Imprimer cette page
Les 20 et 21 mars derniers, j’ai eu la chance de participer au Rendez-vous des écoles francophones en réseau, la première édition d’un événement qui a su réunir la communauté enseignante francophone de façon exceptionnelle. Né de l’enthousiasme de Nathalie Couzon et Monique Lachance, deux femmes visionnaires et résolument déterminées à faire évoluer l’éducation francophone à travers le numérique, le REFER a su répondre à ses objectifs de rassemblement, d’échanges et de formation.
 
Réseau et communauté
 
D’entrée de jeu, il importe de mentionner que même si l’événement principal avait lieu à l’École secondaire Neuchâtel de la Commission scolaire de la Capitale à Québec, cinq foyers ont été établis au Québec, cinq en France, et quatre autres en Inde, en Guyane, en Alberta et en Suisse. Ces foyers ont pu diffuser l’ensemble des conférences du REFER en direct, et faire vivre différentes activités aux participants. Je cite en exemple cet article à propos du foyer de la Commission scolaire des Bois-Francs, organisé par Marie-Josée Harnois, Conseillère pédagogique en français.
À Québec, où plus de 160 personnes étaient présentes, cette rencontre
m’aura permis de faire connaissance avec des collègues du Petit Chaperon rouge 2.0 et de renouer avec d’autres. Manon, Marjorie, Nadia et Mélanie, quel plaisir ce fut d’être parmi vous ! Quand on pense que depuis deux ans, nous avons travaillé à un projet commun d’écriture sans jamais avoir pu nous rencontrer, la table était mise pour un souper pédagogique absolument parfait, même si je n’ai pas pu rencontrer mes autres collègues du Québec et de la francophonie. (Ah si… Anne Rode je l’ai rencontrée à Paris l’an dernier au forum Éducavox ! ;-) )
 
Voilà la beauté de telles rencontres. Car c’est bien beau de travailler en réseau, mais rien ne vaut des câlins, des poignées de mains et des conversations avec des gens que nous admirons et que nous côtoyons quotidiennement sur les réseaux sociaux pour consolider ces liens. De là l’importance de multiplier des événements comme le REFER.
 
Conférences et Regards croisés
 
Plusieurs conférenciers de marque étaient présents ou ont participé via le web. Ces conférences et regards croisés seront d’ailleurs bientôt disponibles sur la chaîne Youtube du REFER. Vous savez, nous les éducateurs avons des idoles qui, telles des conducteurs de Formule 1, nous propulsent plus loin en nous amenant à réfléchir de façon profonde sur nos pratiques pédagogiques. Le REFER m’aura donné la chance de rencontrer l’une d’elles…
Pendant le repas du jeudi soir, la formidable Britt-Mari Barth, professeure émérite à la faculté d’éducation de l’Institut Catholique de Paris et auteure renommée, nous a causé, entre autres, du rôle de l’enseignant agissant comme médiateur entre l’élève et le savoir, de l’importance des interactions pour un apprentissage signifiant, de construction de concepts et de ce que c’est qu’apprendre. Mme Barth, très sympathique et ouverte à la réalité des enseignants québécois, a su nous plonger dans le coeur de ce pourquoi nous oeuvrons chaque jour dans nos classes. Il s’agit donc d’une grande dame qui mérite d’être mieux connue parmi les enseignants.
 
Concours de Twittérature
 
IMG 4141jpg-c58a-0608f
Le vendredi matin, les prix du concours de twittérature du REFER ont été remis par nul autre que Jean-Yves Fréchette. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que ma classe avait remporté l’Aurise d’or dans la catégorie des 5-7 ans ! La nouvelle et le magnifique prix, une tablette Slate 21, ont été accueillis avec bonheur par mes élèves ce matin. Soutenir et encourager l’écriture créative à travers les réseaux sociaux est une autre des missions du REFER qui fut indéniablement accomplie si l’on compte les 982 tweets des 67 classes inscrites au concours.
Même sans avoir eu la chance de la rencontrer, je fus très émue d’apprendre que les prix portaient le nom de Monique Le Pailleur, une dame incomparable qui m’a grandement aidée à mettre en place un projet de twittérature l’année dernière.
Capture-dE2856cc-182bd
 
La signification des prix Aurise
Ateliers
J’aurais apprécié avoir le don d’ubiquité tellement le programme était varié et intéressant ! Cependant, j’ai vécu les ateliers dans l’action, en animant « Se réseauter pour mieux grandir » avec l’excellente Andrée Marcotte, conseillère pédagogique de français à la Commission scolaire des Laurentides et l’atelier du Petit Chaperon rouge avec ma collègue du Nouveau-Brunswick, Manon Roy-Richardson. Ces deux images mènent aux illustrations interactives dans lesquelles les liens utilisés pour l’atelier peuvent être cliqués.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Capture-dE28beb2-c83a8
 
 
Capture-dE289251-9b1d3
 
 
Le Petit Chaperon rouge 2.0
Événement de clôture

Capture-dE280111-89bff
Catherine Lapointe et ses élèves

Je ne saurais terminer sans mentionner l’événement de clôture auquel plusieurs classes ont participé. Lors de l’appel d’ateliers, il a été question de présenter le projet d’écriture collaborative du Petit Chaperon rouge qui s’est terminé en février dernier. L’occasion m’a été donnée de « REFER » ;-) une 3e édition du conte avec de nouvelles classes afin de démontrer aux participants comment ce projet était vécu en classe. En quelques jours, huit classes de la francophonie ont plongé en acceptant non seulement de réécrire le conte, mais de tourner des capsules afin de les présenter à la clôture du REFER. Encore abasourdie par leur volonté, j’aimerais les remercier et les féliciter pour leur participation exceptionnelle. Pendant la présentation de ces capsules, l’enseignante de 2e année Catherine Lapointe et trois de ses élèves ont présenté la narration du texte qui, à bien des égards, a su toucher et captiver l’audience. Voici les vidéos et le texte composé par les élèves. Il est à noter que la chanson entendue au début de la 1re capsule est un montage de plus de 300 élèves ayant participé aux deux éditions du Petit Chaperon rouge en 2014.

Ouf !
Pour reprendre un des dix mots du concours de Twittérature, il est tout de même incroyable de penser que tout ceci s’est produit en l’espace de 24 heures ! Que d’émotions et de bonheur à retrouver tous ces collègues qui me sont si chers. À Nathalie Couzon et Monique Lachance, je dis : Chapeau pour l’audace et le courage ! En quelques mois, elles ont su rassembler des gens exceptionnels pour un événement qui le fut tout autant. Ces gens, car je sais qu’ils y ont mis des heures, je voudrais les nommer : Bertrand Formet, Nadya Benyounes, Véronique D’Amours, Sylvain Bérubé (l’homme plus vite que son ombre ;-) ), Cathy Boudreau, David Cormier, François Guité, Audrey Miller, Benoit Petit, Patrick Touchette, les animatrices et présentateur Karine Riley, Corinne Gilbert, Andrée Marcotte, Nancy Brousseau et Jean-Yves Fréchette, et tous les organisateurs des Foyers REFER.

Y aura-t-il un REFER l’an prochain ? Les confondatrices l’espèrent bien ! Ils est donc possible d’offrir sa candidature pour 2015 en suivant ce lien.








 
Dernière modification le mercredi, 19 novembre 2014
Léonard Brigitte

Je suis enseignante de 1er cycle au niveau primaire. Passionnée surtout par les enfants, je tente d’offrir à chacun la chance de s’exprimer et de vivre des expériences d’apprentissage et de création authentiques à l’école, à l’aide des outils technologiques. 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.