Imprimer cette page

Publié par Léa Lucas  sur le Figaro : L'intégration d'outils numériques au travail est rapide et l'obsolescence des compétences s'accélère. Le besoin de se former au digital est croissant mais les salariés français ne semblent pas mesurer l'ampleur de cet enjeu voire même apparaissent «techno-pessimistes».

14 millions de Français sont touchés par «l'illectronisme», soit l'illettrisme numérique, c'est-à-dire la difficulté à utiliser des outils et des services associés à Internet.

Ce constat se présente comme problématique à l'heure où le numérique s'infiltre dans toutes les strates de l'économie. L'étude Randstad re.search* est d'autant plus préoccupante qu'elle démontre que les habitants de l'hexagone sont moins «techno-enthousiastes» au sujet de l'impact du digital sur leur métier et moins conscients des enjeux à venir que leurs confrères internationaux.

L'étude démontre, en effet, qu'un peu plus de la moitié des français seulement (64%) considère comme «positif» l'impact du numérique sur leur métier contre trois quarts des actifs (75%) dans le reste du monde.

Accès à l'article

http://www.lefigaro.fr/decideurs/management/2019/03/14/33007-20190314ARTFIG00135-les-actifs-francais-moins-conscients-des-enjeux-digitaux-que-les-autres-pays.php

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.