Imprimer cette page

En 1905, la laïcité, séparation de l’ Eglise et de l’ Etat avait pour but de lutter contre l’influence, jugée à l’époque excessive du Vatican sur les conscience et la jeunesse, perçue comme un obstacle à la vocation de la République de former des citoyens. Un siècle plus tard, l’enjeu est un peu différent.

L’objectif de la laïcité est de construire l’inclusion et l’intégration et non plus la séparation.

Ecouter le podcast

Dans les générations précédentes, les savoirs appris à l’école permettaient aux enfants d’immigrés de s’élever dans la société. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas; ces mêmes jeunes ont l’impression que la culture scolaire ne sert à rien, et rejettent du même coup, les valeurs, la laïcité et la démocratie pourtant inculquées par l’institution éducative.

Quelle que soit l’évolution de la société depuis un siècle, elle doit poursuivre le même objectif: pacifier plutôt que stigmatiser les individus ou attirer les haines, elle doit être porteuse de cohésion sociale notamment pour les jeunes sans repères. Encore faut-il que d’autres facteurs d’intégration comme le système scolaire, la formation ou le marché du travail l’accompagnent et la complètent.

Plus que jamais indispensable, la laïcité ne peut tout  résoudre à elle  seule. Ce principe reste malgré tout une des plus belles conquêtes qui mérite qu’on la préserve et qu’on l’universalise.

Dernière modification le lundi, 02 janvier 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.