fil-educavox-color1

Ce livre propose de s’intéresser aux 20%, cette partie de la société française qui se caractérise moins par des revenus élevés que par son niveau d’éducation et qui diffuse sur l’ensemble de la société ses normes culturelles.

Produit de la massification de l’enseignement supérieur, ces élites sont loin de former un groupe homogène et de s’être coupées des masses, comme le suggérait Jérome Fourquet dans L’archipel français. En effet, et c’est la thèse du livre, une partie d’entre elles a adopté une démarche contestataire et tente de proposer de nouvelles solidarités et des formes sociales innovantes.

ed22aedc 7f08 4c05 99bc a4b95a967014

 

4f3d11ab 2b7b 46e1 a43f f03e94caee89

Fondé sur une vaste enquête, ce livre nous entraîne à la suite de ces hauts diplômés, souvent reconvertis et faisant figure de contre-modèles (artisans, humoristes, créateurs de nouveaux médias, entrepreneurs culturels et sociaux…) et des lieux de l’alterinnovation (incubateurs, friches, plateformes, fablab, coworking ou tiers-lieux…).

Après l’euphorie de l’an 2000 et de ses classes créatives, il montre que dans la période d’incertitude qui s’ouvre, les citoyens les plus éduqués vont s’affronter pour imposer leur modèle de société. De l’issue de cette bataille dépend notre avenir commun.

213c1c88 31e4 44e4 8a35 804af0cbea61

Monique Dagnaud est directrice de recherche CNRS au Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS). Elle enseigne à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Ses recherches portent sur la sociologie des médias, la culture des adolescents et postadolescente et depuis 2008, sur la mutation anthropologique introduite par la société en réseaux.

Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate.fr et essayiste. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les classes supérieures urbaines, dont dont La Révolte des premiers de la classe (Arkhê, 2017).

https://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences-humaines/sociologie/generation-surdiplomee_9782738154026.php

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.