fil-educavox-color1

Espace de formation et collaboration, si on essayait vraiment ?

1 - Introduction

Avec un peu de retard, en raison de circonstances indépendantes de ma volonté, je vais tenter de livrer mon analyse post Boussoles 3 du numérique. J'ai choisi cette fois non seulement de tenter une analyse théorique mais aussi, et peut être surtout, de faire une proposition d'action.

Au cours de ces deux jours (14 et 15 octobre 2015)  la question des espaces de formation a été abordée, la table ronde s'intitulait "Espace et temps scolaire" et s'inscrivait dans le cadre de la présentation du PNF (plan national de formation). Michelle Laurissergue donnait la teneur des enjeux dans un éditorial daté du 14 septembre 2015 :

"Des choix, des liens sociaux, des temps et des espaces réinventés

L’école n’est plus un sanctuaire fermé au monde extérieur et l’inclusion dans la société de l’information devient un défi d’autant que de nombreuses questions restent en suspens, questions politiques, économiques, techniques, culturelles et sociales notamment culture dominante, marché prépondérant, communautés virtuelles, transformation des approches du temps, des espaces et du travail, nouveaux modes de formation."

En savoir plus...

Mobilité et immobilité dans les espaces numériques.

Everywhere and anywhere, l’expression anglo saxonne décrit assez bien la façon dont on accède actuellement à l’espace informationnel numérisé.

Billet en rapport N°1

Billet en rapport N° 2

Nous pouvons saisir l’information en tout temps et en tout lieu. Smartphone, tablette, apple watch ( à quand les implants humains ? )  sont devenus des prolongements de notre moi. Tout est consultable jusqu’à satiété. Dans ce contexte, je me pose la question suivante : Faut-il être obligatoirement en mouvement pour accéder aux données ?

En savoir plus...

Déambulation urbaine et scénarisation numérique

Un travail (relativement ancien, 2007) sur la déambulation urbaine et une proposition pour la scénariser. il est loisible ainsi de préparer en amont une visite urbaine avec ses élèves en réalisant la marche urbaine virtuelle. Il est possible aussi de faire l'analyse a posteriori en revenant sur les éléments vus (ou pas)

En savoir plus...

Déambulation urbaine et écriture collaborative au collège (Rhône)

Mercredi 20 mai 2015, le CAUE Rhône Métropole a organisé une rencontre autour des projets scolaires dont il est partenaire en 2014-2015 en donnant la parole aux élèves, enseignants, professionnels intervenants. Ces actions éducatives s’inscrivent dans des dispositifs de l’éducation artistique et culturelle portée par le Rectorat de l’Académie de Lyon, la DRAC Rhône-Alpes et la Région Rhône-Alpes.

En savoir plus...

(Re)Penser les espaces physiques d'apprentissage ..

Et si nos salles de classe nous permettaient enfin de mieux faire apprendre ? (Re)Penser les espaces physiques d'apprentissage .. L’enseignant se retrouve souvent seul avec ses désirs de perfectionnement de sa pratique pédagogique et confronté à des problématiques multiples :

En savoir plus...

L’immobilier du futur, vie privée, vie publique

J’ai entamé depuis longtemps une réflexion sur le sens de l’espace privé dans les dispositifs de formation en ligne. On peut imaginer sans trop se tromper que les politiques urbaines, confrontées à l’hypertrophie des villes, à l’augmentation du temps des déplacements pendulaires, à l’augmentation des prix des carburants entraîneront une autre perception de la valeur travail. 

 

En savoir plus...

E-learning et domicile

Considérez ce travail comme un brouillon, des bribes de réflexions mises bout à bout mais rien de plus parce que le rendu n'est pas abouti.

NB les 20 premières secondes l'image est inactive

Cette ressource est une trace posée pour lancer une réflexion sur le sens de l'espace privé au moment ou il devient possible d'enseigner et d'apprendre de ce lieu spécifique. Il faut éviter que les scénarios élaborés par les concepteurs de formation en ligne intègre comme une évidence le "Ils travailleront à domicile, ils concevront à domicile".

Tentons donc d'analyser un espace de complexité

***

***

Le texte

Dans cette vidéo je vais évoquer la question du e-learning et la possibilité de travailler, de concevoir ses ressources à partir de son domicile. Je vais aussi évoquer par incidence la possibilité d’apprendre de chez soi.

