Imprimer cette page
Lycée Charles Péguy de Clisson 
Le Directeur du Lycée témoigne sur ce projet d’envergure : 500 tablettes déjà déployées à la rentrée 2012, 400 nouvelles équiperont la promotion 2013.
 
Charles Péguy de Clisson (44), fait figure de pionnier dans la région. Après avoir équipé toute une promotion de 400 élèves de tablettes à la rentrée 2012, il s’apprête à en équiper une deuxième.
 
Sylvain Olivier, Directeur du Lycée Charles Péguy, nous explique le contexte du projet, ses objectifs, les partis-pris et le mode de fonctionnement général. Il nous dévoile également les différents bénéfices qui en découlent pour tous les acteurs : enseignants, élèves, administrateur informatique...
 
Concernant la gestion informatique du projet, le Lycée Charles Péguy s’est appuyé sur un expert de la mobilité, IBELEM, qui a entre autres intégré la solution de Mobile Device Management (MDM) PushManager dans le système d’information de l’établissement.
 
Un objectif majeur : préparer les lycéens au monde de l’entreprise
 
En septembre, toute la promotion 2012 (400 élèves de seconde) a été dotée de tablettes. Les promotions 2013 et 2014 seront équipées successivement sur les deux années suivantes pour atteindre un taux d’équipement du lycée de 100% à la rentrée 2014.
 
Ce projet d’équipement massif en tablettes s’inscrit, selon Sylvain OLIVIER « dans une stratégie globale dont l’un des axes majeurs est d’opérer un rapprochement entre le monde scolaire et celui de l’entreprise. Sylvain OLIVIER précise : « on ne peut pas prétendre former les dirigeants et collaborateurs de l’entreprise de demain et ne pas utiliser les mêmes outils et technologies que l’entreprise. »
 
Choix et partis-pris relatifs à ce projet
 
Ce type de projet nécessite d’effectuer les bons arbitrages non seulement concernant l’utilisation de la tablette mais aussi techniques et financiers.
  • Inciter fortement à l’utilisation de la tablette en s’équipant massivement 
Le premier parti pris du Lycée Charles Péguy a été de généraliser l’utilisation des tablettes non seulement à toute la promotion 2012 mais aussi aux enseignants et au personnel interne.
 
Sylvain OLIVIER nous explique ses motivations : « Il était primordial, pour nous, d’équiper massivement tous les acteurs de l’établissement. Il y ainsi une dynamique qui se met en place. Si nous nous étions contentés d’une expérimentation à plus petite échelle, la réussite aurait pesé sur les épaules de quelques-uns. Là, tout le monde se sent concerné. » 
  • Une utilisation illimitée pendant la durée de la scolarité
Les terminaux, intégralement financés sur les fonds propres de ce Lycée privé, sont la propriété de l’établissement et sont confiés aux élèves pour la durée de leur scolarité (3 ans). « On évite ainsi les effets de bord qu’on a pu constater dans certaines écoles tels que la revente d’ordinateurs portables offerts par certaines régions. Néanmoins, les parents d’élèves versent une caution qui peut être retenue si le matériel a été endommagé » note Sylvain OLIVIER. Par ailleurs, l’élève dispose de sa tablette aussi bien au sein de l’établissement qu’à l’extérieur. 
  • Une offre d’assurance mutualisée
Le Lycée a incité les parents d’élèves à souscrire une assurance personnelle. Il a néanmoins proposé, en parallèle, sa propre offre mutualisée, la cotisation annuelle versée par les parents couvrant une casse par an. Il n’est pas certain que cette offre soit reconduite à la rentrée prochaine.  
  • Le wifi partout 
L’objectif était non seulement de favoriser l’utilisation de la tablette dans un contexte pédagogique mais aussi de permettre une utilisation à titre personnel, et ce, d’autant plus que Charles Péguy dispose d’un internat. En dehors des cours, l’élève peut ainsi accéder aux outils de bureautique, aux jeux et écouter de la musique s’il le désire. 
  • Le choix d’un prestataire informatique réactif et d’une offre sur-mesure
C’est IBELEM, expert en gestion de projets mobilité, qui a remporté l’appel d’offre face à deux autres concurrents sur trois critères principaux.
 
