fil-educavox-color1

L’intelligence artificielle envahit notre vie de tous les jours : robots, assistants vocaux, outils connectés divers et variés… elle vient bousculer nos habitudes de vie avant nos façons de penser …on parle de révolution, une de plus direz vous. Mais ce domaine, plus que d’autres, est masculin.

"Le secteur de l'intelligence artificielle est aussi masculin qu'un bar des sports le soir d'un match de Ligue 1 ".

C’est la formule choc utilisée, pour résumer le phénomène, par Aude Bernheim et Flora Vincent*  dans leur livre « L’intelligence artificielle, pas sans elles ! » paru le 6 mars 2019 aux éditions Belin/laboratoire de l’égalité.

Elles s’appuient sur des statistiques :  en 2016, 12 % des chercheurs en IA dans le monde étaient des femmes (14,8 % en France).

Cela pourrait avoir une importance limitée mais ce sont ces chercheurs, des hommes pour 88% donc, qui fabriquent les algorithmes automatiquement, involontairement ou non, sexués et leur donnent pour nourriture des données automatiquement, involontairement ou non, sexuées.

Les stéréotypes sexués trouvent là un terreau nouveau pour se reproduire et se pérenniser. Cédric Villani, mathématicien, médaille Fields et député entre autres, préface l’ouvrage et s’était déjà inquiété de ce danger en janvier 2018 lors de la remise de son rapport sur l’intelligence artificielle : « l’intelligence artificielle peut exacerber les biais, renforcer les inégalités ».

Les causes de la désaffection des femmes pour les métiers de l’informatique en général et de l’intelligence artificielle  en particulier sont analysées dans le livre et des solutions sont envisagées pour répondre à l’enjeu crucial d’attirer des femmes dans ce secteur colonisé par les « geeks ». La première d’entre elle est d’inciter les entreprises concernées à intégrer davantage de femmes. La seconde est d’inciter davantage d’étudiantes à suivre les formations correspondantes dans lesquelles elles ne représentent au mieux que 15% des effectifs.

Ce livre d’alerte est aussi un livre d’espoir et  l’intelligence artificielle  porte à la fois le problème et une part de solution :

" Les algorithmes constituent de nouvelles armes pour débusquer les biais, les mesurer, les rendre visibles et en corriger. "

Et je laisse la conclusion aux auteures : « Il est plus facile de changer des lignes de code que des mentalités. Ne laissons pas passer cette chance ! »

https://livre.fnac.com/a13170682/Annie-Batlle-L-intelligence-artificielle-pas-sans-elles

Aude Bernheim et Flora Vincent sont docteures en sciences formées respectivement à l’Institut Pasteur et à l’Ecole Normale Supérieure.

Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.