Imprimer cette page

La loi Notre, qui vient d'être définitivement adoptée, donne davantage de pouvoir aux régions, même si des réformes de plus grande ampleur ont été évitées. Une nouvelle donne qui pourrait impacter les établissements du supérieur.

Publié par Morgane Taquet :

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/la-loi-notre-definitivement-adoptee.html

Plus de peur que de mal. C'est sans doute le sentiment partagé par la CPU (Conférence des présidents d'université) et la CGE (Conférence des grandes écoles) alors que la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République), troisième volet de la réforme territoriale, a définitivement été adoptée le 16 juillet 2015.

Les deux conférences avaient vivement réagi en janvier 2015 au sujet d'un amendement introduit par les sénateurs, qui prévoyait l'approbation de la carte des formations supérieures par les régions. "Cette initiative était en totale contradiction avec la loi ESR, et avec l'autonomie des universités qui n'ont pas besoin d'une tutelle de plus, explique Khaled Bouabdallah, vice-président de la CPU. D'autant que les échanges avec les régions existent déjà bel et bien sur ce sujet."

La suite : http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/la-loi-notre-definitivement-adoptee.html

Lire aussi

Enseignement supérieur : les métropoles veulent peser face aux régions 09.04.2015

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.