La première raison qui a conduit Sylvain OLIVIER à choisir ce prestataire repose sur la solution de Mobile Device Management proposée : PushManager. Cette solution permettant une gestion centralisée et à distance du parc de tablettes est simple d’utilisation et efficace et répondait, en ce sens, parfaitement au cahier des charges.
 
La deuxième motivation au choix de ce prestataire a été sa réactivité, le projet initié au printemps devant être bouclé avant les grandes vacances.
 
La troisième et dernière motivation était la possibilité de faire évoluer le mode de fonctionnement initialement choisi pour basculer, si besoin, d’un mode internalisé à un mode externalisé. En effet, le, Le Lycée souhaitait, dans un premier temps, administrer ses tablettes en toute autonomie. Pour faire face à la montée en charge générée par l’équipement des promotions suivantes (2013, 2014…), il souhaitait à terme pouvoir faire infogérer son parc si nécessaire.
 
Usage des tablettes pendant les cours et freins rencontrés
 
Sylvain Olivier estime que 50% des enseignants utilisent la tablette régulièrement pour leurs cours. Selon lui, les disciplines où la tablette est le plus utilisée, sont les langues vivantes et les mathématiques, pour les applications pédagogiques et l’histoire-géographie, internet représentant une formidable base documentaire.
Concernant les enseignants qui utilisent peu ou pas la tablette, Sylvain OLIVIER relève deux freins majeurs. Le premier concerne le financement des livres numériques non pris en charge par l’Etat et donc sous-utilisés. Le deuxième frein concerne la peur de l’échec ressentie par les enseignants. En effet, les nouvelles générations maîtrisant, globalement, mieux les technologies numériques, certains enseignants peuvent se sentir mal à l’aise avec ce nouvel outil. 
 
Vers une évolution majeure du métier d’enseignant
 
Dès lors que l’enseignant adopte la tablette, une véritable collaboration s’instaure entre les élèves et l’enseignant. Le métier d’enseignant s’en trouve fondamentalement modifié. De « transmetteur de savoirs », l’enseignant va se transformer en « transmetteur de compétences ». Son nouveau rôle consistera alors à accompagner ses élèves dans l’utilisation des connaissances acquises de manière autonome.
 
Des bénéfices pour tous les acteurs :
 
Au-delà de l’évolution des métiers, l’utilisation des tablettes génère surtout de l’interactivité et une collaboration renforcée. On note également des impacts sur l’image du Lycée.
 
Les enseignants, par exemple, se réunissent par discipline pour évaluer les applications pédagogiques. Concernant l’administrateur informatique, les élèves se sont rapprochés de lui et le sollicitent ce qui a changé son rapport au métier.
Si on ne peut évaluer les impacts de l’utilisation de tablettes sur le niveau scolaire des élèves, une chose est certaine : cela a changé le regard qu’ils portent sur l’établissement. Ils en ont désormais une vision moderne. Par ailleurs, grâce à son anticipation des évolutions sociétales, le Lycée assoit sa réputation d’avant-gardiste dans une zone rurale. Il sert de Lycée pilote pour les établissements de la région dont une douzaine sont déjà venus étudier le projet et le mode de fonctionnement. 
 
Dernière illustration de cette interaction entre tous les acteurs : le « kiosque Charly » qui regroupe une douzaine d’interlocuteurs (enseignants, chef d’établissement, élèves…). Ils discutent ensemble de l’opportunité d’ajouter de nouvelles applications au catalogue déjà disponible. La meilleure preuve que tout le monde participe au développement du système dans un véritable esprit de collaboration.
Dernière modification le mercredi, 24 septembre 2014
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.