Les travailleurs du savoir en général, les enseignants en particulier peuvent choisir le lieu de travail (pour la conception des cours ET pour les temps de formation en ligne)

Il y a deux lieux essentiels à prendre en considération :

  • Le lieu institutionnel – L’école primaire, le collège, le lycée, l’Université ou le centre de formation.
  • Le lieu personnel, le lieu privé – Le domicile des enseignants.

Cette possibilité de choisir est souvent évoquée dans les conceptions des dispositifs des formations en ligne, on entend dire « les apprenants se formeront des chez eux »

De mon point de vue l’argument est recevable mais formulé ainsi ce n’est pas suffisant parce que le domicile appréhendé dans sa dimension professionnelle est un espace d’une rare complexité.

L’idéal serait, bien évidemment d’exercer ses talents dans un espace où l’on est seul et dans un espace calme.

Avant de décréter ex abrupto que l’on peut travailler de son domicile, il faut scénariser ses constructions. Il faut penser l’espace personnel, il faut l’imaginer car nous nous travaillons en professionnalisant par intermittence notre espace personnel.

L’espace privé à une structure spécifique, nous exerçons en un même lieu :

  • Une activité privée ;
  • Une activité sociale ;
  • Une activité professionnelle.

Chacune d’elle à sa logique spatiale. Nous devons comprendre quelle est la spécificité de l’activité professionnelle exercée au sein de l’espace privé.

Le domicile est une organisation spatiale spécifique qu’il convient d’analyser.

Tout d’abord rappelons que l’activité de e.learning est une activité instrumentée. Il faut donc analyser la place des outils dans l’espace.

Il faut une box pour accéder au réseau. Au-delà de la signature du contrat avec le fournisseur d’accès, nous sommes largement dépendant de la situation des prises téléphoniques. On place la box, là ou se situe la prise. Il n’y a pas forcément adéquation entre la logique du constructeur et vos usages.

Vous choisissez de travailler dans l’espace, la pièce qui vous paraît la plus adaptée. Il n’y a d’ailleurs pas forcément un lieu privilégié puisque vous pouvez utiliser vos terminaux dans tout l’appartement. Il faut donc pouvoir se connecter partout.

Il est ainsi nécessaire de comprendre comment coordonner une mobilité des usages avec une box qui est fixe.

On ne peut pas déplacer sa box au grè de ses usages.

Première solution

Se brancher avec un cable RJ 45, la connexion filaire qui assure un débit régulier. C’est possible mais à la condition d’avoir un appartement adapté.

C’est rarement le cas puisqu’il faut des prises dans les cloisons

Ou alors les faire installer, ce qui mettrait la possibilité de travailler chez soit à un coût exhorbitant.

Seconde solution

La plus répandue est l’utilisation du WIFI. La box permet de se connecter au wifi mais pas forcément partout, notamment si l’appartement est grand (pour les chanceux), s’il y a des étages, s’il y a des blocs métalliques etc, etc

Il faut donc au préalable vérifier sa connexion, elle est –elle de bonne qualité ou calamiteuse ?

Troisième solution

Le CPL (courant porteur léger) qui vous permettra d’accéder au réseau via vos prises électriques. Idéal puisque le constructeur a normalement installé des prises électriques dans toutes les pièces.

Le CPL nécessite d’acquérir deux appareils, si vous souhaitez en avoir plusieurs il faudra vérifier que juste derrière votre box vous avez suffisamment de prises électriques.

L’espace sonore.

Votre appartement c’est un écosystème sonore. Concevoir des ressources audio et vidéo ne s’improvise pas car on découvre très vite qu’il y a des bruits parasites.

  • Vos voisins, notamment l’amoureux du bricolage et de la perceuse.
  • Vos enfants
  • Le système des objets

Il faut que l’espace sonore de conception soit étanche avec les autres sons de votre espace

L’espace visuel

Il faut dans le cas ou vous utilisez la vidéo, vous positionner idéalement pour que vous soyez vu. Évitez de vous asseoir dos à une fenêtre, on ne verra que votre silhouette.

Il faut professionnaliser votre espace visuel, votre vie privée ne doit pas interférer.

 

En savoir plus...

Demain, des lieux qui se transforment

Via cet article d’OpenMind, je découvre le projet lieux de vie et de travail du groupe de travailChanging Places dirigé par Kent Larson du MIT. Les projets City Home (vidéo) et City Office (vidéo) proposent d’améliorer la fonctionnalité de nos lieux de vie et de travail, grâce à des murs et mobiliers robotisés permettant de moduler l’espace selon les besoins de ceux qui le partagent.
Initialement publié sur le site : http://www.internetactu.net/2015/03/25/demain-des-lieux-qui-se-transforment/

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.