fil-educavox-color1

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (XII), ou le débat sur l’évaluation et pour finir

Douzième et dernier article développant ma conférence à Caen, NOUVEAUX PARCOURS POUR S’ORIENTER, Développer la capacité à s’orienter du collège au lycée, et tout au long de la vie.

Initialement publié sur mon blog Educpros : http://blog.educpros.fr/bernard-desclaux/2015/09/04/apprendre-a-sorienter-dhier-a-aujourdhui-xii-ou-le-debat-sur-levaluation-et-pour-finir/

Enfin le débat sur l’évaluation

Il montre bien l’ambiguïté de notre système !

On pourrait penser que le rattachement du parcours (le PIIODMEP) au socle de compétences … en fait un objet d’évaluation comme un autre. Être évaluer c’est au fond exister, être reconnu, être accepté comme pertinent dans le champ du contenu pédagogique. C’est être digne d’être enseigné !

La question des notes et de la notation a été lancée par le ministère. Faut-il ou non maintenir notre système de notation ? L’évaluation permet-elle la distinction des élèves ou sert-elle de moteur à leur apprentissage ?

Dans le rapport de la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves remis le 13 février 2015 on trouve à la fois la nécessité de développer une évaluation formative afin de favoriser l’apprentissage des élèves, mais aussi le rappel que l’attribution du socle et du DNB nécessite une évaluation sommative. Cette évaluation sommative est également nécessaire pour l’orientation et l’affectation. On y trouve également une interrogation sur la nécessité de mettre en place des tests nationaux pour valider le socle.

Dans le texte « Collège : mieux apprendre pour mieux réussir », Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche écrit : « assurer un même niveau d’exigence pour que tous les élèves acquièrent le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, par une priorité centrale donnée à la maîtrise des savoirs fondamentaux. » Soit, et c’est un excellent objectif, mais alors comment l’atteindre si l’on maintient la fonction sélective du collège !

Notre système de notation ainsi que nos procédures d’orientation participent à cette fonction sélective.

Pour terminer, quelques constats et questions

Nous ne sommes plus dans un monde linéaire de correspondances : scolarité – formation – diplôme – emploi. Cette conception a eu sans doute des effets sur l’organisation de la formation actuelle.

Nous avons besoin de développer la capacité de tous à s’orienter tout au long de la vie et à se former également. C’est un besoin individuel pour chacun mais aussi un besoin pour la collectivité.

En France, il y a une ambiguïté dans la mise en œuvre des réformes.

Le blocage réside dans le maintien des procédures d’orientation comme principe de circulation des élèves dans le système scolaire.

C’est pourquoi il nous faut choisir un objectif clair pour notre système :

la méritocratie

ou

la réussite de tous !

Bernard Desclaux

Le récapitulatif des billets de cette conférence

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (I)

Un colloque académique était organisé le mercredi 1er avril 2015 par le SAIO de l’Académie de Caen intitulé NOUVEAUX PARCOURS POUR S’ORIENTER, Développer la capacité à s’orienter du collège au lycée, et tout au long de la vie. Mon ami Jacques Vauloup, nouvellement nommé dans le département du Calvados, IEN-IO, m’a demandé une conférence sur le thème Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui. Alain Crindal deuxième intervenant du matin a prononcé une conférence ayant pour titre : Pour une didactique des connaissances du travail et des métiers.
Les actes du colloque seront publiés sans doute en juin 2015. En attendant je vous propose le contenu de mon intervention découpée en plusieurs billets. Vous pouvez également accéder à deux prezis. Celui que j’ai utilisé pour la conférence, et un autre plus détaillés avec des références et des liens vers des ressources.

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (II)

Donc deuxième billet à propos de mon intervention au colloque de Caen.

Quelques réflexions à propos de la naissance de l’orientation en France en tant qu’affaire de l’Etat.

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (III), ou l’apprentissage et la naissance d’une profession

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (IV), ou la déconstruction de l’autorité sur autrui

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (V), ou le déclin de l’organisation du pouvoir d’orienter

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (VI), ou la perte de l’argumentation

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (VII), ou les débuts de l’éducation à l’orientation

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (VIII), vers l’institutionnalisation de l’EAO

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (IX), et l’Europe s’en mêle

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (X), ou la remise en cause des rôles professionnels

Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (XI), ou la contrariété des procédures

Et le présent billet et dernier pour cette conférence : Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (XII), ou le débat sur l’évaluation et pour finir

Article : Apprendre à s’orienter, d’hier à aujourd’hui (XII), ou le débat sur l’évaluation et pour finir
Paru sur le site : http://blog.educpros.fr/bernard-desclaux/2015/09/04/apprendre-a-sorienter-dhier-a-aujourdhui-xii-ou-le-debat-sur-levaluation-et-pour-finir/
Auteur : Bernard Desclaux

Desclaux Bernard

Conseiller d’orientation depuis 1978 (académie de Créteil puis de Versailles), directeur de CIO à partir de 90, je me suis très vite intéressé à la formation des personnels de l’Education nationale. A partir de la page de mon site ( http://bdesclaux.jimdo.com/qui-suis-je/ ) vous trouverez une bio détaillée ainsi que la liste de mes publications.
J’ai réalisé et organisé de nombreuses formations dans le cadre de la formation continue pour les COP, , les professeurs principaux, les professeurs documentalistes, les chefs d’établissement, ainsi que des formations de formateurs et des formations sur site. Dans le cadre de la formation initiale, depuis la création des IUFM j’ai organisé la formation à l’orientation pour les enseignants dans l’académie de Versailles. Mes supports de formation sont installés sur mon site.
Au début des années 2000 j’ai participé à l’organisation de deux colloques :
  • le colloque de l’AIOSP (association internationale de l’orientation scolaire et professionnelle) en septembre 2001. Edition des actes sous la forme d’un cd-rom.
  • les 75 ans de l’INETOP (Institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle). Edition des actes avec Remy Guerrier n° Hors-série de l’Orientation scolaire et professionnelle, juillet 2005/vol. 34, Actes du colloque : Orientation, passé, présent, avenir, INETOP-CNAM, Paris, 18-20 décembre 2003. Publication dans ce numéro de « Commentaires aux articles extraits des revues BINOP et OSP » pp. 467-490 et les articles sélectionnés, pp. 491-673
Retraité depuis 2008, je poursuis ma collaboration de formateur à l’ESEN (Ecole supérieure de l’éducation nationale) pour la formation des directeurs de CIO, ainsi que ma réflexion sur l’organisation de l’orientation, du système éducatif et des méthodes de formation. Ce blog me permettra de partager ces réflexions à un moment où se préparent de profonds changements dans le domaine de l’orientation en France.
Après avoir vécu et travaillé en région parisienne, je me trouve auprès de ma femme installée depuis plusieurs années près d’Avignon. J’y ai repris une ancienne activité, le sumi-e. J’ai installé mes dernières peintures sur Flikcr à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/bdesclaux/ .

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.