fil-educavox-color1

Dans le cadre d’EIDOS 64 – Le forum des pratiques numériques pour l’éducation – à Lons et Lescar, sur le thème « L’élève hacker de son apprentissage : savoir connecter ses neurones », un ensemble d’ateliers ont permis de saisir les réalités sur les pratiques scolaires.

L’atelier : « Se saisir des nouveaux modes d’écriture, le transmédia en classe » a permis à Elsa Pujos, Professeure documentaliste, de présenter un projet en cours de réalisation dans une classe de 4ème du Collège Monséjour à Bordeaux-Caudéran. Ce projet se déroule depuis quelques semaines avec « livraison » en avril prochain en relation avec la DAAC et la ville de Bordeaux. Le projet est mené dans le cadre des programmes académiques « Monumérique-Archimérique » sur le thème « traite, esclavage et abolitions ».

Ce travail utilisant l’écriture pluridisciplinaire articule toute une série de disciplines (Lettres, Histoire, Espagnol, Mathématiques – Data et visualisation – permettant ainsi par une chaine à projet d’1 h 30 par semaine de bâtir, en utilisant toutes les possibilités offertes par le numérique, une histoire que l’on va raconter à travers un personnage de l’histoire.

Une déambulation dans le Bordeaux du 18ème siècle, l’utilisation des archives départementales et des documents audio-visuels présentés en direct via, les téléphones portables, les ordinateurs et les tablettes mobiles des élèves  ont permis de choisir l’histoire d’un descendant d’esclave. Bordeaux assume son histoire.

Les étapes et les choix des discours de l’histoire doivent permettre de créer le personnage avec une identité numérique via les twits, les réseaux sociaux, les médias, l’information, bref une création utilisant toutes les possibilités de notre univers numérique.

Ainsi les élèves apprennent les règles sur l’information, la neutralité nécessaire des messages, les langages divers au travers de l’histoire et de la géographie (Saint Dominique, Guyane, Guadeloupe par exemple).

Cette production permet de leur faire saisir les règles de l’intelligence collective : écouter et parler avec attention, être bienveillant, se faire confiance, respecter les codes et les autres.

Cette classe de 4ème travaille en phase avec le CDI du collège et va donc fournir à la mi-avril 2017 une production sur notre histoire qui sera utilisée par les services de Bordeaux qui n’oublie pas notre passé.

Il sera intéressant au-delà de la démarche de la formation, de démontrer comment rester maître de l’utilisation de tous les possibilités du numérique,  et de construire, via l’identité numérique du personnage, une nouvelle forme de communication auprès de tous les citoyennes et citoyens de notre société. 

Dernière modification le jeudi, 23 février 2017
Desvergne Marcel

Citoyen numérique migrant, vice- président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique.