fil-educavox-color1

Comment combler le fossé qui s’est ainsi creusé entre Etat et société ? Sébastien Soriano prévient : « on ne gavera pas le pays comme une oie à renfort d’écologie, de numérique, de relocalisation et même de solidarités ! ». Ces transformations majeures doivent advenir par la base. Ce qui suppose de reléguer au passé les figures de l’Etat autoritaire et de l’Etat prestataire et de construire un Etat partenaire. Un « Etat en réseau » précisément, capable d’entraîner les forces du pays pour relever les grands défis de l’époque.

La bonne nouvelle, c’est qu’une révolution silencieuse est déjà à l’œuvre. C’est toute l’originalité du propos de ce livre que de détailler cette « somme de petits miracles ». Le programme Action cœur de ville, l’initiative Hospitalents, le label des Ecoquartiers, les Territoires zéro chômeur de longue durée, le plan France très haut débit, le Permis de végétaliser, le site jeveuxaider.gouv.fr … Une myriade d’initiatives qui renouvellent les visions publiques en mettant en réseau les acteurs de terrain – collectivités, associations, citoyens, entreprises. A la clé, des écosystèmes capables d’agir en autonomie dans des champs variés : économie, écologie, solidarités...

De ce sujet qui pourrait paraître a priori austère, Sébastien Soriano tire un livre captivant.

Tout en s’assumant « technocrate », il n’hésite pas à provoquer sa caste, dont il pointe la dérive gestionnaire, voire libérale. Il décortique également les mécanismes d’une « mythologie » publique qu’il appelle à renverser face au malaise grandissant des fonctionnaires de terrain - enseignants, pompiers, soignants, policiers, travailleurs sociaux… Un avenir pour le service public se veut ainsi un mode d’emploi pour changer la donne, en déclinant des propositions concrètes pour dépasser la culture du chiffre, renouer avec l’humain et 

9238adcc 1c1f 40f8 88b8 8f4c5344f396

répondre aux aspirations démocratiques. 

De ce sujet qui pourrait paraître a priori austère, Sébastien Soriano tire un livre captivant. Tout en s’assumant « technocrate », il n’hésite pas à provoquer sa caste, dont il pointe la dérive gestionnaire, voire libérale. Il décortique également les mécanismes d’une « mythologie » publique qu’il appelle à renverser face au malaise grandissant des fonctionnaires de terrain - enseignants, pompiers, soignants, policiers, travailleurs sociaux… 

Un avenir pour le service public se veut ainsi un mode d’emploi pour changer la donne, en déclinant des propositions concrètes pour dépasser la culture du chiffre, renouer avec l’humain et répondre aux aspirations démocratiques. 

https://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences-humaines/sciences-politiques/un-avenir-pour-le-service-public_9782738153722.php

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.