Imprimer cette page

Par Marie-Caroline Missir  sur le site letudiant.fr/educpros/entretiens.

Jeune technologiquement, encore fragile économiquement et parfois surévaluée : tel est le portrait-robot que Nicolas Turcat, responsable e-education de la Caisse des dépôts, tire de la filière EdTech française. Entretien, à l'occasion de la Conférence Ed_Up, organisée par EducPros le 15 décembre.

 

 

 

Quels sont les critères d'investissement de la Caisse des Dépôts en matière d'éducation numérique?

Nous avons déterminé trois axes : mieux apprendre, mieux enseigner, développer des plates-formes de services et des socles techniques, allant du primaire au secondaire, puis du secondaire au supérieur, sans oublier la formation tout au long de la vie.

En ce qui concerne les métiers, nous sommes sensibles à la dimension hybride assez forte, mêlant digital et présentiel, des projets dans lesquels nous investissons. Nous mesurons l'effet systémique du dispositif et sa transférabilité et tenons compte du caractère inclusif et de la contribution à la réussite pour tous du projet. Nous étudions également sa capacité à se greffer à d'autres dispositifs : les systèmes fermés ne sont pas retenus.

Comment analysez-vous la filière EdTech française ?

C'est une filière peu structurée, très jeune dans ses ressorts technologiques et parfois limitée dans sa capacité d'intervention sur un territoire donné, et cela même si elle existe depuis une vingtaine d'années, notamment à travers les ENT (environnements numériques de travail).

D'autre part, c'est une filière faiblement structurée, car elle fait face à un code des marchés publics indivisible, pouvant se révéler parfois archaïque sur le mode d'achat des services...

La suite de l'article : http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/nicolas-turcat-filiere-edtech-francaise-bute-sur-marche.html

Dernière modification le mercredi, 09 novembre 2016
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.