Imprimer cette page

Face aux atermoiements du pouvoir, nous vivons toutes et tous des heures difficiles, confiné(e)s à nos domiciles ou au travail avec la peur d'être victimes de ce virus qui fait vaciller notre économie et notre vie sociale. Dans ces moments de doute, nous avons toutes et tous besoin d'écoute, d'attention, de bienveillance, d'entraide, valeurs qui redeviennent une éthique structurante qui lie et nous les citoyens entre eux.

Tous les maillons de cette chaîne s'avèrent indispensables au vivre-ensemble, au bien commun.

Respecter la dignité de chaque personne nous fait grandir, mettre en oeuvre ce principe nous rend pleinement Humains !

Nous devons cependant être lucides. Cet appel à davantage de solidarité ne suffira pas à soulager le plus grand nombre de nos concitoyens, singulièrement les plus démuni(e)s et les plus isolé(e)s. Mais, il est réconfortant de voir se multiplier des initiatives, d'aides diverses et variées en direction de nos aîné(e)s fragilisé(e)s par cette crise sanitaire.

Si cette épidémie provoque un frein brutal de nos activités, il serait impensable qu'elle amenuise nos engagements.

ll y a des moments dans la vie où l'essentiel ne se devine plus, il se voit !

Dernière modification le mardi, 07 avril 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.