fil-educavox-color1

La CASDEN Banque Populaire, banque coopérative de toute la Fonction publique, créée à l’origine par et pour des enseignants, est à l’initiative de la réalisation de la nouvelle étude de Georges Fotinos et José Mario Horenstein :

« le moral des inspecteurs IEN (Inspecteurs de l’Education nationale) et IA-IPR (inspecteurs d’académie - inspecteurs pédagogiques régionaux) : qualité de vie au travail et épuisement professionnel ».

Une enquête réalisée dans le cadre de l’accord signé par la CASDEN avec le Ministère de l’Education nationale qui prévoit notamment de promouvoir la connaissance des métiers de l’éducation. C’est la première fois qu’une recherche sur le moral des personnels du corps d’inspection est réalisée et les résultats donnent l’alerte sur leur état d’épuisement professionnel.

Pourquoi cette enquête ?

L’objectif de cette enquête est double : il s’agit de connaître l’état actuel du moral des inspecteurs mais aussi de proposer des pistes d’amélioration dans le domaine de la prévention et de la gestion. La démarche de Georges Fotinos est inédite : aucune enquête sur le moral professionnel des inspecteurs de l’Education nationale n’a jamais été menée. Il choisit donc de s’appuyer sur les bases scientifiques solides déjà éprouvées dans ses précédentes études et d’y associer des compétences professionnelles de l’Education, un groupe d’Inspecteurs de l’Education nationale mené par Michel Volckcrick, et de la Médecine, José Mario Horenstein, médecin psychiatre et consultant en médecine du travail spécialiste des métiers de l’Education.

Cette étude fait le lien entre le mal être et les moyens donnés aux inspecteurs de l’Education nationale pour remplir leur mission, notamment le défi de la mise en oeuvre de la loi d’orientation.

Un mal être grandissant chez les personnels d’inspection de l’Education nationale

8 IEN sur 10 déplorent une dégradation de leurs conditions de travail et 9 IEN sur 10 ont noté une augmentation de leur volume de travail depuis 1 à 4 ans. En cause notamment le nombre de kilomètres parcourus au cours de l’année scolaire, charge de travail inhérente au métier et pourtant sous-estimée. 8 IEN sur 10 considèrent que les décisions concernant l’exercice de leur métier sont « prises d’en haut » et près d’1 IEN sur 2 que sa marge d’autonomie et d’initiative est peu ou pas satisfaisante. Or, on sait que l’autonomie et l’initiative sont les plus puissants moteurs du moral professionnel. En termes de perspectives d’avenir, 7 IEN sur 10 ne sont pas satisfaits de leurs perspectives d’avenir. Enfin, 96% des IEN expriment un sentiment de stress de plus en plus fréquent et une dégradation du niveau de stress des enseignants est déclarée par plus de 88% des IEN.

L’impact du travail des inspecteurs sur leur santé : un épuisement professionnel marqué

On imagine plus facilement l’IEN, facteur de stress que victime et pourtant ! 23,33% présentent une présomption de burnout et 9,33% correspondent à une présomption de burnout clinique. 60% d’entre eux indiquent être dans un état de fatigue physique, toujours ou presque toujours présent.

Des propositions pour améliorer la situation et aider à la réussite de la refondation de l’école de la République

Sur la base de cette étude et des résultats enregistrés, Georges Fotinos présente deux grands axes d’actions.

Le premier est directement lié aux caractéristiques du métier : accumulation des tâches, volume de travail, gestion des conflits et mission pédagogique.

Ses propositions sont les suivantes :

- limiter la polyvalence excessive et la multiplicité des missions par une mutualisation académique / départementale des compétences

- créer des pôles de gestion administrative pour les IEN de circonscription

- inscrire au plan de formation des IEN des stages obligatoires sur la gestion des conflits

- déclencher une réflexion ministérielle sur la mission première des inspecteurs : la pédagogie.

