fil-educavox-color1

Qu’est-ce qu’être écolier à l’heure de la mondialisation, des vacances tout inclus et des invasions migratoires ?  Comment enseigner à l’enfant d’aujourd’hui ? Quelle éducation lui offrir ? C’est la question de l’heure à laquelle s’attardent plusieurs éducateurs et chercheurs.

L’évolution du " comment "  est déjà bien amorcée.

On trouve abondance d’exemples tant au niveau du réaménagement des salles de classe, de la multiplication d’approches pédagogiques innovantes ainsi que de modèles d’intégration du numérique à l’enseignement.

Mais ce dont on entend peu parler est le QUOI. Plusieurs pourtant, incluant l’OCDE et l’UNESCO critiquent l’enseignement fondé sur l’apprentissage des savoirs disciplinaires.  On leur oppose compétences, savoir transversal, construction de son savoir par l’élève.  Un tel point de vue fait monter aux barricades les ardents défenseurs d‘un enseignement fondé sur les disciplines scolaires. Plusieurs enseignants des collèges, en France, étaient d’ailleurs descendus dans les rues en 2015 pour contester la réforme qui imposait un enseignement pratique interdisciplinaire de une à trois heures par semaine.

Qu’est-ce qu’une discipline scolaire ?

Une discipline scolaire c’est une forme historique, un construit social qui a évolué avec le temps.

Les disciplines scolaires se sont développées tout au long de l’histoire des systèmes éducatifs.  Elles semblent différer d’un pays à l’autre, évoluer, disparaître et se recréer.   Elles font constamment référence aux savoirs savants, aux disciplines universitaires dont elles empruntent parfois le nom et dont elles suivent l’évolution. La progression des connaissances tout au long du siècle dernier a vu, par exemple, l’enseignement s’éloigner de la transmission d’une certaine culture humaniste classique et glisser vers l’étude des sciences, technologies et ingénierie.

L’enseignement disciplinaire, une vieille habitude

L’enseignement de nature disciplinaire relève de l’habitude, davantage d’une façon de faire que d’une réelle nécessité.

Ses nombreux défenseurs s’élèvent contre l’interdisciplinarité.  La lecture de plusieurs commentaires indique que le modèle éducatif sur lequel ils fondent leurs plaidoyers en faveur de l’enseignement disciplinaire, en est un essentiellement établi sur la mémorisation des savoirs.  Or, ce qu’ils paraissent oublier est la réalité sociale des écoliers d’aujourd’hui qui disposent de tous les savoirs au bout du doigt.

Interdisciplinarité ne signifie pas disparition des disciplines

. . . " Car, contrairement à ce qu’une conception fâcheuse de l’interdisciplinarité laisse parfois entendre, les disciplines ne s’effacent pas quand on les met en œuvre sur un projet commun. Tout au contraire, le projet met en relief leur apport respectif et facilite leur appréhension réciproque " rappelle Philippe Meirieu.

L’importance des compétences trans-disciplinaires

Tous ces discours au sujet de l’interdisciplinarité font oublier de rappeler l’importance de la manière transversale d’aborder certains apprentissages.  Eveline, dans son blog, rappelle qu’apprendre à lire n’a pas pour but de pouvoir lire des histoires, mais que cette compétence fondamentale de l’éducation permet d’accéder à tous les savoirs.  L’élève doit aussi apprendre à écrire, à expliquer, à argumenter, justifier sa réponse, à décrire.  Apprendre les chiffres ne sert pas uniquement à l’arithmétique.  Ces compétences sont les «outils de la connaissance» sans lesquels l’édifice éducatif ne peut être construit.

Comprendre le monde qui nous entoure

La ville autour de moi n’est pas géographie ou histoire.  Elle est géographie et histoire, elle est biologique, mécanique, météorologique, artistique, culturelle . . . Savoir qu’elle fêtera cette année son 375ème anniversaire et apprendre par coeur» qu’elle fut fondé en tant que colonie européenne par un dénommé Maisonneuve sur le site d’un village préexistant nommé Hochelaga, aura-t-il une incidence sur l’avenir de cet élève ?

Que vous rappelez-vous de vos cours d’écologie de secondaire 1 ?

Une grande partie de ces apprentissages disciplinaires ne sont-ils pas une façon d’occuper le temps que les écoliers passent en classe ?

Dans le contexte de la société numérique actuelle, la scolarisation doit permettre à l’élève de garder les yeux ouverts sur son environnement immédiat, de toucher, manipuler, expérimenter, créer une pédagogie de la recherche et repenser l’évaluation.

