fil-educavox-color1

Serge PILICER, Président de la Conférence de Paris sur le Numérique aborde sans complaisance ce sujet brûlant et préconise la création d'un "code de gouvernance numérique".

"Tous les ministères, le Premier ministre et le Président de la République le considère désormais comme un facteur clef de sortie de crise permettant la transformation de la société, de nos entreprises, de nos territoires et de l'Etat. En différer son intégration et son déploiement dans toutes les strates de notre organisation serait une faute grave qui aurait pour conséquence de différer la mutation de notre Industrie, de nos Services, de notre Santé, de notre Education, de notre Tourisme, de notre Culture mais aussi des enjeux de développement durable, de consommation, de sécurité nationale et de notre démocratie tout entière.

Chaque homme politique, chaque élu, chaque citoyen, porte la responsabilité de cette transformation. Nous avons le devoir d'accompagner la modernisation de notre société et de nos villes et de ne plus critiquer sans s'engager.
Des sujets majeurs dessinent la France de demain. Ces sujets nécessitent des investissements prioritaires et une décision politique collective forte impulsée au plus haut niveau de l'Etat.
Dans ce contexte, la Conférence de Paris sur le Numérique, se veut être l'événement qui accompagnera la réflexion et les travaux de cette transformation.

Elle abordera sans complaisance avec les meilleurs experts et organisations professionnelles françaises les thématiques suivantes :

  • Le rôle et l'impact des Plateformes numériques
  • Le Cloud Computing et le BIG DATA
  • Très Haut Débit Mobile et Fibre Optique
  • La profonde transformation de la Santé grâce au Numérique
  • L'Education Numérique
  • La Formation numérique tout au long de la vie
  • Le Numérique comme vecteur de transformation de notre ville et de nos villages
  • Innovations numériques et nouvelles consommations

La Conférence de Paris, est une plateforme d'accélération des débats sur le Numérique en France ayant comme unique objectif, de démultiplier les prises de conscience et de responsabilité sur cet enjeu majeur.
Elle rassemblera les principaux acteurs institutionnels (Etat et collectivités locales), de grands syndicats professionnels, des experts de renom, des individualités de la société civile comme grands témoins mais aussi des bloggeurs, sociologues, anthropologue permettant de nous ouvrir sur de nouveaux champs de la relation et du comportement humain et bien entendu les acteurs de la presse économique et métiers. »

C'est ainsi que Serge Pilicer, Président de la Conférence de Paris sur le Numérique, présente cet évènement.
Dans l'entretien qu'il m'accorde, c'est vraiment sans complaisance qu'il aborde la question fondamentale du « dramatique retard » de l'appropriation du numérique par les entreprises en France, gisement de croissance et de compétitivité.
Pourquoi un décalage fort s'est créé entre l'adoption du numérique par les citoyens et un basculement qui tarde à se faire dans les entreprises ?
Le discours est certes radical mais il soulève quelques questions inévitables.


Claude TRAN

Dernière modification le jeudi, 18 juin 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'association Inversons la classe, consultant.