Le deuxième axe d’actions doit répondre aux aspects négatifs relatifs aux modes de gestion de l’exercice du métier et de la carrière. Pour ce faire, l’auteur propose d’élaborer un baromètre académique et/ou départemental à partir d’une consultation des intéressés avec le soutien du recteur de région académique, de développer une démarche collective et participative pour les plans d’action de terrain et de gestion des personnels et d’instaurer la construction d’un véritable plan de carrière ouvert sur la mobilité interne et externe.

Méthodologie

L’enquête porte sur l’année scolaire 2015-2016. Elle a été réalisée par la passation en ligne d’un questionnaire « Formulaire » dans Google Drive du 7 mars au 7 mai 2016 pour les IEN et du 7 mars au 7 juin 2016 pour les IA-IPR. L’information a été communiquée aux intéressés par la CASDEN Banque Populaire, via son site internet et par l’intermédiaire de ses Délégués Départementaux, par des responsables territoriaux de l’Education nationale et du monde associatif, la Conférence nationale des Inspecteurs d’académie, par des journalistes « Education » ainsi que par le syndicat des inspecteurs de l’Education nationale (UNSA).

Le questionnaire a été construit en agrégeant 5 types d’enquêtes : « indicateurs » démo- géographiques, psychosociale, socio culturelle, socio organisationnelle et risques psychosociaux. Présenté sous la forme d’un QCM, il était composé de 121 items regroupés autour des thèmes suivants : caractéristiques des lieux d’exercice du métier, environnement de la fonction, exercice de la fonction, le moral professionnel et son évolution, éléments de signalétique. La logistique numérique et le traitement statistique ont été réalisés par le bureau d’études Vitruvian Consulting.

Le questionnaire qui prend en compte toutes les facettes du métier d’Inspecteur a reçu un très bon accueil. L’enquête a recueilli un taux de réponse exceptionnel (avec 607 réponses d’IEN en activité soit 28,33% de la population concernée et 222 réponses d’IA IPR soit près de 18%).

A noter : les résultats de l’enquête IA-IPR n’ont été utilisés que sur le registre de la comparaison avec les résultats de l’enquête IEN.

Des auteurs au coeur du sujet

Georges Fotinos, a enseigné du primaire au secondaire puis a lui-même exercé des fonctions d’inspecteur avant de se voir confier diverses responsabilités ministérielles concernant les rythmes scolaires, les violences à l’école, le climat scolaire et les relations école – parents. Il a déjà réalisé des enquêtes sur les conditions de travail - celles des chefs d’établissements (« Le Moral des Personnels de Direction », Georges Fotinos, MGEN, 2008) ou celles des enseignants (« La qualité de vie au travail dans les Lycées et collèges. » Georges Fotinos et José Mario Horenstein, CASDEN, 2011).

José Mario Horenstein, médecin psychiatre, a travaillé dans le dispositif psychiatrique de la MGEN jusqu’en 2013. Dès 1993, il commence un programme de recherches et de traitement concernant le stress, le harcèlement et les états de stress post traumatiques liés aux violences physiques à l’encontre des personnels de l’Education nationale. Depuis 2009, il travaille à l’élaboration d’un programme de prévention du burnout et du traumatisme vicariant basé sur la construction esthétique de la bio-flexibilité.

L’étude “Le moral des inspecteurs IEN, IA-IPR – qualité de vie au travail et épuisement professionnel –  téléchargeable gratuitement sur www.casden.fr depuis le 17 novembre et adressé sur demande.

A propos de la CASDEN Banque coopérative de toute la Fonction publique, la CASDEN fait partie du Groupe BPCE, deuxième groupe bancaire en France. A fin 2015, la CASDEN compte plus d’un million de Sociétaires, 541 collaborateurs, 8 700 militants (Délégués Départementaux ou Correspondants). Pour plus d’informations : www.casden.fr

Dernière modification le vendredi, 21 juillet 2017
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.