fil-educavox-color1

Après plusieurs séances d’usage de l’outil en classe, voici un 1er bilan : 
Après la présentation d’un projet d’inclure l’utilisation de Pinterest en classe, Laurence Juin, enseignante de lettres-histoire géo et éducation civique en lycée professionnel, propose sur son blog maonziemeannee.
 
  • ( Comme je l’avais imaginé) L’outil est très facile d’accès pour l’élève : il comprend rapidement l’ergonomie, les fonctionnalités et se l’approprie rapidement
  • La fonction "recherche" sur Pinterest est pertinente pour augmenter le cours de ressources. Exemple :  lors de mon cours sur les Surréalistes, nous étudions un tableau de Picasso mais je peux aborder rapidement les dessins de Cocteau en tapant son nom dans la recherche etc
  • Lors que l’image est issue d’un site internet (répertorié par son URL) : en cliquant sur l’image, on accède au site. La ressource s’en trouve enrichie.  Exemple : une peinture de Dali renvoie à un site explicatif de son oeuvre où se côtoient textes, tableaux et vidéos du peintre.
  • Utiliser Pinterest en compte unique pour la classe permet de créer un seul espace de plusieurs galeries (on dit "tableau" sur Pinterest) : espace commun à la classe (ouvert à l’Extérieur) où les élèves collaborent, mutualisent. Ils identifient leurs productions par leurs initiales en fin de texte. Ouvrir sur 16 postes en simultané sur le même compte n’a posé aucun problème. Comme nous sommes sur le même compte, je peux prendre la main sur une épingle (pour corriger les fautes par exemple) simultanément à l’élève.
  • Activité 1/ créer une galerie de peintures du courant surréaliste. La recherche documentaire est facile à mettre en oeuvre. Je peux suivre en temps réel la constitution de ce "tableau" et accompagner chaque élève dans sa recherche.
    Exemple : Plusieurs élèves n’ont tapé que "peintre surréaliste" dans Google et ont choisi des peintures d’un peintre russe Vladimir Kush qui n’est pas issu du courant Surréaliste. La recherche a été mal menée. Nous avons pu débattre en direct sur ces choix, j’ai pu identifier aussitôt le problème et mettre en place la remédiation nécessaire. Même simultanéité de la remédiation lors de l’écriture de texte.
  • Constituer une banque d’images est une activité ludique qui plait à l’élève mais qui permet surtout qu’il se l’approprie : comme l’espace est mutuel, il a souci de créer une épingle (image+texte) de qualité. L’appropriation de l’espace amène à des savoirs qui s’acquièrent mieux. J’ai été surprise de constater que les élèves se souvenaient d’une séance à l’autre des noms de peintres et des tableaux.
  • 2ème activité : toujours dans l’objet d’étude sur le Surréalisme, ils devaient créer un "tableau" d’épingles "à la manière de Magritte : ceci n’est pas …(une pipe)". L’élève choisit dans Google images un objet, l’épingle et le détourne de la représentation qu’on s’en fait. La partie "description" permet de rédiger un texte de 500 caractères : suffisant pour la consigne d’écriture donnée. Là encore, le "tableau" se forme en simultané, je peux suivre les travaux de tous les élèves et travailler avec chacun. On peut donc utiliser Pinterest comme espace de création qui s’adapte à une activité pédagogique en amont.
pinex2pngw23e44f-ade36
  • Ces galeries d’images relatives à notre objet d’étude en français permettent de constituer une "banque" d’images et de textes" qui reste à disposition de l’élève lors en hors classe. Galerie sur lequel il peut s’appuyer pour revoir son cours mais aussi l’enrichir. Exemple : Nous avons abordé plusieurs œuvres de Magritte et je leur ai proposé, pour ceux qui le souhaitent, de créer une galerie de peintures de cet artiste. L’élève peut s’approprier l’outil pour agréger des ressources qui serviront à tout le groupe-classe.
  • 3ème activité : Dans le cadre d’une séance sur "les Surréalistes et la Guerre", j’ai créé une galerie avec 3 œuvres sans donner un titre complet à la galerie "les Surréalistes …". Je voulais que les élèves définissent le thème en partant du Corpus de peintures. Le titre est complété ensuite lors que le thème est défini. L’élève est invité là encore à agréger d’autres ressources à cette galerie.
  • 4ème activité : Lors d’heures dédiées à la réalisation d’un projet de classe, un groupe d’élèves devait faire des recherches sur l’Assemblée Nationale. Ils ont eu pour consigne de créer une galerie dédiée à cet édifice et à ses fonctions. Chaque image doit être augmentée d’une description. J’aimerais qu’ils utilisent l’outil dans chaque matière abordée pour créer un espace de ressources visuelles complémentaires à leur cours : un espace scolaire numérique personnalisé et collaboratif ! 
En conclusion provisoire : l’outil convient très bien à ma pédagogie, à mon public d’élèves et je compte l’exploiter encore plus en français, histoire, éducation civique, géographie et ateliers rédactionnels. Je souhaite aussi développer sa fonction collaborative et mutualisante avec d’autres apprenants s’appuyant sur des ressources qu’il créeront eux-mêmes…
A suivre !
Contrat Creative Commons
Dernière modification le mercredi, 19 novembre 2014
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives,sociales et culturelles à l’ère du numérique. 

Site internet : www.acteurs-ecoles.fr/

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.