Imprimer cette page

56 400 élèves suivent leur scolarité dans des établissements hors-contrat, c'est à dire sans aucun lien avec l'Education nationale. S'ils restent marginaux, ils sont en progression, surtout dans le primaire; 80 nouvelles écoles ont en effet ouvert entre 2014 et 2015.

Ecouter le podcast

 

Selon le Ministère il en existe environ un millier tous niveaux confondus dont les deux tiers n'ont aucune appartenance religieuse. Une grande partie proposent des pédagogies alternatives, type Montessori ou Steiner. Parallèlement, 24 900 enfants suivent une scolarité à domicile, c'est 6 000 de plus qu'en 2010. Madame la Ministre envisage d'exercer un contrôle plus strict et de durcir les conditions d'ouverture de ces structures. Fort bien. Il convient d'être vigilant et de fermer les établissements dont le fonctionnement contrevient aux lois de la République. Mais, allons plus loin!!

Ne faudrait-il pas d'abord s'interroger sur les raisons qui poussent les parents à choisir un autre mode de scolarité pour leur progéniture? N'est ce pas en premier lieu l'école publique qui est en cause?

Au-delà des bonnes intentions annoncées, cette volonté gouvernementale révèle bien l'ignorance des fondements sur lesquels s'appuient ces pédagogies alternatives.

Mieux vaut alors tenter d'empêcher leur développement en évitant soigneusement de remettre en cause un service public d'éducation qui impose ses propres finalités, formate les esprits au nom de la liberté comme l'a souligné la Ministre. Evitons alors que le mouvement qui se dessine ne fasse tâche d'huile, que l'opinion ne se pose trop de questions et suscite des envies pour d'autres enfants. C'est bien l'Ecole qui tente de se protéger!! Rassurez-vous!! Il n'y aura si grève ni manifestation. Quelques établissements sectaires seront fermés, des enfants en danger rejoindront le sérail et tout rentrera dans l'ordre.

Le renouveau pédagogique attendra!! Tant pis pour les élèves qui pourraient en tirer avantage!!!

Dernière modification le dimanche, 24 juillet 2016
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.