Imprimer cette page

Brice Sicart, professeur agrégé d'arts plastiques au lycée Simone-Veil de Valbonne, présente Classelab : la salle de classe comme premier dispositif pédagogique.

 

 

Les origines du projet 

Nous expérimentons depuis 2010 la plus-value des outils numériques en cours d’Arts plastiques. Ceux-ci augmentent l’éventail des outils traditionnels sans s’y substituer.


Une pratique ne chasse surtout pas l’autre. Au contraire, elles se nourrissent mutuellement, tendant vers un métissage des pratiques, tel que cela est explicité dans les programmes d’enseignement.

L’utilisation des équipements numériques mobiles a été le déclencheur d’une seconde expérimentation, latente depuis longtemps. En effet, après avoir testé, comme tout enseignant de notre discipline, tous les types de dispositions possibles (autobus, îlots, banquets...), il est apparu urgent de repenser l’ergonomie de l’espace-classe.

Le déroulement de l’activité 

La modularité de l’espace impacte toutes les séquences : les élèves pouvant déplacer le mobilier en fonction des pratiques engagées, il est difficile de faire émerger une séquence particulière montrant l’impact positif du mobilier mobile et de l’espace modulaire.


La séquence observée avec une classe de 1re L, enseignement de spécialité Arts plastiques, s’intitule « Image d’ailleurs ». Les élèves sont amenés à se demander comment créer une image qui fasse se déplacer le spectateur (physiquement et mentalement).

Il s’agit ici pour l’élève d’interroger les processus de création de l’image, les dispositifs de présentation, l’espace de l’œuvre et la place du spectateur.

Les aspects techniques 

La priorité a été de permettre aux élèves de s’approprier les supports de travail (de ne plus les « subir ») et de créer des espaces adaptés aux pratiques engagées (traditionnelles et/ou numériques).

L’accent a donc été mis sur du mobilier modulaire, facilement transportable et mobile, afin que l’élève (seul ou entre pairs) puisse l’adapter à sa pratique, qu’il se confronte déjà à un premier choix pédagogique. Planches et tréteaux, avec une taille et un poids pensés et adaptés pour tous les élèves et achetés sur fonds propres de l’établissement, permettent aux élèves de s’approprier l’espace de travail. Des tables basses et des poufs sont aussi disponibles pour le travail collaboratif en groupe : créant ainsi en classe un espace plus adapté et confortable. 


Les espaces d’accrochages sont balisés : productions d’élèves, des ressources pédagogiques par niveaux (QR Codes), procédures de connections (proxys, charte d’usage, liste des applications, tableaux des compétences par cycle). Un kiosque de ressources documentaires (livres, magazines, en lien avec le CDI) est disponible, deux murs dédiés à la vidéo (fonds verts et bleus) permettent aussi aux élèves de travailler l’incrustation vidéo (sans matériels annexes à installer.).

Un coin 3D est aussi mis à disposition : plusieurs stylos 3Doodler (stylos impression 3D), un espace chargement d’urgence pour les ordiphones ainsi qu’une imprimante laser couleur sans fil finissent d’équiper un espace-classe prenant en compte tous les types de pratiques.

Les apports du numérique 

Utiliser en tant qu’enseignant ses propres outils numériques mobiles y compris en tant que « poste maître » et ce, sans fil, a grandement modifié nos postures.

La liberté de déplacement garantie, nous sommes avec les élèves et non en face d’eux. Ainsi équipés, il est alors possible de se déplacer, d’interagir en ayant sans cesse la main sur la vidéoprojection ou en la proposant aux élèves.

L’échange, la parole le collaboratif sont favorisés par un dispositif qui permet d’accompagner l’élève plutôt que de lui faire front.

Le numérique mobile permet de proposer des espaces et des pratiques modulaires et modulables. Ainsi, il est possible de faire en sorte que l’élève puisse gagner en autonomie en lui proposant de penser son espace de travail au regard des besoins qu’il identifie et projette.

La part de l’innovation

Espace « sans fil » : en quoi la mobilité permise par les outils numériques permet d’être à côté de l’élève plutôt que face à lui ?

Repenser l’équipement de la salle de classe : ergonomie et architecture au service des apprentissages. Ces réflexions s’inscrivent dans une tradition. Elles sont menées partout et depuis longtemps : l’espace-classe est le premier dispositif pédagogique, il est donc primordial de ne pas le subir et de permettre aux élèves de l’adapter en fonction des pratiques engagées.

La part d’innovation naît de la fluidité que permet l’usage des outils numériques mobiles.

Un réseau européen (FCL : FuturClasseroom Lab), avec des enseignants de toutes les disciplines (collège et lycée) permet de dialoguer avec des pairs engagés dans ces questionnements. Notons que ces questions traversent tous les champs disciplinaires et qu’on trouve, grâce à ce réseau, des solutions différentes et pertinentes dans tous les pays européens participant à ce maillage d’échange de pratiques.

Les compétences mises en œuvre

  • Choisir ses propres moyens d’expression en fonction d’un projet.
  • Appréhender pratiquement le rôle des constituants plastiques et matériels, savoir les utiliser.
  • Savoir s’adapter à des contraintes matérielles et techniques nouvelles.
  • Savoir mesurer l’impact des innovations techniques sur la création plastique.
  • Maîtriser l’informatique et utiliser les supports numériques.
  • FAIRE PREUVE DE CREATIVITE ET EXERCER SON ESPRIT CRITIQUE.

Il est intéressant, avec le recul, de se rendre compte que les élèves de cycle 3 s’approprient beaucoup plus vite cette possibilité nouvelle. Une appréhension (ou l’habitude de subir le mobilier et sa disposition) inhibe au début les élèves de cycle 4, mais ils finissent rapidement par se saisir de ses dispositifs. Il en va de même pour les lycéens : il faut (ré)apprendre à s’approprier l’espace-classe, opérer des choix, pour être acteur de ses apprentissages.

Il est à noter que le dialogue ainsi créé entre pairs pacifie le climat de la classe et permet un dialogue serein et apaisé.

Article initialement publié sur le site : https://www.reseau-canope.fr/notice/repenser-lequipement-de-la-salle-de-classe.html

VIDEO : Date de production : 2017
Réalisateur : Christian Guérin
Producteur : Réseau Canopé

 

Dernière modification le samedi, 24 mars 2018
Agence usages TICE

L’Agence nationale des usages des TICE accompagne la politique de développement de l’usage des technologies éducatives en concentrant son action sur les priorités nationales.

C’est un service du ministère de l’éducation nationale mis en œuvre par le Centre national de documentation pédagogique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.