fil-educavox-color1

La technologie crée le lien de la mondialisation. Le monde se transforme ainsi de plus en plus vite et chaque citoyen en devient acteur. Certains l'utilisent à des fins nocives pour l'humanité mais sans cesse d'autres travaillent à construire un avenir différent et les technologies sont un levier puissant à ne surtout pas ignorer.

Juste avant de plonger de plein pied dans la nouvelle année 2016, si on prend le temps de revenir sur certains dossiers organisés dans Educavox comme, par exemple, la  " Mondialisation ", et si on la place en relation avec " Technologies " concernant l’ensemble des textes publiés en 2015, l’analyse  permet d’intégrer notre monde en mutation.

Si, en plus, on utilise les tags disponibles à la base des articles, on peut  remonter, un peu,  le cycle de notre société du numérique en relation avec l’éducation nous permettant de percevoir l’évolution effective que nous accompagnons.

Le nombre d’articles regroupés ainsi sur Educavox en 2015 est important : 32 pour " Mondialisation " et 21 pour " Technologies ". Ces analyses sont en phase avec la façon dont nous abordons les transformations de la planète et pas seulement par rapport à notre territoire.

Cliquer sur les titres de chaque article ou sur les tags disponibles fait apparaitre les mots et analyses des auteurs publiés sur Educavox. Nous sommes bien dans un monde " augmenté " qui permet de saisir notre société de la connaissance en transformation non virtuelle.

Un ensemble de sujets " connectés ".

Concernant la « Mondialisation » il est révélateur, justement,  des sujets traités : le climat mondial, la démocratie, les nations, les écoles européennes et mondiales, l’université mondiale, la bibliothèque mondiale, les réflexions partagées par divers pays intégrant également ce qu’on appelle encore le tiers monde, l’éducation pour tous, la culture, les liens entre les acteurs et bien sûr la nécessité de rester maitre de cette conscience développée ET collective.

Concernant les « Technologies » les analyses et suggestions sont simples car elles prennent en compte la réalité des « outils » disponibles pour tous les enseignants, les élèves, les parents et les responsables éducatifs et politiques.

Il est intéressant de noter que les approches, sauf exception, sont positives et font, de fait, confiance à l’avenir, à l’ avenir des futurs acteurs de notre société.

Il est important de prendre un peu de temps pour intégrer comment durant une année, 2015, les secteurs de l’éducation, de la formation et de l’apprentissage ont été « changés », « bousculés » mais surtout comment des milliers de personnes sont restées maitres de la société du numérique qui s’organise comme une société de la connaissance.

Une société de la connaissance en construction.

2016 sera - t'elle une année de découvertes et de nouveaux équilibres entre l’éducation et le numérique? Reprenant également quelques mots des titres des textes est révélateur des analyses en phase avec les propositions techniques offertes par le monde de l’entreprise, des starts ups ou des ...GAFA : imprimante 3D, robot, cartable connecté, vidéo mapping, internet des objets, tablette, outils de partage, nuage numérique, activités tactiles.

Il y a 25 ans Steeve Job proposait le 1er " objet " numérique.

Cette partie d’Educavox montre que les prochaines 25 années seront innovantes, changeantes, dérangeantes. Nous devons donc être attentif et toujours acteur d’une société dont pratiquement tous les secteurs intègrent certes les outils, mais surtout les usages des citoyens, quel que soit leur âge.

Bien évidemment des fractures numériques existent toujours, mais la lecture des textes proposés montre l’attrait des acteurs de l’école pour intégrer outils, usages et réussites du numérique dans la vie quotidienne.  Il m’apparait intéressant d’intégrer que des " décideurs » d’entreprises, des " responsables " de l’éducation, des " intervenants périscolaires ", des "  vigies " sociétales se retrouvent pour formuler, proposer, suggérer, en phase avec les " fournisseurs " de solutions numériques, des contenus d' " éditeurs " des solutions mettant l’humain au cœur de la mutation de notre société.

Par le " vivre ensemble ", la " culture ", l’ " approche scientifique ", la  " recherche ", bref la société tout entière est engagée auprès de ce que nous sommes devenus, des citoyens du monde liés fortement par le " nuage " numérique.

Presque tous appellent les " politiques ", tous niveaux confondus,  à non seulement s’investir, mais à rendre perceptible notre futur. Ce futur sera évidemment différent et on discerne déjà les déséquilibres qui s’installent, en particulier par rapport à l’emploi. Il faut donc accompagner, expliquer, rassurer et surtout former d’une façon transversale et participative  les  cadres  de notre société, et surtout toutes les composantes de notre pays.

Autre lien : Dossier prospective : http://www.educavox.fr/accueil/reportages/tag/Prospective

 

Dernière modification le mercredi, 06 septembre 2017
Desvergne Marcel

Citoyen numérique migrant, vice- président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.