fil-educavox-color1

Construire le modèle éducatif du 21e siècle. Les promesses de la digitalisation et les nouveaux modes d’apprentissage ouvrage de François-Xavier Hussherr et Cécile Hussherr.

Pour rester fidèle à ses principes fondateurs, l’école doit repenser ses modes d’apprentissage, d’évaluation et de fonctionnement, car le constat actuel est sans appel et inquiétant : notre système éducatif est le plus inégalitaire et il ne cesse de baisser dans le classement PISA. Cet ouvrage clair et informé propose d’inverser cette tendance.

En s’appuyant sur les dernières découvertes en neurosciences, les nouveaux modes d’apprentissage et les atouts du numérique, les auteurs font le tour de toutes les solutions qui facilitent l’acquisition des savoirs fondamentaux, valorisent les réussites de l’élève, réaffirment le rôle majeur de l’enseignant et gomment les inégalités territoriales.

Ils montrent que le numérique peut être le support d’un renouveau éducatif fondé sur l’audace, l’ouverture au monde et l’adaptation à la vitesse du changement. L’ouvrage permet de repenser la pédagogie et la transmission des savoirs tout en redonnant une nouvelle force au modèle de l’école républicaine.

François-Xavier Hussherr travaille depuis sept ans dans le domaine de l’éducation numérique en Europe et aux États-Unis. Normalien, agrégé et docteur en économie, il travaille depuis dix-huit ans dans le domaine du software, de l’Internet et de l’éducation.

Maître de conférences en littérature comparée et ancienne élève de l’École normale supérieure (Ulm), Cécile Hussherr poursuit ses recherches dans trois domaines : les rapports entre littérature et nouvelles technologies, l’e-éducation comme nouveau mode d’enseignement de la littérature, les études de mythe. Elle est membre du laboratoire LISAA de l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée.

Construire le modèle éducatif du 21e siècle. Les promesses de la digitalisation et les nouveaux modes d’apprentissage de François-Xavier Hussherr, Cécile Hussherr

Extraits

Privatisation ?

« La privatisation (…) soulage le budget des États endettés, mais ne doit pas se faire au détriment de la qualité, comme nous avons pu le constater aux États-Unis » où vivent les auteurs depuis 2010.

« Dans le domaine de l’accréditation, il faudra également faire preuve de rapidité. En effet, le développement de nouvelles compétences ne cesse de s’accélérer. Pour faire face à ce que les Américains appellent le ‘skill gap’, il faudra donner nettement plus de moyens aux commissions d’accréditation. Il faudra aussi que les commissions accréditent des diplômes 100 % en ligne dès lors qu’ils sont de qualité. »

Les neurosciences, au niveau de la classe

Ils suggèrent aussi de « renforcer le financement de la recherche dans le numérique pour l’école pour accroître le nombre d’expérimentations réalisées in situ. Les sciences cognitives et l’informatique bouleversent la compréhension des mécanismes de l’apprentissage. Avec le développement des learning analytics, les chercheurs disposent d’un nombre incroyable d’informations anonymisées ; la connaissance des mécanismes d’apprentissage va progresser à pas de géant. Les neurosciences doivent descendre au niveau de la classe. (…) »

Présidentielle 2017 : des réflexions limitées aux savoirs fondamentaux et à l’autonomie des établissements

« Le rôle du numérique dans la réforme de l’école n’apparaît dans aucun programme des candidats à la présidentielle de 2017. Leurs réflexions se limitent essentiellement à l’acquisition des savoirs fonda- mentaux et à la question de l’autonomie des établissements. Ce n’est pas suffisant : il existe un moyen simple et peu coûteux d’aider notre école à retrouver sa place, loin des positionnements idéologiques. »

15 à 20 ans pour modifier le système en profondeur

« En matière de réformes, la réflexion experte sur le contenu prédomine sur les questions des méthodes de mise en œuvre des politiques définies. Les choix de méthode pour les réformes sont pour- tant d’une importance cruciale, comme le prouvent a contrario nombre d’échecs. La conversion laborieuse et inachevée du système scolaire français au numérique en témoigne. (…). Il ne faudra donc pas trop de 15 à 20 ans pour modifier en profondeur notre système scolaire. On ne change pas une organisation humaine composée de personnes très autonomes dans l’exercice de leur métier comme on change une organisation technique. »

« Le monde ne nous attend pas et le changement numérique est déjà̀ en marche. La conversion du système scolaire français pourrait prendre 15 à 25 ans au rythme actuel des réformes. De petit pas en petit pas, l’école se transforme doucement alors que la vitesse de l’évolution technologique croit sans cesse. Les nouveaux savoirs des sciences cognitives et les technologies mobiles modifient déjà̀ notre rapport au monde et au savoir.

867 heures par an à l’école, près de 1000 devant un écran

Le rôle de l’élève comme celui de l’enseignant sont amenés à évoluer en profondeur et de façon positive. Un chiffre choc donne à voir ce changement dont l’école n’a pas encore pris toute la mesure : alors que les élèves français passent 867 heures par an sur les bancs de l’école, ils passent près de 1 000 heures devant un écran.

Le tsunami numérique a déjà lieu dans l’enseignement supérieur. Au-delà des craintes infondées, le numérique est donc une formidable opportunité pour renforcer l’efficacité des pratiques pédagogiques, individualiser de façon inédite les apprentissages, réduire les inégalités scolaires et plus généralement repousser les frontières de la connaissance. »

Douze propositions pour réformer le système éducatif

L'intégralité de l'article publié sur le site :

http://www.fypeditions.com/construire-modele-educatif-21e-siecle-promesses-de-digitalisation-nouveaux-modes-dapprentissage-2/

Couverture : Tristan Bézard

Broché : 192 pages
FYP Éditions
Collection : Entreprendre / Nouvelle économie
Prix public TTC : 19 euros
Langue : français.
EAN 13 : 978-2-36405-148-5

Dernière modification le mardi, 14 février 2017
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.