Imprimer cette page

Ca y est!!! C'est la rentrée en ce mois de septembre débutant; les écoles reprennent vie, les vacances ne sont plus qu'un lointain souvenir. Place désormais aux études, au travail scolaire et aux bonnes résolutions. Les parents ont fait les courses pour l'occasion car, la rentrée a un coût, même si la facture ne sera pas trop élevée cette année, du moins pour les petites classes. Car, la République, bonne mère, vient en aide à 3 millions de familles en leur versant des allocations pour la circonstance. Grosso modo, jusqu'au bac, entre la gratuité des livres, des transports scolaires, la scolarité des petits Français est à la portée de toutes les bourses.

C'est dans le supérieur que les choses se compliquent. Les études sont souvent hors de portée pour les classes sociales modestes.

En théorie, les universités sont censées accueillir tout le monde. Mais, les droits d'inscription ont sérieusement augmenté. Quant aux conditions d'accès, elles sont de plus en plus difficiles: amphis surchargés, logements onéreux.

La faculté est devenue une machine à sélectionner, impitoyable, qui laisse sur le bord du chemin des milliers de jeunes sans formation. Dans ces conditions, même les parents des classes moyennes ont du mal, de nos jours, à payer des études supérieures à leurs enfants, alors qu'eux-mêmes avaient pu les suivre. Même les surdoués, même les boursiers ont aujourd'hui du mal à apprendre.

Nous sommes loin de la démocratisation!!!

Dernière modification le mercredi, 31 août 2016
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.