fil-educavox-color1

Le psychologue et cofondateur de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines revient sur les injonctions contradictoires faites aux parents pour éduquer leurs enfants au Web. 

On le savait déjà, mais les chiffres semblent le confirmer. Depuis les premiers confinements, les parents ont l’impression que l’utilisation des écrans et notamment des smartphones par les enfants est devenue incontrôlable.

Dans une étude publiée par l’entreprise Norton, spécialisée en sécurité informatique, 82 % des parents estiment que les enfants sont accros aux écrans avec une moyenne de 5,2 heures d’activité par jour, en dehors du temps de travail ou scolaire. Ce constat s’accompagne d’ailleurs d’un sentiment de culpabilité puisque près de la moitié des adultes français (46 %) estime que le temps passé devant les écrans a un impact négatif sur leur santé physique et environ un tiers (32 %) déclare qu’ils ont un impact négatif sur leur santé mentale.

Des discours moralisateurs et infantilisants pour les parents

Cette culpabilité vis-à-vis du temps d’écran est d’autant plus forte que la plupart des conseils d’éducation au numérique donnés aux parents portent justement sur ce point.

Cette approche est aujourd’hui critiquée par Michaël Stora, psychologue spécialisé dans les comportements problématiques liés au numérique, et auteur du livre Réseaux (a)sociaux : découvrez le côté obscur des algorithmes. « On connaît tous cette signalétique des 3-6-9-12 ans qui consiste à limiter le temps d’écran en fonction de l’âge, mais on reste dans une approche de prescription qui n’a pas beaucoup de sens, explique-t-il. Ça n’adresse aucun des nombreux enjeux de l’éducation numérique. On est toujours en train d’évoquer les dangers qui guettent les enfants, mais pas vraiment l’accompagnement qu’il faudrait mettre en place. On reste dans un discours moralisateur et infantilisant pour les parents. »

Une grande méconnaissance...

Article sur le site ladn.eu

https://www.ladn.eu/media-mutants/reseaux-sociaux/education-numerique-partager-ecrans-interdire/

 

Dernière modification le mercredi, 21 septembre 2022
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.