fil-educavox-color1

Les nouvelles procédures d’orientation en fin de seconde

Le ministère vient de publier ce 27 septembre 2018 « une note de service » adressée aux recteurs à propos de la Procédure d’orientation en fin de classe de seconde. Allons y voir de plus près. Analyse sans doute un peu à chaud…

En savoir plus...

A l'école du " en même temps "

Le Ministre de l'Education nationale manie parfaitement le "en même temps" présidentiel. S'il,se réjouit de l'augmentation du budget de son ministère pour 2019, il supprime au passage 2600 postes dans les collèges et les lycées au nom du rééquilibrage premier-second degré,alors que 40 000 élèves supplémentaires sont attendus. Pour atténuer la portée de cette décision, il insiste sur la revalorisation du pouvoir d'achat des profs, via les heures supplémentaires qui permettront de pallier en partie cette carence.

En savoir plus...

Que peut-on raisonnablement demander aux professeurs de l'enseignement secondaire en matière d'orientation ?

La massification de l'enseignement secondaire francais s'est accompagnée d'un besoin croissant d'accompagnement des projets d'orientation des élèves, tout au long du parcours scolaire. Jusqu'à la fin du XXe siècle, dans l'enseignement public, cette tâche fut essentiellement confiée à un corps de spécialistes : les conseillers d'orientation-psychologues, nommés depuis peu "psychologues scolaires".

En savoir plus...

Réforme des lycées : on voulait créer un parcours plus scientifique que la filière S ...

... , on aboutit à un parcours "supermaths"​ encore moins scientifique - 

L'un des reproches les plus fréquemment exprimés à l'encontre de la filière S du lycée français est qu'elle ne serait pas suffisamment scientifique. Elle l'est certes en partie, du fait de la présence d'enseignements tels que la physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre (SVT), et même d'autres enseignements scientifiques dans un petit nombre de lycées : les sciences de l'ingénieur, les sciences agronomiques... Mais chacun peut faire le constat qu'il est possible de réussir l'examen du baccalauréat S en étant relativement faible dans ces enseignements, et en compensant d'éventuelles mauvaises notes par d'autres, de bon niveau, en français, histoire-géographie, langues, philosophie ...

 

En savoir plus...

Réforme du lycée : de la spécialisation à l'individualisation des parcours

Le BO du 19 juillet 2018 paru dans la chaleur estivale vient officialiser les éléments constitutifs d’une réforme enfin substantielle de notre système éducatif. Car – il faut le mesurer – ces devancières restaient toutes marquées par une forme de retenue - ne faisant que mettre en œuvre des adaptations marginales ou formelles pour une logique éducative qui restait en son fond la même : implacablement élitiste, centralisée et peu attentive au souci d’une sincère différenciation pédagogique.

En savoir plus...

Education : les objectifs de la rentrée scolaire 2018/2019 en Nouvelle-Aquitaine

Publié Par Amy Mcarthur sur https://france3-regions.francetvinfo.fr

L'Académie de Bordeaux présentait jeudi 30 août ses objectifs de la rentrée scolaire 2018/2019. Parmi eux un meilleur accompagnement des élèves, pédagogie du numérique et encadrement de l’usage du téléphone portable.

En savoir plus...

Education - Tout ce que la rentrée scolaire 2018 réserve aux collectivités

Publié sur le site

Retour massif à un rythme de 4 jours de classe par semaine à l'école, mise en place du plan Mercredi, dédoublement de classes en éducation prioritaire, évaluation des établissements scolaires, introduction des neurosciences dans le numérique éducatif, préparation de l'instruction obligatoire à 3 ans, accueil des élèves handicapés... tout ce que l'année scolaire 2018-2019 réserve aux collectivités.

En savoir plus...

Inclure, inclure, il en restera toujours quelque chose !

Le jeudi 30 août, à Aurillac, dans le cadre de la 13ème édition de RURALITIC, le smart village, Sébastien CÔTE, le commissaire général de RURALITIC a ouvert le grand débat  « Education et inclusion numérique, l’enjeu de la montée en compétences des populations » en exprimant une ligne directrice de l’enjeu du débat : « Inclure, inclure, il en restera toujours quelque chose !».

Il s’agissait d’articuler la présentation de plusieurs responsables, élus, enseignants, responsables d’entreprises et d’organismes numériques autour de la complexité actuelle de l’inclusion numérique, permettant ainsi, d’accompagner les publics en difficulté dans l’ère du tout numérique.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.