étudiants sont variés : néo bacheliers, étudiants en décrochage reprise d’étude, reconversion professionnelle, sportifs de haut niveau.

Organisation des études adaptée aux besoins de chacun : Accompagnement et accueil par les tuteurs, construction d’un contrat commun, présence physique 12 h par semaine, accès à un espace de travail, Rdv individualisés réguliers (1H/15 jours), temps collectifs sorties, études.

Exemples organisation d’étude :

  • 3ème année Licence sciences de l’éducation. 1 journée par mois à l’université.
  • Licence Staps, hybride 80 % à distance, regroupement 2 semaines au mois de mai à Grenoble, puis 2 semaines à St Etienne. Examens en suivant.

Des formations à distance hybrides proposées depuis 20 ans en France.

Démarche commune aux campus connectés :

  • Proposer un espace pour des étudiants qui rencontrent des freins à la poursuite d’études supérieures.
  • Soutenir l’étudiant - e dans son parcours (projet, stages…)
  • Favoriser l’autonomie en proposant des outils méthodologiques adaptés.
  • Assurer un soutien aux démarches administratives.
  • Assurer un soutien avec l’établissement ou l’Université qui dispense la formation à distance.
  • Des partenariats pour favoriser les passerelles et renforcer l’accompagnement et l’accès aux services

Tiers lieu dédié au post bac et tissage de liens avec d’autres sur le même territoire : Education Nationale, Université de proximité, Adupa, Cio’Sup, Clubs sportifs et Tiers lieux.

Des spécificités locales :

1 04 19 1 4 Favoriser la poursuite détudes des jeunes en milieu rural via les Campus connectés S2 E123

En Ardèche : Volonté des élus, départementale : Ardèche Aubenas, Privas et bientôt Annonay. Mise en lien des étudiants des 3 campus connectés et mise en place d’événements communs.

A Romans : Volonté municipale (Association ACCES, Université populaire). La mairie a choisi de se tourner vers un acteur associatif. Clé d’entrée Jeunesse dans un ancien local du vieux bourg. Mécénat d’entreprises à 70 %. Temps d’échanges, de débats, sujets de société. Démarche vers d’autres associations. Le label « campus connecté » apporte un soutien de l’Etat et un intérêt pour les entreprises.

Retour d’expérience.

  • Une réponse de proximité aux enjeux de formation tout au long de la vie
  • Un outil d’attractivité de territoire et de partenariat.
  • Des usages aux motivations multiples :

Freins à la mobilité vers les pôles universitaires : contraintes économiques, charge de famille, activité professionnelle, pratique sportive de haut niveau.

Freins psychologiques : CC comme mise en confiance vers la reprise d’étude post-bac.

Une alternative aux institutions scolaires classiques.

Recherche d’autonomie combinée à du lien social.

Les questions:

Quelle sélection des inscrits ? Viennent tous de la ruralité. Pas de transport ferroviaire, ni d’autoroute dans l’Ardèche. Quel type de communes ? Oui en Ardèche.

L’Ardèche a-t-elle répondu à 3 appels à projets, ou un seul ? Un seulement. La totalité du lieu est dédiée au campus connecté en Ardèche, avec dans un autre bâtiment, un Tiers- Lieu.

Budget de fonctionnement ? Romans 90000€ par an à Romans, avec 1,5 ETP. 30 000€ aide Etat pour équipement plus entreprises. Ardèche autour 100 000 euros par campus connecté (20 étudiants).

UNIT, Sonat : catalogue de ressources ? Etudiants inscrits dans une formation qui propose des enseignements sur plateforme pédagogique. En cas de besoin pédagogique, on va chercher des ressources existantes Unit, Aunege, etc.

Les campus numériques créés par le ministère il y a 15 ans pour développer le numérique. Depuis le PIA, difficile d’accéder à une liste des formations à distance. Comment faire un catalogue ?

Est-ce que les campus connectés sont fédérés ? Sont tous en réseau à travers un outil numérique.

Mais pas de catalogue exhaustif sur l’offre des formations à distance.

Entreprises : la mairie de Romans pilote la stratégie de mécénat. Développer des stratégies de compétence, de stages, Fondation dotation d’action territoriale. Break Poverty.  « Beakpoverty.com »

La sélection dépend elle de la taille de la commune ? Non c’est de la qualité du projet que dépend l’agrément. Le seuil est-il à 4000 habitants ? La plupart des projets sont portés par des communautés de communes ou agglomérations, parfois aussi départements (Cantal).

Il est compliqué pour une petite commune de trouver 100 000 €.

Ne pas oublier les fonds européens FSE ou FEDER.

Peut-on faire intervenir des bénévoles ? Oui à Romans on s’appuie sur l’Université populaire, enseignants à la retraite souvent. Campus connectés sont des organisations souples qui permettent de faire intervenir des bénévoles, selon les besoins des étudiants : c’est même recommandé.

https://ruralitic-forum.fr/campus-connectes-en-drome-ardeche/

Dernière modification le lundi, 03 mai 2021
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.