Un apprentissage holistique

Denys Lamontagne présentait sur Thot Cursus,  Les Modèles holistiques d’apprentissage.

Ces modèles sont le résultat de discussions de professionnels de l’éducation suite à l’analyse de l’apprentissage chez les Premières nations, les Métis et les Inuits. Malheureusement, le rapport en entier n’est pas disponible en ligne, mais quelques idées générales valent la peine qu’on s’y attarde. On y souligne le lien entre l’apprentissage tout au long de la vie et le bien-être de la communauté, les liens entre les générations.

De mon côté, je propose depuis plusieurs années un programme d’étude de nature holistique dont vous pouvez lire le concept aux articles suivants :

http://www.ludovia.com/2015/11/bubules-le-fil-dariane-un-programme-educatif-evolutif-qui-sadapte-aux-changements-technologiques/

http://www.ludovia.com/2015/11/et-vint-bubules-le-fil-dariane/

ainsi qu’un exemple d’application pour la première année.

http://www.ludovia.com/2017/01/placer-letre-humain-au-centre-des-apprentissages-de-nos-enfants/

Un sytème éducatif " holistique " a pour objectif  d’encourager les élèves à considérer comme des totalités les sujets d’études auxquels ils s’intéressent.  Pour les étudier, il leur faut observer la réalité selon une diversité de perspective.  Il s’agit donc d’une forme interdisciplinaire d’apprentissage par laquelle l’écolier apprend à regarder un objet, un phénomène, un lieu dans sa totalité.  Il s’habitue à chercher parmi les diverses disciplines les réponses aux questions posées par l’étude, considérer une variété d’explications.  L’élève développe graduellement des habiletés intellectuelles qui lui apprennent à apprendre de manière autonome. L’enseignant est le guide qui fournit le matériel, les informations, oriente la recherche. 

La formation des enseignants

Le plus grand écueil à l’épanouissement d’un enseignement de nature interdisciplinaire ou holistique demeure la formidable maîtrise des savoirs de référence que cette pédagogie exige de l’enseignant.  Même dans un contexte de "chercher ensemble", ce qui est un merveilleux exemple pour l’élève d’apprentissage tout au long de la vie, l’enseignant doit pouvoir adopter une posture réflexive sur son enseignement, comprendre les difficultés rencontrées par les  élèves lors de leur démarche d’apprentissage.

Il faudra prévoir une période de transition.  Les enseignants actuels n’ont pas été préparés aux contenus disciplinaires rigoureux qu’exige la formation d’"un maître savant ".

Le team-teaching, une approche collaborative à l’activité professionnelle des enseignants est un autre essentiel du succès d’une entreprise d’enseignement de nature interdisciplinaire. 

L’époque du «maître après Dieu» dans la classe appartient au siècle dernier.

Références

Beitone, Alain (2015) « Enjeux pour la formation des maîtres et la formation des élèves », dans démocratisation-scolaire.fr http://www.democratisation-scolaire.fr/spip.php?article209

Develay, Michel «  Ne pas confondre l’interdisciplinarité et la fin des disciplines » dans Cahiers pédagogiques  http://www.cahiers-pedagogiques.com/Ne-pas-confondre-l-interdisciplinarite-et-la-fin-des-disciplines#.WGY6FtHnQNw.scoopit

Eveline, (2015) « mais oui, l’interdisciplinarité une chance! » dans Le blog de l’amie scolaire : Question de profs

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2015/05/04/264-mais-oui-l-interdisciplinarite-est-une-chance

Lamontagne, Denys (2011) « Les Modèles holistiques d’apprentissages - Naviguez dans les modèles interactifs, Thot Cursus  http://cursus.edu/article/3951/les-modeles-holistiques-apprentissage-naviguez-dans/#.WLeWXMfLpHI

Matage, Patrick Qu’est-ce qu’une discipline scolaire?

http://www.ipecformation.typepad.fr/ipec_formation/files/questce_quune_discipline_scolaire.pdf

Meirieu, Philippe (2015) : « Instituer » le collège et lui donner une véritable identité : il est grand temps ! L'expresso du Café Pédagogique  http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/03/20032015Article635624321668310240.aspx

Schwartz, Katrina (2015) « Why Kids Need to Move, Touch and Experience to Learn » dans MindShift

https://ww2.kqed.org/mindshift/2015/03/26/why-kids-need-to-move-touch-and-experience-to-learn/

Crédit photo : pixabay

Dernière modification le vendredi, 14 avril 2017
Ninon Louise LePage

Sortie d'une retraite hâtive poussée par mon intérêt pour les défis posés par l'adaptation de l'école aux nouvelles réalités sociales imposées par la présence accrue du numérique.